Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 10:14

C'était le thème ce matin des maternelles. 

 

Si vous voulez la voir il y a le replay ICI

 

big_enfant_anorexie.jpg

 

J'ai trouvé l'émission bien fichue et le thème traité avec sérieux et respect. Je n'en attendais pas moins avec Les Maternelles, c'est rare que je sois déçue d'une émission.

 

Je suis contente de voir qu'il y a des évolutions positives dans les traitements de l'anorexie.

 

J'ai presque crié de joie quand en début d'émission la psychiatre a dit haut et fort que non ce n'est pas la faute de la mère (la jeune femme qui témoignait à aussi précisé qu'il fallait arrêter d'accuser les mè

 

res de tous les maux).On arrête enfin de culpabiliser les mères. Cependant comme elle l'a bien dit l'anorexie est une grande souffrance pour la famille et il est donc nécessaire de maintenir le lien familial avec une alliance thérapeutique avec les parents.

 

La psychiatre a été franche en disant que l'anorexie reste bien souvent un mystère mais qu'à la base il y a une faiblesse. Elle a également expliqué que l'anorexie est maladie longue, qu'il faut bien souvent des années pour s'en sortir.

 

D'après elle le comportement alimentaire de la famille n'a pas vraiment d'influence sauf dans des familles dites orthorexiques. 

 

Pour une fois il y a une dénonciation des hospitalisations chantage en isolement. Ouf enfin. La psychiatre a expliqué le comment du pourquoi de ce type d'hospitalisation. Au 19° siècle les médecins avaient remarqué que les anorexiques mangeaient loin de leurs parents (ils ont pas dû se rendre compte qu'ils mangeaient pour revenir chez eux mais bon...) Un peu plus tard l'isolement avait pour but que l'adolescent prenne son indépendance. 

 

D'après la psy ce genre d'hospitalisation est en recul, surtout avec l'anorexie précose...je me dis encore heureux car séparer un enfant de 8/9 ans pendant plusieurs mois de ses parents c'est juste horrible. Et d'après moi ce n'est pas mieux pour les ado, quand j'allais pas bien j'avais besoin du réconfort de ma famille.

 

 

anorexie-copie-1.jpg

 

La psychiatre a expliqué aussi que l'hospitalisation se faisait seulement en cas de danger, donc de poids trop bas. Lorsque l'enfant ou l'ado n'est pas en danger, il y a une prise en charge pluridisciplinaire à l'extérieur. C'est peut être le cas sur Paris, en province à part les psy ont nous propose rien d'autre.

 

Dans le mini reportage tournait à l'Hôpital Debré, il a été dit que la perte de pois est souvent la conséquence d'une mauvaise estime de soi. Et c'est vrai, dès que j'ai un soucis avec mon estime de moi, j'ai cette envie de perdre des kilos.

 

Vous pouvez d'ailleurs trouver un dossier sur l'anorexie sur le site du CHU Debré ICI

 

En tout cas j'ai été touchée par la maman qui témoignait de l'anorexie de son fils. Elle a rapidement vu que son fils souffrait d'anorexie mais pendant longtemps les médecins l'ont envoyé baladé...

 

130133700.jpg

 

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans TCA chez les enfants
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 17:27

Une centaine d'enfants âgés de 5 à 7 ans ont été soignés pour anorexie au cours des trois dernières années au Royaume-Uni, selon des chiffres officiels rendus publics aujourd'hui. Un total de quelque 2.000 enfants de 5 à 15 ans ont été traités pour des troubles alimentaires. Parmi eux, près de 600 avaient moins de 13 ans, avec 98 petits patients âgés de seulement 5 à 7 ans, et 99 autres entre 8 et 9 ans, selon des chiffres provenant de 35 hôpitaux publics britanniques.

 

Environ 1.500 adolescents de 13 à 15 ans ont aussi été suivis pour anorexie.
Le phénomène pourrait être sous-estimé, des établissements ayant refusé de transmettre leurs données. Ces chiffres ont été rendus publics alors que des experts avaient appelé plus tôt cette année à agir rapidement pour prévenir les désordres alimentaires chez les enfants.

 

Environ trois enfants sur 100.000 âgés de moins de 13 ans souffrent de troubles alimentaires au Royaume-Uni et en Irlande, selon une enquête publiée en avril 2011 par l'institut de la santé des enfants de l'université de Londres UCL. Selon Susan Ringwood, directrice générale de l'organisation britannique B-eat qui lutte contre les désordres alimentaires, les enfants "intériorisent" les images publiées dans les magazines people.

 

"La génétique joue un rôle important (dans l'anorexie), mais depuis une décennie, les pressions culturelles et l'image du corps semblent aussi davantage influencer les jeunes enfants", a estimé Susan Ringwood, citée dans le Sunday Telegraph. Parallèlement à ces problèmes d'anorexie, la Grande-Bretagne a le taux d'obésité le plus élevé en Europe, avec 24,5% de la population adulte considéré comme obèse, selon une enquête réalisée en 2010 par l'Union européenne et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

 

SOURCE http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/08/01/97001-20110801FILWWW00273-gb-soignes-des-5-ans-pour-anorexie.php

 

07238414.jpg

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans TCA chez les enfants
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 19:04

Un grand nombre d’enfants se feraient vomir dans le but de perdre du poids.

 

boulimie-les-differentes-therapies-4303338fqujy.jpg


On apprend dans le Journal of Clinical Nursing que plusieurs enfants d’à peine 10 ans présentent des signes de troubles alimentaires futurs. Selon une étude taïwanaise ayant porté sur près de 16 000 enfants et adolescents, se faire vomir est assez fréquent chez les plus jeunes.

 

En effet, pas moins de 16 % des enfants âgés de 10 à 12 ans ont avoué se faire vomir dans le but de perdre du poids, contre 15 % chez les 13 à 15 ans. Le taux semble en fait diminuer au fil des ans: seulement 8 % des 16 à 18 ans, dans le cadre de cette étude, se faisaient vomir.


La différence était aussi notable entre les garçons et les filles, car ces dernières se faisaient vomir dans 16 % des cas au total, contre 10 % chez les garçons.


Ce comportement est précurseur de troubles alimentaires comme l’anorexie et la boulimie. Vu le nombre de jeunes enfants s’y adonnant, la prévention s’impose afin de contrer ces futurs problèmes psychologiques.


Selon les chercheurs, ce réflexe de vomissement pourrait être prévenu en s’assurant que l’enfant déjeune chaque matin, qu’il dort suffisamment, qu’il mange le moins possible de grignotines à base de friture en soirée et qu’il passe moins de temps devant un ordinateur.

 

SOURCE http://fr.canoe.ca/artdevivre/bienetre/article1/2011/06/16/18292681-bum.html


Repost 0
Published by Eixerona - dans TCA chez les enfants
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 09:45

Les troubles alimentaires ne sont pas forcément une maladie d'adultes. Une récente étude longue de 14 mois réalisée en Irlande et en Angleterre a découvert 208 cas de troubles de l'alimentation précoces chez les enfants de moins de 13 ans. L'enfant le plus jeune rencontrant des problèmes avec l'alimentation était âgé de 6 ans! Boulimie et anorexie sont plutôt affaire de filles. Elles étaient 82% à en souffrir contre seulement 18% des garçons.



Cette étude est la première à mettre en évidence les troubles alimentaires chez les très jeunes. "Il est trop tôt pour dire s'il y a eu une augmentation du nombre d'enfants qui en souffrent ces dernières
années mais nous espérons que cette recherche puisse être utilisée comme base de référence pour suivre les tendances futures", a déclaré le chercheur responsable, le Dr. Dasha Nicholls. 



"Les troubles de l'alimentation de l'enfant ne sont pas rapides ni faciles à traiter. Pour une minorité de jeunes, ça peut être le début d'une maladie grave et durable, avec des taux de mortalité comparables à certaines formes de leucémie."



37% des jeunes malades souffraient d'anorexie, 1% avait plutôt tendance à la boulimie ou bien mangeait beaucoup trop (mais ce chiffre est une sous-estimation de la réalité selon les scientifiques), 19% évitaient la nourriture, sans être particulièrement préoccupés par leur poids ou leur silhouette. Pour éliminer les aliments, certains mômes prenaient des laxatifs ou se sont rendus malades.



La moitié des enfants aurait dû être admis à l'hôpital. Un an après cette étude, il a été révélé que 73% des enfants allaient mieux, 6% avaient vu leur problème empirer et 10% en étaient au même stade.



44% des enfants malades avaient un membre de la famille proche qui avait des antécédents de maladie mentale, le plus souvent l'anxiété à outrance ou la dépression.

 

Source http://www.7sur7.be/7s7/fr/1518/Sante/article/detail/1247075/2011/04/06/Anorexie-et-boulimie-trouvees-chez-des-enfants-des-l-age-de-6-ans.dhtml

 

81724970.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans TCA chez les enfants