Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 16:32

Après avoir évité les miroirs durant presque un an (9 mois de grossesse + 3 mois pour retrouver la ligne), je peux à nouveau me regarder à nouveau dedans de bas en haut et de haut en bas.

 

Je vérifie mes épaules. Ouf les os pointent un peu. Soulagement. Je regarde le dessous de mes fesses. Ouf le gras part peu à peu. Y a plus qu’à reprendre le stepper et marcher pas mal pour finir de déloger tout ça.

 

Anorexia__by_lucky_your_with_amy.jpg

 

Et pis hop, 3 secondes devant le miroir ça suffit car après il a y a cette fameuse rengaine qui revient « Tu es grosse ». Et là je m’engueule, car je sais par A + B que je ne suis absolument pas grosse. Que c’est ma tête qui me joue des tours, qu’il faut que je sois plus forte que cela. Je rentre dans mon 36 et je suis à l’aise de dedans, c’est bien que j’ai retrouvé cette silhouette que j’aime.

 

Mais le problème est là, même lorsqu’on va mieux avec les TCA, on ne dit jamais non à quelques kilos en moins. Y a déjà cette sensation de sécurité : avec un ou deux kilos en moins,  si jamais je fais un écart et que je prends un kilo ça sera moins grave. Oui je sais pertinemment que c’est un raisonnement des plus foireux, mais en attendant c’est la réalité des choses, c’est le stupide raisonnement par défaut qui est dans ma tête.

 

Bien que grâce à la grossesse, j’accepte mieux les formes, je les préfère sur les autres. Je ne vais pas mentir, je bave toujours devant les nanas super minces et les photos truquées des magazines.  Dans la rue, j’ai toujours cette tendance à regarder discrètement les autres filles pour me rassurer. 

 

En fait ce qui a évolué, c’est que j’ai malgré tout une meilleure perception de moi-même (bon pas toujours). J’arrive à me voir mince et c’est déjà pas mal. L’ultra maigreur ne m’attire plus du tout, c’est moche une silhouette cadavérique.

 

Si certains comportements d’anorexique ce sont envolés pour vérifier ma corpulence : la balance, mesurer mes poignets avec mes doigts… d’autres persistes, me toucher les épaules, regarder l’espace entre mes deux cuisses. Peut-être qu’un jour je ne le ferais plus. Comme on dit Rome ne s’est pas faite en un jour.

 

Mais par ce post, je veux montrer qu’aller mieux, ce n’est pas être guérie.

 

 Une chose est certaine, c’est que je n’ai plus cette partie de moi qui veut me tirer vers le bas et ne pas guérir.

 

ANOREXIA___my_choice_by_glosh_alcoholicsmile.jpg

 

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 23:05

 

Voilà au moins deux semaines que je veux écrire un article…mais voilà j’y pense et pis j’oublie.

 

Non en fait j’y pense mais le soir lorsque bébé est endormie je préfère me blottir dans ma couette pour regarder quelques épisodes avant de retrouver les bras de Morphée.

 

Il s’est déjà passé un mois depuis mon dernier article. Que le temps passe vite !

 

Bébé a déjà eu 5 mois. Elle grandit comme un charme et m’apporte toujours autant de bonheur. Ça fait un bien fou de ne plus broyer du noir en permanence.

 

Maintenant c’est sûr et certain il ne me reste plus un kilo de ma grossesse.  Je crois que j’ai même retrouvé la ligne d’avant ma période de formation. Finalement je me rends compte qu’à moins de vivre des épisodes massifs de compulsions alimentaire ou de modifier mon alimentation, je ne peux pas grossir parce que j’aime toujours manger « light » si on peut dire. Pas contre maintenant j’arrive à me faire plaisir de temps à autre sans culpabiliser.

 

Je me souviens avant rien qu’un extra pouvait tourner en compulsion car je m’en voulais tellement que je me disais « t’es plus à ça prêt » ! Et je crois que c’était une manière de me punir aussi. Mais bon entre avaler une pâtisserie à 500 calories ou des dizaines pour des milliers de calories, ben c’est pas la même chose.

 

Avec les mois qui passent aussi, je me rends compte avec le recul que j’ai aimé ma grossesse. En fait je crois que je n’étais pas parvenue à l’apprécier pleinement à cause du facteur kilo. Ça m’obsédait et me terrifiait, j’avais tellement peur de rester « grosse ».

 

Sinon maintenant je crois qu’il ne reste qu’à me remuscler un peu. Va falloir que je me remette un peu au mini stepper et à mon super jeu xbox. Mais bon là je me remets doucement d’un gros rhume, alors ça urge pas. J’ai besoin de mes forces pour m’occuper de bébé.  Pis je bouge quand même un minimum vu que je vais quasi tous les jours en balade avec mon petit ange.

 

Sur ce, je vais me poser… 

 

wheat_11_by_785785-d2xfwrp.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 23:07

En ce début d’année 2011, il est temps de faire un petit point sur mes TCA et leurs évolutions.

2011 est « l’anniversaire » (si l’on peut dire…) de mes 11 ans de TCA . On s’en passerait bien vous me direz de ce genre d’anniversaire, je suis tout à fait d’accord.

En 11 ans j’ai fait un beau bout de chemin et je n’ai pas tout résolu. Je vais mieux, c’est le principal.

Anorexia_Nerviosa_by_tartmadness.jpg

Mais je ne me considère toujours pas guérie car :

  • -          Je suis incapable de connaitre mon poids sans avoir l’envie de maigrir et me trouver trop grosse.
  • -          Je fantasme toujours sur « les os »
  • -          Je sens encore quelques fois la graisse « pousser »
  • -          Je flique encore pas mal mon alimentation.
  • -          Je culpabilise encore énormément sur les « écarts »
  • -          J’ai encore beaucoup d’angoisses diverses (enfin ça n’a pas forcément de liens avec les TCA)

_Anorexia__by_skyqeen.jpg

Cependant :

  • -          Même si j’ai toujours envie de maigrir, la voix de la raison est plus forte et il est hors de question de devenir un tas d’os.
  • -          Quand je boulotte un peu, j’arrive à me dire « tant pis » c’est pas grave et je parviens à m’arrêter (avant je me disais plutôt : je ne suis pu à ça pres continue de t’empiffrer…)
  • -          J’accepte un peu mieux mes formes
  • -          Je suis sortir complément de l’emprise de la balance.
  • -          Je ne fais plus de sport à outrance (faut dire que j’ai pas le temps).
  • -          Je n’ai plus envie de regarder les émissions sur les TCA, les films sur les TCA ou lire un bouquin sur les TCA. Non les TCA ne m’intéressent absolument plus.
  • -          Les TCA ne sont plus le centre de ma vie
  • -          Je ne suis plus déprimée.
  • -          Je ne prends plus d’anxiolytique ou d’antidépresseurs.

Smile_by_Wings_Of_A_Messiah.jpg

Si je vais mieux, ce n’est pas grâce à la médecine. J’ai toujours été très mal guidée et encadrée. Entre le chantage au poids à l’Hôpital pour enfants : tu prends du poids ou sinon on t’enferme loin de ta famille et tes amis…

 J’ai vu une tonne de psy qui n’a servi à rien à part vouloir me piquer de l’argent, parce que vous comprenez quand on paie une partie de sa séance ça vous responsabilise. Désolée, moi je préfère me faire une toile, m’acheter des chaussures, plutôt que de payer pour raconter dans le vide ma vie et mes soucis existentiels. Parce que oui aucun psy ne m’a guidé ou parler…

On m’a gavé de médicaments qui ne servaient pas à grand-chose. Du moins les antidrépresseurs, c’est des saloperies qui lorsqu’on les arrête vous mettent en état de manque. Les anxio je ne vais pas leur jeter la pierre, c’est utile à petite dose quand on fait des crises d’angoisses.

571446491e88a5b71f978b92dd222821.jpg

C’est grâce à ma grossesse, que j’ai signé un traité de paix avec moi-même, parce que je n’étais plus toute seule. J’ai découvert que mon corps n’était pas si méchant, si j’ai pris rapidement du poids au début ça s’est vite stabilisé. A force de me voir avec des formes, je suis parvenue à me détacher un peu du modèle féminin filiforme que la société nous impose.

L’arrivée de mon bébé m’a complétement décentré des TCA et cie. Maintenant j’ai une autre raison de vivre que de maigrir.

104306495.jpg

Le mieux des derniers mois, je ne le considère pas comme un acquis. Dans la vie rien n’est jamais acquis et ça dans tous les domaines. Je me dois de rester vigilante et je pense que je devrais l’être toute ma vie, tout simplement parce que les TCA sont ma drogue et on n’est jamais guérie à 100% d’une addiction.

N’empêche je suis heureuse d’aller mieux, de me sentir mieux dans ma peau et d’être heureuse de vivre.

Et finalement c’est vrai ce qu’on dit, on se sent mieux vers la trentaine qu’à la vingtaine.

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 00:04

Nous voilà déjà mi-janvier, le temps passe sacrément vite.

Quoi de neuf de votre côté ? Du mien c’est le train-train habituel comme on dit, donc pas grand-chose à raconter.

Mais si j’ai quelque chose à raconter, le contenu de ma boîte mail.

Oui il ne se passe pas une semaine sans que je reçoive des appels à l’aide. J’avoue que par moment ça me gonfle…Vous allez me dire que je suis égoïste, mais je n’ai plus l’envie de réconforter ou d’aider les autres malades de TCA. Je vais mieux, et je ne veux vraiment pas me replonger là-dedans (et puis je n’ai pas le temps, j’ai un bébé et toussa). Je ne vais pas jeter la pierre à tous ceux qui m’écrivent. Quant on ne va pas bien et qu’on veut s’en sortir, on cherche le « remède », la « recette miracle » pour aller mieux.

Ben vous savez quoi, il n’y a pas de remède ou de solution miracle pour aller mieux. C’est un travail de longue haleine, avec des hauts et des bas. C’est décider de ne plus se peser parce que de toute manière notre poids ne sera jamais satisfaisant, alors pourquoi se faire du mal ? C’est se trouver une autre « activité » que les TCA. Attention je ne dis pas que les TCA sont une activité, mais il faut à tout prix s’en éloigner en trouvant d’autre chose pour nous occuper dans la vie. Avec les TCA on a tendance à devenir mononiaque à ne penser que nourriture/poids/sport, il faut sortir de ce trio infernal.  C’est comprendre que ne pas se nourrir ne résout pas notre mal aide. C’est faire une croix sur la taille 0 qui n’est pas une taille…

Je reçois également de nombreux mails où des filles me demandent de l’aide pour maigrir. Non ce n’est pas une blague. J’aimerai pourtant. Genre je vais donner les trucs et astuces pour devenir une anorexique modèle. D’une part, il n’y a pas de trucs et astuces. D’autre part, il est hors de question que j’aide les gens à se détruire…nanmého !

Sinon, si vous êtes friands d’émissions TV sur les TCA regardez bien votre programme TV. Il va avoir un sujet sur les TCA dans « C’est ma vie » sur M6 et un autre dans « Près de chez vous » sur TF1. Oui une fois n’est pas coutume j’ai reçu des mails de journalistes pour que je témoigne. Non ça ne m’intéresse toujours pas et ça ne m’intéressera jamais, les TCA ne sont pas pour moi un fond de commerce.

 

35601_1512497888705_1122144673_31105838_4929452_n.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 21:46

Ceci sera la seule et unique photo de ma petite princesse sur ce blog. 

 

Juliette---moi.jpg

 

P1020537

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 17:41

Finalement les contractions se sont déclenchées naturellement mardi au petit matin. Après avoir été au moins une fois par heure aux toilettes pour des pseudos envie de pipi, à 5h30 du matin impossible de me rendormir  il y avait ses douleurs qui me tiraillaient le bas du ventre.

Contractions ou pas contractions ? Pendant toute la fin de ma grossesse, j’avais cette crainte de les rater, mais finalement c’est strictement impossible de les manquer. Ca fait mal au début comme les règles.

200278327-001.jpg

Ma gynécologue m’avait bien dit de partir pour la maternité si je perdais les eaux ou si mes contractions étaient espacées de 5 minutes. Manque de chance pour moi, mes contractions du début à la fin auront été espacées de ces fameuses 5 minutes.

Après une toilette rapide, avoir réveillée ma mère et bouclée les bagages, direction la maternité.

Bon après tout, je devais y aller le 14 de toute manière. Je serais seulement arrivée une petite heure plus tôt.

Je crois que la journée de mon accouchement  a été la plus longue journée de ma vie. Si les contractions se sont manifestées, le col de l’utérus lui était toujours bien fermé à mon arrivée à la maternité. Il n’a daigné commencer à s’ouvrir en début d’après midi. La journée ne fût pas de tout plaisir, mais bon y a pas le choix faut passer par là. C’est clair que je n’ai pas été chanceuse avec un travail qui a duré une bonne vingtaine d’heure. Oui la petite s’est faite largement désirée.

J’ai enfin eu ma péridurale à 21h30. Grand moment de soulagement. J’étais épuisée de ma journée. Et ne plus avoir de douleurs fût une bénédiction.  Sainte péridurale.

90542502.jpg

Une fois que la péridurale a fait effet, l’accouchement est devenu quasiment un plaisir. Après une longue journée de douleur, j’ai enfin pu me reposer un peu avant l’arrivée de ma puce. En plus l’équipe qui m’a accouché était adorable. J’ai même eu le droit à un homme sage-femme.

J’ai dû attendre 1h25 du matin pour que ma fille sorte enfin. J’avais lu que la péridurale pouvait priver des joies de la naissance mais vers la fin, j’avais interdiction d’appuyer à nouveau sur la pompe afin de sentir le bébé descendre et de pouvoir pousser. Sur le coup j’ai eu peur d’avoir à nouveau mal, mais non on sent juste le bébé passer sans la moindre douleur.

Après avoir poussé comme une pro dixit la sage-femme (comme quoi j’ai bien fait de sécher mes cours de préparation à l’accouchement), ma petite Juliette était enfin là.

Voir son bébé naître s’est ultra émouvant. Pendant 9 mois, il est là dans notre ventre. On l’a couvé, on s’est inquiétée mais il restait malgré tout abstrait. Et là d’un coup, on le voit et tout devient palpable. La tête, puis le corps apparait. L’équipe essuie le bébé et le pose sur vous. Et à ce moment précis la réalité s’impose et on se sent MAMAN. On est émue d’avoir fabriqué ce petit être humain. On est fière de soi.

91273024.jpg

C’est vrai que si l’on zappe la partie non agréable de l’accouchement (ce qui précède la péridurale quoi), mettre au monde son bébé est l’un des plus beaux jours de la vie.

Les heures et les jours suivant ont été un peu moins drôle. Il y a d’abord cette fatigue accumulée qui s’est abattue sur moi, et la découverte de bébé. On a peur de mal faire, de faire les mauvais gestes, de ne pas parvenir à mettre en place l’allaitement…Et puis à la maternité on ne peut pas se reposer. C’est le défilé des soignants et non soignants dans votre chambre tout au long de la journée, c’est épuisant.

O tâtonne avec bébé, on n’a pas le choix. On regarde son bébé et on est fière de soi. On est un peu désemparée quand les pleurs de bébé ne se calment pas les premières nuits. On se remet en question alors qu’on ne devrait pas, puisque c’est tout à fait normal que bébé pleure les premières nuits, mais non à la maternité ils n’ont pas jugés bon de me le dire.

Une nuit sans dormir ou presque, on est à bout, remplie de doutes.

On parvient à dormir enfin quelques heures pendant la sieste de bébé et une accalmie de visites du personnel de la maternité. Et là tout va mieux. On se sent plus sûre. On prend de l’assurance, nos gestes deviennent plus sûrs. On est moins angoissée. On commence à connaitre son bébé et les doutes s’envolent peu à peu.

71929692.jpg

Heureusement maintenant les séjours à la maternité sont courts. Au bout de 3 jours, on peut mettre les voiles. Quoiqu’ils m’auraient bien gardé plus, la psychiatre qui m’a suivi tout le long de ma grossesse aurait bien aimé que je reste presque une semaine…la folle. Je me sentais ultra mal à la maternité. J’avais plein de temps mais je ne pouvais rien faire avec les défilés des soignants et quand enfin ce défilé s’arrêtait fallait s’occuper de bébé.

Quand je suis sortie samedi ce fût un grand soulagement. Je suis rentrée chez moi sereine avec ma fille.

Depuis ma sortie de la maternité tout va bien. Le moral est bon et je prends le rythme avec bébé. L’allaitement se déroule bien, finalement ça ne me gêne pas d’avoir mon bébé qui tête mon sein (j’avais eu des doutes vu les relations ambigües avec mon corps). L’avantage avec l’allaitement c’est qu’on perd plus vite son bidon, l’utérus reprend plus rapidement sa place. Bon mon ventre n’est pas encore plat mais presque maintenant c’est plus qu’une histoire de remuscler les abdos (mais faut attendre…snirff)  Et sans m’être pesée, j’ai vu à l’œil que j’avais déjà largué des kilos sans faire vraiment d’efforts. Il parait d’ailleurs que l’allaitement est la seule période de la vie où l’on peut brûler naturellement la graisse des cuisses (enfin à condition de le faire quelques mois).  Perdre du poids n’est pas ma seule motivation pour allaiter, c’est meilleur pour le bébé et c’est surtout des économies de temps et d’argent : pas de biberons à laver, pas de lait à acheter.  Et bon c’est agréable d’avoir son bébé tout contre soi.

En tout cas tous les doutes que j’ai pu avoir vers la fin de ma grossesse ce sont envolés. Je me sens zen malgré la fatigue. Ma fille m’apporte ce petit truc en plus qui me manquait dans la vie.

Pour l'anecdote au début, ça m'a manqué de ne plus sentir mon bébé dans mon ventre, moi qui pestait toujours contre ce gros ventre...

103168622.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 15:10

Finalement les contractions sont arrivées naturellement mardi à 5h30 du matin.

Juliette est née le mercredi 15 septembre à 1h25 (oui ce fût long...la plus longue journée de ma vie).

Elle pèse 3,2 kg pour 49,5 cm.

Je suis folle de ma fille. 

le-sommeil-de-bebe-2315436_1370.jpg

ps: ceci n'est pas une photo de mon bébé

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 22:11

On est le 13 septembre, et je n’ai toujours pas accouché.

Je suis comme on dit en dépassement de terme.

Bébé se sent bien dans mon bidon et ne semble pas avoir envie de sortir. (Quand j’y pense c’est là que je ris de ce que les médecins ont pu me dire au début de mon anorexie, qu’on ne peut pas avoir de bébé…bande de menteurs) .

Je pense aussi que la date du terme a été mal calculée parce que j’ai plutôt des cycles menstruels d’une trentaine de jours…

Du coup moi qui adore passer du temps à la maternité, j’ai eu le droit à des visites supplémentaires vendredi et dimanche pour vérifier si bébé allait bien (monitoring, échographie et cie) et voir l’état de mon col de l’utérus (fermé, toujours fermé…). Vivement que tout soit terminé et que mon vagin redevienne une propriété privée.  J’en peux vraiment pu…

Bref je rentre demain matin à la maternité avec ma valise pour un déclenchement, et normalement la petite puce aura pointé son nez au plus tard mercredi…mais je préférerais que le déclenchement soit efficace pour la tenir dans mes bras dès demain, parce que ce n’est pas que mais ses petites fesses me font ultra mal le haut du ventre, et j’en ai marre d’être enceinte. 

Anne-Geddes-b-b-dort.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 13:34

Voilà un bon mois que je me dis tous les jours, il faut que j’écrive un post pour donner les dernières nouvelles. Mais voilà le courage n’est pas toujours au rendez-vous. Par ailleurs les derniers préparatifs couplés à la fatigue font que j’ai plus tendance à m’affaler dans mon lit devant une bonne série qu’ouvrir mon Word pour taper quelques mots.

J’arrive donc dans mon 9 ème mois (soit 8 mois de grossesse…leur calcul est bizarre j’avoue)  la date officielle d’accouchement est fixée pour le 10 septembre 2010, mais la médecine considère qu’on est à terme tout au long du dernier mois. J’espère que ma petite crevette aura la bonne idée de sortir un peu en avance parce que ça devient long et pénible.  Et même si l’accouchement m’angoisse et me stresse, j’ai hâte d’en avoir terminé pour retrouver toute ma mobilité, pour me remuscler (la grossesse est une horreur pour le corps je trouve) et retrouver une silhouette qui me permettra de me regarder sans dégoût dans le miroir (je fuis littéralement les miroirs ces derniers temps).

____lovely_by_CrimmsonMoon.jpg

Le corps se prépare peu à peu à l’accouchement, l’utérus descend, bébé va dans le bassin…et j’ai sacrément mal au dos si bien que j’ai du mal de marcher et que le moindre mouvement m’arrache des soupirs. Les gestes les plus simples de tous les jours deviennent un calvaire. Vive les claquettes et les tongs, parce que pour accéder à mes pieds, ça demande une gymnastique et des efforts intensifs. Les nuits deviennent difficiles, dur de trouver une position confortable.

 Sinon mi-juillet j’ai passé ma dernière échographie. Tout allait parfaitement bien. Bébé a poussé d’un coup et grandit harmonieusement, elle a même des cheveux. Comme quoi la sage-femme s’était vraiment plantée en me prétextant mi juin que ma fille était trop petite.

Après j’en discutais avec ma sœur, mon neveu qui est maintenant un grand gaillard toisant le 1,80 faisait 47 cm à la naissance…comme quoi ! 

Tous les achats sont terminés. Il ne reste plus qu’à installer le coin bébé dans ma chambre. Normalement ça sera bon pour la fin de la semaine prochaine. Ca demande de la réorganisation, du rachat de meuble, de mettre mes bibliothèques dans le couloir pour avoir de la place pour le lit de bébé. Une pièce supplémentaire à la maison aurait été la bienvenue, mais bon on fait avec ce qu’on a.

7_mois.gif

Normalement à partir de mi-août j’ai mes cours de préparation à l’accouchement qui sont cumulés sur deux semaines avec certains jours des cours le matin et l’après-midi. La dernière fois que j’ai vu la psychiatre de la maternité, elle a halluciné que mes cours soient aussi tardifs, normalement on aurait dû me les mettre un bon mois avant. J’avoue que je ne suis pas certaine de pouvoir assister à tous quand je vois mes difficultés pour me déplacer. Aller chez mon kiné à 10 minutes de chez moi, ça me met déjà sur les genoux, alors courir de cours en cours ça va le faire moyen  surtout si mon dos continue à me faire souffrir de cette façon.

Enfin cours ou pas cours, c’est inévitable, bébé sortira. J’en discutais avec une amie qui a fait un déni de grossesse l’année dernière, elle s’est rendue compte qu’elle était enceinte en août pour accoucher en septembre, elle n’a pas eu les fameux cours, les sages-femmes ont eu largement le temps de lui expliquer la fameuse technique de respiration durant les longues heures de travail, et puis ensuite du moment qu’on a à la péridurale, on a juste à écouter les sages-femmes pour savoir quand pousser.

Voilà donc pour les dernières nouvelles, et je dis vivement la fin !

1278451515453.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 21:15

Il faut beau, il fait chaud. Je supporte toujours bien la chaleur, je la bénis même car grâce à elle je n’ai plus envie de manger du chocolat ou des carambars.  Je me fais plaisir avec les fruits, en évitant les trop sucrés quand même (La sage-femme s’arracherait les cheveux si elle savait. Elle qui m’avait dit d’augmenter les féculents et de supprimer quasiment les fruits…). Je n’ai plus de glace dans le congélateur pour éviter les tentations (on ne sait jamais). Je profite de mes balades en ville pour manger une boule de glace si j’en ai envie de temps en temps. Il ne faut pas oublier de se faire plaisir et ne pas engendrer la frustration, sinon ça peut mal tourner.

dv1285031.jpg

Reste qu’on arrive à me dire « fais attention à tes kilos surtout en fin de grossesse », et là j’ai envie de leur hurler que ça fait dix ans que j’ai des troubles alimentaires et que j’en ai ras le bol qu’on me parle toujours de mon poids.

Il semblerait que le poids est la seule chose qui existe de nos jours, c’est flippant. Ca obnubile les médecins et les gens, et on vous regarde comme une extraterrestre si on ne connait pas son poids.  Mais à quoi ça sert d’être un chiffre ? De pouvoir se comparer aux autres ? De se sentir trop grosse ou de faire fantasmer les autres parce qu’on est un poids plume ?

Notre société est sacrément malade et hypocrite. On nous répète qu’il faut qu’on soit bien dans notre peau, mais on nous emmerde toujours avec nos kilos. Et si on se sentait bien comme on est, même avec un poids qui ne renterait pas dans la normale, n’est-ce pas l’important d’arriver à une harmonie entre le corps et l’esprit ?

Mais non nous vivons dans une société hygiéniste, il faut un bon poids pour être en bonne santé, il faut bien manger, il faut faire du sport, ne pas s’exposer au soleil, éviter de boire ou de fumer…Et si on nous laissait un peu vivre  au lieu de nous materner. Ah oui c’est vrai c’est parce qu’on coûte de l’argent. Quand on ne parle pas d’une personne en kilos, on parle d’elle sur combien elle coûte à la société, si ce n’est pas déprimant…

88783925.jpg

Bon revenons à nos moutons. Donc pour le moment tout va bien malgré des petites baisses de moral, et mon angoisse de voir apparaitre de nouvelles vergetures. Bébé commence à prendre de la place, c’est ça qui va être le plus horrible les deux prochains mois : l’expansion de mon bidon.  Mon ventre s’alourdit, bébé n’a pas toujours une position confortable pour moi…avoir envie de pipi dès que je suis debout c’est plutôt moyen ou bien les petits petons qui appuient sur mes côtes ce n’est pas ce que je préfère.Ca commence à être intéressant de voir bébé bouger. Le ventre se déforme, c’est impressionnant. A 7 mois de grossesse, c’est souvent réveillé je trouve un bébé.

La semaine prochaine va  être chargée entre rdv chez l’anesthésiste et ma dernière échographie. Deux visites à la maternité qui ne m’enchantent guère surtout qu’il y fait plus que chaud (On se demande à quoi servent les précautions et prévention canicule si dans les hôpitaux on cuit…). Le point positif reste que j’ai un peu moins de rdv ce mois ci vu que j’ai arrivé à semer la sage-femme, et la psychiatre je ne la vois pas avant août (Faut dire que je n’ai pas grand-chose à dire à cette dernière, elle devient lassante à me demander d’imaginer ma vie après la naissance de bébé, moi je dis qu’on verra en temps voulu, vivre dans le futur c’est s’angoisser pour rien). 


Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route