Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 12:13

growing_up_4_you_by_leelloor.jpgJe redoutais ce rendez-vous avec la psychiatre de la Maternité. Il faut dire que j’avais été plutôt échaudée lors de ma visite chez la sage-femme vendredi dernier… 


Finalement tout c’est bien passé
. La psychiatre, enfin la pédopsychiatre, fût compréhensive et à l’écoute, et j’ai pu voir de suite qu’à la Maternité, ils sont habitués à voir des jeunes femmes enceintes souffrant de TCA.

 

Une des premières questions qu’elle m’a posées fût de savoir pourquoi j’étais là.

 

Hum parce que j’ai traumatisé la sage-femme en ne voulant pas connaitre mon poids.  Bien entendu j’ai expliqué le schmilblick : que je ne refusais pas d’être pesée mais que je ne voulais simplement pas connaître mon poids parce que c’est la technique qui me permet d’être le plus en harmonie avec moi-même et de lâcher prise avec la maladie.

 

Verdict de la psychiatre, ça ne pose aucun problème.

 

Tiens prends ça dans ta face méchante sage-femme !!

 

95248292.jpgJe n’ai pas non plus hésité à préciser que lors de mon rdv la sage femme avait diabolisé la prise de poids et la nourriture, ce qui avait réveillé des peurs et des névroses. Franchement quelle idée saugrenue de dire à une tcacienne qu’elle grossira avec une foutue pomme !

 

La psychiatre m’a conseillé de rencontrer une des diététiciennes de l’établissement pour qu’elle puisse me rassurer vis-à-vis de la nourriture. On verra, j’ai déjà rdv avec un endocrinologue à cause de mes soucis de thyroïde.  

 

Sinon elle ne m’a embêté avec mon passé. Elle m’a demandé seulement un bref récapitulatif. Son but n’est pas de commencer une thérapie pour résoudre les conflits anciens, mais de me suivre pendant la grossesse pour voir si tout va bien. Elle m’a prescrit de nouveaux AD compatibles avec bébé, parce que le moral n’est pas toujours au top. Je préfère prendre des médicaments pour être plus en forme et éviter d’infliger au bébé des angoisses et du mal-être. Elle m’a félicité d’avoir réduit par 3 mes doses d’anxiolytiques.

 

Finalement les quelques doutes et appréhensions que je peux avoir vis-à-vis de la grossesse et de l’arrivée de bébé, c’est toutes les futures mamans qui semblent se les poser.

 

Je la revois dans un mois pour voir si le traitement fonctionne, et probablement changer d’anxiolytiques.

 

Dans l’ensemble, le moral cette semaine est plutôt bon. Les séances kiné me soulagent mes maux de dos donc je suis moins grognon. Mon stage est cool. Il y a juste cette nuit où j’ai mal dormi. Pas grave je ferais la sieste. Mais par contre je ne supporte plus le froid. Je suis gelée en permanence. 


 

Highway_556_by_tfavretto.jpg

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 13:46
Je suis épuisée.

Sérieux j'ai l'impression de courir un marathon tous les jours... 

Et pourtant je n'ai jamais autant dormi. Je ne fais que très rarement des insomnies. Je ne me suis jamais couchée aussi tôt (Enfin de quoi faire une nuit de 8h).

Il parait qu'on est moins fatiguée le second trimestre, j'espère car je ne supporte plus de me trainer sans cesse...

Mais sinon le moral est pas trop mal :-)

Bon c'est l'heure d'aller bosser. Cet aprem je vais à mon stage à reculons, tout ça parce que ma vieille peau de formatrice vient me voir. (Comment ça je suis pas gentille )
 

90101444.jpg

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 12:45

95590462.jpgSi j’avais parié, j’aurai gagné le gros lot.

Premier rdv à la maternité ce matin. Le rdv des 3 mois, celui où on monte votre dossier. Alors bien entendu on vous interroge sur  votre passé médical  et sur pleins d’autres choses. Un vrai interrogatoire qui met plus mal à l’aise qu’autre chose !  Je n’allais pas mentir, j’ai dit la vérité anorexie, dépression, migraine, hypothyroïdie etc.….

Les années passent, et on a beau parlé ouvertement d’anorexie, les troubles alimentaires sont toujours pris de haut.

Oui mon anorexie a débuté il y a dix ans quand j’étais adolescente alors ce problème devrait être régler à présent, non mais ! Comme si c’était facile. Comme si un jour on se réveillait le matin en se disant, mais non j’ai rêvé cette putain de maladie, maintenant je décrète que je suis en harmonie avec mon corps et mon esprit, que je ne ferais plus de sport à outrance et que je ne me priverais plus jamais de manger.

La sage-femme que j’ai rencontrée était plutôt gentille, je ne vais pas dire le contraire. Mais je me suis sentie méchamment jugée sur mes troubles alimentaires & cie. 

Bon c’est vrai que ça a mal commencé, elle m’a demandé mon poids.

-          Mon poids ? Mais je ne me pèse pas et je ne veux pas le connaitre.

-          Comment ça vous ne connaissez pas votre poids ?

-          Je psychote dessus lorsque je le connais alors j’ai pris le parti de ne pas le connaitre.

89878399.jpgElle a très mal pris le fait que je ne veuille pas connaitre mon poids. Me précisant bien que si je ne voulais pas le connaitre c’est que tout n’était pas réglé. Waouh grande nouvelle ! Merci…

Alors c’est quoi le mieux, se peser tous les jours, pleurer quand on 200g de plus par rapport à la veille et faire 3 heures de sport pour rectifier le tir ? Ou bien ne pas connaitre son poids est arrivé un peu près à manger sans se prendre trop la tête ?

Bref j’ai droit à un suivi psy à la maternité. Quoique je ne suis pas contre. Etre enceinte quand on a des problèmes alimentaires c’est compliqué. Pas avec la nourriture, mon corps lui est heureux, il me réclame à manger et je lui donne. Hors de question de mal me nourrir, je prends sur moi. Pour le moment je ne suis plus toute seule, alors même si ça me coûte je mange. Mais oui c’est difficile, le corps change, le poids change, ce n’est pas facile d’appréhender tout ça. J’avoue que je me sens ultra mal. La peur au ventre de grossir, d’avoir des vergetures, de ne pas parvenir à remaigrir…Et pis bizarrement je suis assez déprimée. Enfin à voir comment ce suivi va se dérouler. Je reste méfiante…

En plus j’ai découvert que pendant la grossesse on vous emmerdait avec votre alimentation. Certes sur certain point c’est normal pour la toxoplasmose, la listériose et compagnie donc du point de vue hygiénique.

Mais attention interdiction de manger du sucre sous peine de gonfler comme un ballon.

J’avoue que j’ai failli m’étrangler de rire quand la sage-femme m’a dit qu’il ne fallait pas manger de sucre car c’est celui qui fait prendre du poids énormément (c’est certain que si on mange un kilo de bonbons par jour, ça fait mal à la balance !).  Soit disant que pendant la grossesse le métabolisme du sucre change au point qu’il est formellement interdit de manger à 16h une pomme. Le sucre arriverait directement sur les fesses. Je reste perplexe. J’ai consulté en rentrant à la maison des sites de nutrition, ce phénomène n’est décrit nulle part. Par curiosité j’ai demandé à une amie qui a fait des études de diététique et de nutrition si elle pouvait m’éclairer. Elle m’a précis » que si le corps métabolise différemment les calories pendant la grossesse, les fruits ne font pas grossir. Je suis atterrée par les informations foireuses de la sage-femme !!

 

83013793.jpg

C’est vrai qu’en ce moment je suis moins regardante sur ce que je mange. Je me fais plus plaisir (Ca n’empêche pas malheureusement la culpabilité). Puisque de toute manière il faut manger mieux, autant retrouver un peu de plaisir après des années de frustration.

doo-wap.jpgJ’ai aussi des compulsions de temps en temps où je mange des conneries (normal…) et bizarrement malgré du sucre, et des doo-wap au petit déj (oui les doo-wap c’est le mal pour ma sage femme…qu’elle aille se faire voir…putain depuis le temps où je ne mange pas à ma faim, depuis le temps où je suis frustrée, si enceinte je veux manger des brioches le matin j’en mangerais !) mon poids n’a pas bougé depuis début janvier (oui bien entendu la dame c’est débrouillé pour que je le vois mon poids…s*****). Stable. Au début j’ai gonflé un peu, logique mon corps était content que d’un seul coup je lui donne à manger presque à profusion. Donc bien entendu j’ai grossi un peu (enfin y a aussi les seins qui ont contribué à la prise de poids), mais rien de catastrophique et finalement ça ne bouge pas depuis un mois et demi. Maintenant il s’est régulé et tout va bien. Bon ceci ne veut pas dire que je suis épanouie dans mon corps (bien au contraire…).

Je redoutais mon rdv et j’avais bien raison. La médecine a toujours cette tendance à faire culpabiliser les personnes souffrant de TCA. Comme si je n’avais déjà pas suffisamment de névrose alimentaire, on me rajoute de « nouvelles phobies » et on me précise qu’il faut faire attention à sa prise de poids…Mais c’est quoi leur problème ???

Youhou faut vous calmer les gars, si vous me mettez en panique je risque de mal réagir là. C’est bon je ne compte pas manger pour deux. Je balise déjà assez de prendre du poids…

Sérieux à la prochaine visite, je mets des boules quies pour pas entendre leurs conneries….

imsis252-032.jpg

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 16:31

Ce n'était pas vraiment au programme, ce fût la surprise de janvier...pourtant personne ne m'avait souhaité un petit bébé pour la fin de l'année. 

bisCIMG5690.JPG 

Et oui la vie continue malgré tout  

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 13:46

Oui on est presque début mars, et je pense seulement à souhaiter la bonne année sur mon blog. Comme on dit, mieux vaut tard que jamais.

Je manque de temps pour blogger  d’une manière générale. J’ai aussi moins besoin d’écrire sur les troubles alimentaires. Après des années à d’écriture sur le sujet j’ai fait moult fois le tour du sujet.

Si pendant un temps écrire sur les troubles alimentaires et son mal être est un excellent exutoire par son côté cathartique, au bout d’un moment on a envie de voir autre chose. Le mal être, la maladie sont toujours là, mais bon puisque que rien n’est vraiment résolu autant regarder ailleurs et vivre avec comme on peut.

 

We_Are_Forever_by_StrangeProgram.png


Alors 2010 ça ressemble à quoi
 ?

Ma formation s’achève bientôt. L’intégralité de la promo est contente d’arriver à la fin car notre formatrice est une vieille conne qui méprise les jeunes. Elle n’est agréable qu’avec les hommes.  D’une manière générale si c’était à refaire je choisirais un autre centre de formation parce que l’A.F.P.A c’est  très moyen que ce soit au niveau des méthodes d’apprentissages, des disponibilités des formateurs, de la salubrité des bâtiments…Pour les formations longues ce n’est vraiment pas le top.  Là au bout de 10 mois notre formatrice est parvenue à dégouter la majorité des stagiaires et à leur faire perdre confiance en elles…sympa quand on entreprend une formation pour s’épanouir.  Il doit avoir plus d’un tiers de la promo sous AD, anxio ou médicaments homéopathiques contre l’anxiété…

Depuis mi-février j’ai entamé mon mois de stage. J’ai la chance de faire mon stage dans une entreprise à 5 petites minutes de chez moi où l’ambiance est très cool et très conviviale. Ca met du baume au cœur. Fin mars il me restera deux semaines en centre de formation et ce sera enfin terminé ! Ouf


 

Request__Miss_Noomi_by_trainingartist.png

Niveau stress  et anxiété pas de changement. Ce fût très chaud au mois de janvier parce que j’ai dû arrêter les AD et ralentir énormément les anxio.

Niveau des amours. Toujours avec mon homme. Bien entendu y a des hauts et des bas. C’est la vie quoi.

Niveau des TCA. C’est certain qu’il y a un mieux. Ma relation avec la nourriture reste compliquée et conflictuelle. Idem avec mon corps. On va dire que j’ai l’habitude. Ca me hantera plus ou moins toute ma vie à mon avis. On verra la suite.

Sinon j’ai hâte que le printemps arrive, je suis fatiguée de cet hiver trop long.

Sur ce, BONNE ANNEE à tous !

bonne-annee-2010.jpg
 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 16:20

Du moment que l’on parle de stress et d’angoisse, les gens ont peu d’empathie. On vous rétorque que tout le monde est stressé. Je ne dirais pas le contraire. C’est une réalité, dans un monde où l’on doit vivre à 100 à l’heure, dans un monde où l’on vit sous pression, le stress est souvent là.

 

Si je ne stressais que pour des broutilles  de ce genre, comme rater un examen, rater mon train, arriver à boucler le programme de la journée, je n’aurais pas de problème.

 

Par ailleurs, la chose est que le stress et l’anxiété sont des maladies à part entière, souvent les TCA apparaissent en comorbidité de ces troubles.

 

Anxieuse, je le suis depuis toujours. Depuis que je suis née. De 0 à 1 an j’ai pleuré, j’ai hurlé 15 h par jours et les médecins non jamais rien trouver. Je me demande encore comme ma mère a supporté. Quant à mon taux de stress, il augmente d’années en années. Voilà pourquoi je râle. Je peste contre le stress parce qu’il me fait souffrir.

 

Savez vous toutes les somatisations qu’il entraîne ce fameux stress ?

insomnie

problème digestif (très pratique en société)

migraine

muscles du dos contractés à en hurler de douleur

souffle coupé

boule dans la gorge

tremblement

fatigue intense

agitation

oppression…

 

 

Je stresse pour quoi ? POUR TOUT.

m’endormir

marcher dans la rue

rencontrer du monde que je connais ou que je ne connais pas

rater mon train

ne plus avoir de pommes

ne plus avoir de coca light

que m’ordinateur tombe en panne

rater mon examen

manger

aller manger chez quelqu’un

avoir froid

aller au cinéma

aller chez des amis

aller faire du shopping

avoir un imprévu

que quelqu’un m’adresse la parole dans la rue

qu’un être cher meurt

 

J’ai listé les premiers trucs qu’il me venait à l’esprit.

 

Relativiser, je connais. Je l’use mais non ça ne fonctionne pas.

Le sport, ça détend sur le moment. Une bonne heure de yoga est toujours agréable. Les muscles sont détendus. Le rêve. Et hop un événement stressant et le dos se contracte à nouveau. Mon copain en est le premier témoin, il est adorable en essayant de soulager mes nœuds musculaires dans mon dos.

 

 

Etre stressée ou angoissée ça n’a rien avoir avec le fait de ne pas vouloir grandir ou de ne pas se prendre en mains.

 

Je suis angoissée en permanence ces derniers temps avec une moyenne de 3 crises d’angoisse par jours. Je dois carburer aux anxiolytiques, et encore ça n’est guère efficace !

Ca ne m’empêche pas de me lever tous les jours pour aller à ma formation, pour payer mes factures et tout ce qui va avec la vie d’adulte.

 

Franchement moi je rêve de ne plus être angoissée.

 

A ce jour, la cause exacte du syndrome d'anxiété chronique n'est pas connue. Il s'agit probablement d'un dysfonctionnement du processus de pensée qui examine une situation, analyse l'information et détermine si l'anxiété doit "intervenir".

 

Si ça fait chier certains lecteurs que j’évoque mon stress, je leur dis aller ailleurs. Vous pouvez continuer à mettre des commentaires me faisant la leçon si ça vous éclate moi ça me laisse de marbre. Et d’ailleurs si vous avez une théorie sur les gens qui se suicident à tire larigot en ce moment à cause de trop de stress au boulot, n’hésitez pas.

En tout cas je vous donnerais bien mon foutu stress. Celui qui fait que j’arrive à un état de non retour où j’ai simplement l’envie d’avaler les dizaines de boites de médicaments qui traînent à la maison ou bien me couper les veines. Celui qui finit par me cloîtrer chez moi parce que je n’en peux plus.

Reste qu’une partie de moi malgré les TCA, la dépression, l’anxiété chronique continue à croire que la vie est belle.

 

A part ce trop plein d’angoisse et les TCA qui continuent leur cirque, le reste roule plutôt bien dans ma vie.

 

Je ne dirais pas que je suis heureuse mais presque. C’est juste mes saloperies de névroses qui m’empêchent d’atteindre pleinement le bonheur.

 

Alors pour le moment j’extériorise, et si ça gène les gens tant pis. Personne n’est obligé de venir lire mes complaintes. D’ailleurs personnellement, moi je zappe les blogs des gens qui m’énervent ou que je ne trouve pas intéressant parce que c’est une perte de temps. Après c’est vrai qu’avec internet et son anonymat les gens apprécient jouer les langues de vipères ainsi que donner des leçons ou des bons conseils (à voir s’ils sont capables de les appliquer à eux même d’ailleurs !)

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 09:15

Ca va –un peu- près quand les sources de stress qui m’entourent se tarissent c’est à dire du vendredi 12h, mon début de week-end jusqu’à dimanche 12h. Ensuite ça redevient le bordel : les muscles dorsaux qui se nouent, une peur panique, des crises larmes, migraine  et un ras le bol général.

 

Larmes parce que je n’en peux plus malgré mes efforts : je stresse toujours autant et ça m’épuise. Larmes parce que je suis fatiguée de toute cette merde.

 

Hier soir j’éclatais en sanglots dans les bras de mon copain parce que j’étais à bout de nerf. Parce que ça m’énerve de par parvenir à gérer mon stress malgré les techniques que l’on peut trouver ici et là. Parce que je suis épuisée de me battre tous les jours contre mes démons.

 

Mon copain partit c’est sur l’épaule de ma mère que je recherchais du réconfort.

 

Je ne supporte plus ce stress. Mais vraiment plus…

 

 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 10:01

Qu’est ce qui est le plus désespérant dans ma formation ?

 

L’hypocrisie de certaines, voire leur tendance à la délation (c’est mal la délation !!), leur méthode de travail en commun qui provoque un brouhaha intense toute la journée et me donne des maux de crâne à n’en plus finir ? Ou leur niveau de discussion « Moi mon fils, il a eu la varicelle sur la langue seulement ».

 

Les exercices idiots de recopiage genre on doit refaire sur Excel un imprimé identique à celui que la formatrice nous a donné en photocopie. Non mais c’est quoi l’intérêt de la chose ?

 

Le fait que si on chope la grippe A (ou n’importe quelle maladie) et qu’on est en arrêt de travail on a une carence de 3 jours alors qu’on gagne déjà une misère ?

 

Franchement des fois, je me dis que notre société n’est pas là pour motiver les gens à travailler. Je me suis battue pour avoir ma formation, ne trouvant pas de taf. Heureusement qu’on nous avait dit qu’on aurait une période de plein emploi avec le papy-boom. Faire une formation ’ai pensé que c’était la meilleure solution…mais bon avec 400 euros par mois on va pas loin entre la cantine, les transports en commun, le forfait téléphone et toussa…pouf y reste presque plus rien.

 

Quand je pense que j’aurais pu rester tout simplement chez moi et demander le RSA.

Quoique il faut que j’aille au CCAS de ma ville, semblerait qu’on puisse avoir un complètement de RSA lorsqu’on fait une formation rémunérée.

 

En attendant heureusement que je crèche encore chez ma mère, sinon je serais bien dans la merde !

 

Dire que si je m’étais contentée de demander poliment le RMI enfin je serais tranquille, je n’aurais pas à affronter mes angoisses quotidiennement. Je ne serais pas au bord de l’explosion nerveuse parce que j’emmagasine et cultive mon stress.

 

Mes angoisses quotidiennes sont un véritable handicap. Ces temps-ci je suis à bout et franchement y a des fois où la pensée de faire un abus de cachets me passe par la tête parce que je n’en peux plus.

 

Certes j’ai deux bonnes amies en formation avec lesquelles je me tape des fous rires formidables.

 

Reste qu’être en permanence sous tension ce n’est pas une vie.

 

Vous savez le petit stress que vous pouvez avoir avant un examen. Moi je le ressens tous les jours de l’année puissance 100.

 

Et non la méthode coué ne fonctionne pas. Et non même si je relativise je ne déstresse pas.

 

Je suis fatiguée de devoir toujours prendre du moi-même. Souvent je n’en peux plus. Et surtout je ne vais plus tenir bien longtemps comme ça.

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 20:57

Stressée et angoissée jusqu’à la moelle.


Le cerveau qui rebuzze sur les kilos “en trop“.


Up and down.

 

Si l'on met ça de côté, l'autre partie de ma vie va bien.

 

Un bel anniversaire pour mes 26 ans. Un chéri presque parfait.

 

Des relations moins tendues avec ma mère.

 

Deux amies excellentes à ma formation.

 

Mais TROP de fatigue d'une manière générale

 

Pix by me

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 10:22

Mon dieu je me rends compte que mon dernier post remonte au 31 mars.

Je tiens à m’excuser auprès de ceux qui me suivent régulièrement.

Est-ce que je vais bien ? Euh oui et non. Les TCA sont toujours là. Le poids est normal. Les angoisses sont insupportables et la dépression à refait surface en plein juillet.

Voilà on me répétait depuis des années que je fais de la dépression saisonnière, eh bien sans anti-dépresseur j’ai découvert que l’été j’étais également dépressive et extrêmement  angoissée pour changer.

 

Bref retour à la case départ avec un nouvel AD qui me fait voir la vie un peu plus rose mais l’anxiété généralisée reste. Je pleure souvent. Je ne supporte plus ces angoisses aigues.

 Depuis mi mai, j’ai débute une formation adulte en secrétariat comptable. Elle doit durer 10 mois, j’ai une petite compensation financière. Mais bon je stresse de la même manière que lorsque j’allais à la fac ou que j’étais en BTS. L’argent est un petit moteur en plus pour se lever le matin et encore.

Je sors de 15 jours de vacances, et dimanche soir j’étais tellement angoissée que j’avais encore cette putain d’envie de sauter par la fenêtre, voire de me couper les veines ou je ne sais quoi pour que ça s’arrête.

Par ce que voilà j’ai toujours été une personne angoissé, mais ça va en s’empirant d’années en années et ça m’épuise.

Ces temps-ci je sors un peu plus, je suis moins derrière mon ordinateur. C’est essentiellement parce que je crois que je me fais peur. Je suis à bout et je n’ai pas envie de faire de bêtise.

En juillet mon médecin me disait de me concentrer sur les moments de bonheur de la vie. Ca m’a fait rire, comme si je n’y avais pas songée…pfff

Mais c’est clair que l’être humain a ce défaut de gamberger le mauvais et de zapper le bon.

J’ai encore des petits rigolos qui m’ont dit qu’ils fallaient penser positif pour aller bien. Comme si je n’y avais pas pensée.

Franchement les gens peuvent être cons parfois. Non vivre déprimée ce n’est pas une vie. Entre la dépression, les angoisses et les TCA je vis une demi-vie et je ne demanderais pas mieux d’être guérie, de vivre heureuse et de profiter de la vie.

M’enfin voilà y a pleins cons partout.

 Bon je vais tenter de faire des post plus régulièrement mais il est vrai que j’essaie de pas trop penser aux TCA, donc j’écris nettement moins sur la question.

 

Bon courage à tous et toutes !

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route