Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

21 octobre 2005 5 21 /10 /octobre /2005 23:00
SOS blogueuses en détresse
LEMONDE.FR 28.07.05



Egarés dans les limbes de près de 2 400 000 Skyblogs, les secrets les plus tendres comme les plus tourmentés se perdent dans un dédale de liens hypertextes. Pas de fil d'Ariane ni de Minotaure, mais un labyrinthe de confidences, de vies racontées, de douleurs et d'amours mises à nu. Tout est révélé à celui qui prend la peine de s'y perdre un peu.

ournaux personnels, recueils de poésies se déclinent par milliers sur la blogosphère Skyrock. L'intimité n'existe pas sur le Réseau des réseaux. Les blogs sont les pères d'une nouvelle notion, l'"extimité".

Ils sont tenus presque exclusivement par des adolescentes, qui y livrent au monde leurs premières amours, entières, quelquefois impudiques. Les maux du cœur sont un lancinant leitmotiv qui occupe des milliers de pages de poésie. Chagrins et rêves romantiques sont déclinés sans discontinuer, généralement accompagnés d'une iconographie sirupeuse, de préférence rose. "Bienvenue Dans Mon Monde...

Voici un Blog Rempli de poemes Amours, Suicides, Tristesses, Larmes, Peine..." présente Shelli avant de poursuivre sa prose :

"Tu resteras dans mon cœur,
Jusqu'à ce que je meurs,
Je t'aimerai à jamais,

Tu es mon premier amour,
Et tu resteras toujours mon numéro un,
Et pour moi tu seras toujours,
Cette personne de très spécial."


"JE ME DÉVOILE"


Si les premiers émois sont un sujet récurrent, beaucoup d'adolescentes dépassent l'expression de leur vague à l'âme et s'exposent avec profondeur. "Je sais que je me dévoile, raconte Nanou, Rennaise de 14 ans, je raconte beaucoup de moi, des choses très personnelles à des gens que je ne connais pas. Au début je n'écrivais que pour moi. Puis des gens ont déposé des 'coms' [commentaires]. Certains sont des amis aujourd'hui, de Paris, de Bordeaux ou d'Espagne... ".

Les internautes de passage sont des étrangers dont la distance géographique et sociale garantit un hermétisme parfait entre le Réseau numérique et "les gens de la vraie vie" raconte Lynda, 16 ans, lycéenne dans le 93. (http://friends-du-net.skyblog.com/)

"Je suis bi" écrit encore Nanou sur son Skyblog. "Je sors avec une fille depuis quelque temps mais vu que c'est pas très bien vu par notre cher société et notamment par certaines personnes de mon entourage alors pour l'instant je préfère n'en parler à personne".

Ses mots apparaissent pourtant en jaune fluo et en italiques, accessibles à tous, mais noyés dans la multitude. "Il y a peu de chances que quelqu'un de ma famille ou de mon collège tombe dessus", analyse-t-elle.

D'autres, boulimiques ou anorexiques, comme Marion (http://anamia-mort.skyblog.com/2.html), racontent leur expérience pour mettre un terme à une expérience douloureuse. "C'est là sur mon blog que j'exorcise mes peines pour les laisser derrière moi", témoigne Twilight (http://toucher-terre.skyblog.com/3.html).

Le blog n'est pas seulement une tribune. C'est également un champ d'expérimentations virtuelles où sont abandonnés pêle-mêle questions et vague à l'âme, dans l'attente qu'un internaute de passage, sensible au sujet abordé, amorce un processus de socialisation. Quelquefois, un appel au secours jeté dans un océan numérique.

En janvier dernier, Clémence, 14 ans, adolescente du Nord-Pas-de-Calais, racontait son mal de vivre sur son blog. Le 25, elle disparaissait avec son amie Noémie, 14 ans. Un peu plus tard le corps sans vie de Noémie était retrouvé à Sangatte. Clémence est portée disparue.


DÉSESPÉRANCE URBAINE
"Je me suis couper jusqu'a t'en que je voiye se liquid si rouge et si pur je me suis acoter sur le mur

j'ai pleurer les yeux fermer mon soufle diminuait ma respiration sachevait

c'était fini je me suis débaraser de ma vie"

A travers ses vers publiés sur son Skyblog, "Vampiredeath" projette son suicide. (http://vampiredeath.skyblog.com/)

C'est sous le pseudo de "Suicide22" qu'une autre adolescente prie la communauté des blogueurs de lui donner un peu d'attention : "Je me pose tout un tas de questions sur la vie et la mort. Des jours je veux mourir pour en finir une fois pour toute et des fois je me dis heureusement que je l'ai pas fait, mais aprés je veux mourir. pouvez-vous m'aider? "

Miroir d'une désespérance urbaine, les journaux "extimes" des skyblogueuses ne renvoient pas toujours l'image d'un âge tendre ou fleur bleue. Leurs mots, leurs images sont le reflet de leurs souffrances.

"il puait l'alcool, le shit, mélanger au café l'odeur était horible, jai essayer de partir, jai essayer avant de voir sa main droite, il tenait un couteau c'est a ce moment la que j'ai comrpi que ce que je redoutait le plus allait se produire!! que je le veuille ou non.. ca allait ariver!!!!!". En onze posts, L., 16 ans, raconte le viol qu'elle a subi en janvier 2005. "Je ne cherche pas à ce qu'on me plaigne. Je voudrais juste faire comprendre combien c'est douloureux", explique-t-elle aujourd'hui. Ni ses parents, ni ses professeurs ne se doutent de sa détresse. Seules quelques anonymes skyblogueuses partagent sa peine. (http://mon-viol.skyblog.com/2.html)

D'autres témoignages abondent sur les Skyblogs. Ils sont l'expression des drames, petits et grands, d'une génération d'adolescentes, qui a trouvé dans le Réseau des réseaux une mer où lancer ses SOS.


Eric Nunès
Repost 0
Published by eixerona - dans Revue de presse