Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 17:34

Chapitre 1

Je m’affine c’est certain. Je me sens mieux dans mon corps c’est certain aussi. Je n’ose pas vraiment me peser par peur de voir les chiffres s’afficher…Parfois on ne tient plus d’être dans l’ignorance…alors malgré mon petit déjeuner et beaucoup de coca light, je suis montée sur ma machine de torture. Désespoir, tristesse.

 Craquage sur du pain depuis quelques jours. Pourquoi j’aime tellement cet aliment ? Vivement que ma sœur ne soit plus à la maison, au moins on n’en achètera plus…

Je culpabilise à mort à cause de cette demi baguette avalée…pourtant je devrais me réjouir en ce moment je ne fais plus de crise.

 

J’ai froid, je suis fatiguée, je veux maigrir.

Toujours la même rengaine…

 

 

 Chapitre 2

 

Début d’après-midi et quelques tranches de pain de mie

Début d’après-midi et la fin du riz

Début d’après-midi, je continue avec une sorte de sucette au fromage blanc et une pomme.  

Je me sens mal. Petite compulsion qui fait beaucoup de mal. Ce n’est pas une crise proprement dite, mais j’étais hors contrôle…

 

Chapitre 3

Repassage sans la moindre motivation devant quelques épisodes de la saison 4 de FBI portés disparus.

Gros coup de blues.

Impression d’être un cachalot

Chapitre 4

 La crise se poursuit…

 17 jours que je n’avais pas fait de crise…

 

 

 

 Chapitre 5

I feel so alone

I feel ashamed

I feel so fat and ugly 

 I feel guilty

 I’m broken

 

 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 15:58

Portable, appareil photo, lunettes de soleil, et c’est parti pour faire une belle balade avec mon bébé chien.

 

Je pars à 13h11…il ne faut pas que je revienne avant 14h11. La promenade doit durer au moins une heure. Pourquoi une heure ? A vrai dire c’est une bonne question, j’ai toujours ce besoin de faire des pseudos calcul que ce soit avec les calories ou le temps d’une activité…toujours des calculs d’apothicaires. Bébé chien est excité et tout fou. Il me saute dessus et laisse des traces de boue sur mon jeans tout propre. Tant pis.

 

Je m’arme de mon appareil photo et mitraille. J’adore faire des photos…de tout et de rien, des autres et de moi, de mes amours d’animaux. Ca faisait longtemps que je ne m’étais pas faite plaisir en faisant de belles photos.

 

Je croise peu de monde. Je croise une femme avec un chien. Nos chiens font connaissances. Bacchus fait le timide. Un brin de discussion et chacune repart de son côté. C’est agréable d’échanger quelques mots parfois avec quelqu’un qu’on ne connaît pas.

 

 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 21:48

Euphorie la plus totale en fin d’après-midi et début de soirée.  Je me sens prête à décrocher la lune. La musique tourne, je danse en faisant mon lit…

 

Puis mon allégresse s’envole. Une histoire de lessive…une jupe noire qui a déteint. La culpabilité s’abat sur moi. Je ne dis plus rien. Mon visage se ferme. Maman me dit de ne pas faire la tête. Je réponds « que veux tu que je te dise ? ». Ben oui c’est de ma faute si son chemisier blanc est devenu gris, je ne vais pas éclater de rire.

 

Repas. Repas trop lourd à mon goût…un peu trop de pain et de la salade verte…non je ne devais pas en manger…ce n’était pas prévu…

 

Un peu de vélo…pas beaucoup car la fatigue est encore trop présente. Mon dérèglement de la thyroïde m’en faire voir de toutes les couleurs. Ce qui me dégoûte le plus, c’est qu’en regardant mes prises de sang d’il y a trois ans, ma TSH était déjà au dessus de la normale. Mon médecin de l’époque n’a pas jugé bon de résoudre le problème, pour lui la cause était l’anorexie. Mais en fait peu importe la cause d’une maladie, l’important est de la soigner. Voilà si en ce moment mon taux de TSH explose c’est la faute d’un médecin qui n’a pas fait son boulot.

 

 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 22:36

Juste un petit moment de bonheur

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 17:28

7h du matin me voilà déjà réveillée, la barbe ! Si je force pas les doses d’anxiolytiques je passe des nuits en pointillées. Au lieu de me retourner dans tous les sens dans mon lit, je me mets un épisode de 24h chrono. C’est dingue cette série on en devient accro. L’épisode terminé mes paupières sont lourdes, j’éteins tout et me rendors.

 

 

Et pour une fois je fais de beaux rêves. Oui des vrais beaux rêves, des rêves un peu osés qui rehaussent un peu le moral. Je me souviens encore des sensations, du bien-être et du bonheur éphémère. Puis on se réveille, et on se rend compte que tout cela n’était qu’un songe. Déception. Voilà je n’ai qu’une vie sentimentale  seulement de temps en temps dans mes rêves…

 

 

Je descends prendre mon mug de lait écrémé vers 10h30 puis je remonte dans ma chambre et continue à enchaîner les épisodes de 24h. J’ai pris deux petites avec moi, comme ça pas besoin d’aller manger au repas.

 

 

En début d’après-midi, ma sœur se tient sur le pas de ma porte de chambre et avec une pointe d’inquiétude dans sa voix elle me dit « Alors tu n’es pas venue manger… ». Cette petite phrase me touche, c’est si rare que ma sœur laisse transparaître ses sentiments.

 

 

16h rdv chez le kiné, aujourd’hui c’est le massage spécial relaxation…et miracle je suis vraiment relaxée. Massage du crâne et du visage, et même mon dos et mes épaules ne sont plus noués.

 

 

Je rentre à la maison sous la pluie et le vent…ça devient lassant ce temps grisâtre. Je croise des couples…Je hais ces couples qui me rappellent que je suis seule

 

 

 

 

Bande son: U Turn (Lili) - Aaron

 

 

 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 20:43

 

Pseudo crise du soir…j’avais surtout faim…beaucoup de légumes, de la salade verte, 6 yaourts (4 0%, 2 flanby). Ventre lourd et douloureux. Une certaine culpabilité, mais bon je n’ai rien mangé de « grave » pour la ligne. D’ailleurs je n’ai aucune envie de m’empiffrer avec des gâteaux ou d’autres bêtises de ce genre. Mais j’avais quand même ce besoin de me gaver, de sentir l’estomac lourd…peut-être que j’ai besoin de cette sensation pour confirmer ce que mon esprit ne cesse de me répéter : « tu es trop grosse ! »

 

Les troubles alimentaires restent des maladies bien mystérieuses…

 

Je ne me sens pas bien dans mon corps aujourd’hui, et ça depuis le matin. Ce corps m’encombre encore et toujours, mes cuisses sont trop larges, mon ventre pas assez plat…et malgré le fait que je rentre dans des petites tailles la sensation de grosseur ne diminue pas.  J’aimerais ne plus jamais manger de ma vie. Je n’aime plus manger, je n’ai même plus le moindre plaisir à manger. Chaque bouchée que j’absorbe se convertit uniquement en calories et en kilos potentiels. Je vérifie les calories sur chaque étiquette, je note, je calcule, et c’est toujours trop. J’aimerais ne carburer qu’à l’eau. Voir les kilos descendre à une vitesse folle. J’ai ce désir inconscient et stupide d’atteindre une maigreur extrême, cette maigreur qui fait peur, cette maigreur qui rappelle les camps nazis, cette maigreur que moi-même je ne trouve pas belle.

 

Les tca sont des aberrations, elles nous rendent illogiques et incohérents. Elles dérèglent nos esprits.

 

 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 14:10

Le moral n’est pas tellement présent…à vrai il fluctue comme d’habitude. Cependant il est certain que je me sens moins désespérée étant donné que je ne subis plus depuis 10 jours des gavages intempestifs (je touche du bois, je touche du bois…pourvu que ça continu).  La nourriture ne m’attire plus vraiment, je n’ai même pas besoin de me dire « non ne mange pas ! ». Je ne vais pas me plaindre, je me sens mieux lorsque j’ai le total contrôle de mon alimentation. D’ailleurs je note scrupuleusement la moindre chose avalée dans un carnet.

 

Je ne me pèse pas, j’attends dimanche. Une pesée par semaine c’est amplement suffisant. Aucune envie de voir un poids qui ne baisse pas suffisamment à mon goût car mon cerveau tordu réagit en général très mal et je finis par criser. Donc pas de balance…

 

Ambiance moyenne à la maison, j’essaie d’ignorer tout cela. Mais je commence à me demande si finalement le déménagement de ma sœur sera vraiment positif. Sur un certain plan oui, puisque niveau ménage ma mère et moi nous aurons moins de boulot et la maison se nettoiera plus vite. Cependant comme à l’étage on aura un mur mitoyen qui donnera sur la chambre de mon neveu lorsqu’il joue à la balle ou au ballon on en profitera quand même. J’en ai parlé à ma mère, pour le moment elle préfère ne pas y penser.

 

Retour rapide sur hier, courses et dîner au flunch (saumon+ haricots verts+ 10 g de chocolat). Soirée devant le DVD 1 de la saison une de 24h chrono. Série très prenante, on n’a pas envie de s’arrêter lorsqu’on commence à la regarder.

 

J’ai continué d’avancer dans la série ce matin avec trois épisodes, et je crois que je vais poursuivre cet aprem car je suis encore assez fatiguée et étant gelée je serais bien mieux sous ma couette.

 

Maman passe près de ma chambre « qu’est ce que tu fais ? ». Je sais bien que cette phrase part d’un bon sentiment, mais l’entendre à longueur de journée c’est vraiment pénible.

 

Mais bon je suis ZEN, je reste ZEN.

 

 Maman râle. Pourquoi elle râle tout le temps ? Pourquoi elle n’est jamais contente ? « Si ta sœur ne passe pas l’aspirateur, il faudra le passer »

 

« Ma salle de bain est un range bordel. J’en ai marre de cette serviette devant les tiroirs »

 

Non je ne dois pas relever, je dois ignorer.

 

D’un seul coup le moral chute brutalement. Des fourmillements et un froid intense m’envahissent. J’ai envie de pleurer. Les idées noires s’accumulent.

 

Mais non, tout va bien dans le meilleur des mondes…

 

 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 13:03

Les signes cliniques de l'hypothyroïdie sont manifestes quand l'insuffisance en hormones est installée. Ils sont liés à une diminution globale de tous les métabolismes de l'organisme : ralentissement global. […]

 

Toutes les actions sont ralenties (ralentissement psychomoteur). Il existe une indifférence générale, un manque d'énergie, jusqu'à un véritable syndrome dépressif.

 

La fatigue est majeure. S'y associent frilosité, constipation, prise de poids. Les crampes sont fréquentes et douloureuses, il existe des douleurs des articulations. […]

 

Ca fait un peu près 7 ans que j’ai des soucis avec ma thyroïde, au début ce n’était presque rien…un taux de TSH légèrement supérieur à la normale. Et puis avec les années, ça c’est empiré. En décembre 2006 mon taux de TSH dépassait les 8 alors qu’il aurait dû être en dessous de 4. Grâce aux médicaments il est redescendu à 7, mais il est encore bien trop haut.

De ce fait mon médecin m’a augmenté mes doses de médicaments. Je lui ai dit que j’espèrerais qu’on allait rapidement trouver la dose idéale car je ne supporte pas la prise de poids (les kilos ne viennent pas que de mes crises…) et aussi tout le reste : l’extrême fatigue, la dépression qui s’amplifie, les douleurs articulaires !

 

Bref en ce moment c’est la catastrophe, je ne me sens bien qu’au lit, j’ai même beaucoup de mal à rester devant mon ordinateur…et je suis dans l’impossibilité de faire du vélo. Bref c’est difficilement compatible avec ce mental d’anorexique qui me ronge.

 

Je ne sais si mon hypothyroïdie provient de l’anorexie, ce n’est peut-être qu’une coïncidence…dans le Nord Est de la France on s’est pris pas mal de particules du nuage de Tchernobyl.

 

 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 10:45

Lui c’est Bacchus, mon bébé Cavalier King Charles. C’est mon petit ange, mon petit rayon de soleil qui arrive à me faire décrocher un sourire même lorsque je broie du noir. Lorsqu’il fait beau je vais le balader, ça me permet de prendre l’air sans la peur d’être seule. Les après-midi ou les soirs il me rejoint dans mon lit pour de gros câlins. C’est fou comme une petite boule de poil peut nous apporter tant d’amour et un peu de bonheur.

 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 11:44

Hier soir je m’affublais de surnoms horribles en essayant des jeans, du genre « grosse vache » au grand dam de ma mère.

 

Ce matin la balance a bien confirmé mes dires. Un poids normal, mon poids d’avant la maladie, un poids qui me donne envie de crever.

 

La solution est simple pour maigrir ne plus faire la moindre crise de boulimie, faire du sport, manger le moins possible. Bon la boulimie je peux en m’accrochant bien, il faut que j’arrête de me dire « tant pis je continue » à la moindre bouchée d’aliments ‘interdits’. Il faut aussi que je ne touche plus le pain qui est déclencheur de crise. Le sport ce sera plus dur, je ne me suis jamais sentie aussi fatiguée de ma vie. Moi qui ai pour habitude de bouger pas mal ce n’est pas facile à gérer.  Niveau nourriture si je me contente de soupe, yaourt 0%, pomme je ne peux que perdre du poids. Hors de question de m’amuser à jeûner, rien de tel pour entraîner une compulsion alimentaire

 

J’ai eu un mal fou à décoller de mon lit ce matin lorsque mon réveil a sonné, dur dur d’avoir rendez-vous à 9h chez ma psychiatre.

 

Un temps exécrable : une pluie glaciale mêlée à des bourrasques de vent. Dame solitude m’a accompagné dans le train. Comme toujours je tends l’oreille par capter quelques discussions croustillantes et puis je repars loin dans mes pensées.

 

Arrivée à la gare, je passe à la presse pour acheter un magazine féminin histoire de m’occuper un peu l’esprit dans la salle d’attente de ma psychiatre.

 

Mon rendez-vous s’est bien déroulé. J’ai dit à ma psychiatre que ma sœur ne voulait pas s’investir dans une thérapie familiale, mais que de toute manière ce n’est pas bien grave puisqu’elle déménage bientôt. Le thème du jour fût donc ma sœur, qui dixit ma psychiatre a des problèmes à prendre son indépendance…c’est vrai qu’elle a toujours vécu à la maison…et là son appartement est dans la maison…donc finalement elle ne s’éloigne pas trop.

 

On a évoqué également mon indépendance à moi. Il parait qu’inconsciemment je sois encore dépendante de ma mère. C’est bizarre car je ne le ressens pas du tout comme ça. Je vis très bien quand ma mère n’est pas à la maison, je mène ma petite vie pépère qui me rassure loin du monde. Souvent quand je ne suis pas bien je ne le dis même pas à ma mère pour ne pas l’embêter.

 

Prochain rendez-vous dans 15 jours car la semaine prochaine ma psychiatre est en vacances, ça va me fait du bien une semaine sans la voir…les rendez-vous médicaux qui s’enchaînent c’est crevant !

 

Avant de prendre un bus pour rentrer plus tôt à la maison j’ai fait un détour par un magasin de jeux vidéo. J’ai revendu deux jeux Nintendo DS et j’ai pu en racheter un neuf à 9.99 euros grâce à une super promo : 30 euros en moins sur le jeu si on en revendait deux.

 

10h10 j’ai mon bus de justesse. C’est étrange mais je n’aime pas prendre le bus, mais je n’avais pas envie de poireauter à Nancy. J’ai somnolé tout le long du trajet, je n’avais qu’une envie être au chaud au fond de mon lit, ce que je vais faire d’ailleurs.

 

 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route