Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 22:25

De temps en temps ça m'arrive d'acheter un magazine féminin pour me changer les idées parce que voilà lire des trucs sérieux c'est mieux mais déconnecter un peu son cerveau de temps à autre ça fait aussi du bien. Et comme cette semaine Grazia était à 1 euro, j'ai décidé de l'acheter.

C'est lorsque j'ai commençé à le feuilleter sur le chemin du retour (oui je marche en lisant) que j'ai vu qu'il y avait un article sur la drunkorekie. 

J'ai pris le soin de le scanner aujourd'hui. Une fois de plus mon imprimante m'a tenu tête...mais j'ai gagné. Il y a seulement la dernière page qui a été un peu tronquée mais c'est sur un encadré par trop intéressant.

 

 

numerisation0002.jpgnumerisation0003.jpg

numerisation0004.jpg

numerisation0005.jpg

numerisation0006.jpg

 

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 16:22

Aujourd'hui je vous propose d'aller lire un article sur le blog de B qui évoque les TCA du côté des psy. Je suis tombée totalement par hasard sur son article et il m'a touché. Ses mots sont justes et elle ne juge pas.

 

Bonne lecture et bon week-end.

 

Et promis dès que j'ai du temps (bébé malade...) et de la motivation, je publirai un "vrai" article. 

 

 



Hier j'avais stage.


Si vous suivez un peu ce blog, vous savez peut-être que je suis en 3ème année de psycho. Et qui dit 3ème année dit, dans ma Fac en tout cas, "stage obligatoire".  J'ai la chance de faire ce stage en milieu hospitalier avec un psychiatre ... 

 
Hier c'était la 3ème demi journée et mon "baptême du feu" comme m'a lancé mon maître de stage. Une femme entre. Le psychiatre m'avait alors fait le tableau très succinct de cette patiente " 20 ans de carrière dans l'anorexie" [...] 

Pour aller le lire la suite c'est ICI


 

tumblr_lg6tatIDxg1qg3d8wo1_500.png

Repost 0
Published by Eixerona - dans Témoignages -articles - commentaires
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 20:56

J'ai un paquet d'articles à publier...enfin la plupart sont en brouillon dans ma tête mais je manque de temps pour écrire et de courage aussi. 

 

En attendant ce matin j'ai profité du doux et paisible manteau neigeux tombé la nuit dernière pour prendre quelques photos sans oublier de faire découvrir la neige à ma princesse. Je lui avais rapidement montrer la semaine dernière mais à -7° on y était restée seulement quelques minutes. Cette fois ci on y a passé une bonne demi-heure et mademoiselle avait un grand sourire aux lèvres.

 

P1110091.jpg

P1110092.jpg

P1110094.jpg

P1110107.jpg

P1110109.jpg

P1110105.jpg

 

Et l'après-midi ce fût atelier cuisine pour faire des biscuits en forme de coeur. Pas besoin de valentin pour s'amuser et se régaler. Je vois que ma petite princesse devient grande, elle s'est installée sur une des chaises autour de la table de cuisine pour m'observer. Et comme ça lui a ouvert l'appétit, elle s'est essayé à un biscuit cru...mais bon elle n'a pas trouvé ça fameux et a finalement attendu que la première fournée soit cuite. Et la crapule a tellement aimé mes biscuits que pendant la séance photo elle m'en a piqué un discretement...hihi

 

P1110141.jpg

P1110130.jpg

P1110136.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Ma vie de maman
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 14:21

Aujourd'hui je vous invite à aller lire le témoignage d'une de mes plus proche amie sur le site Carevox.

 

16e76eb55089384b6a60e8cbf25206cb.jpg

 

Quand je remonte 11 ans en arrière, une date que l’on ne peut oublier puisque c’était en septembre 2001, on était en vacances à Center Parcs, je venais d’avoir mon bac, j’allais rentrer début octobre à la fac en Sociologie/psychologie en double cursus. J’avais…23 ans !!! J’appréhendais, je me trouvais vieille pour aller à la fac. Je sortais de 4 années d’études professionnelles BEP et BAC pro où je m’étais royalement ennuyée. Sans bosser je finissais ces 4 années avec 16 de moyenne générale.


La suite c'est ICI

 

Vous pouvez également la suivre sur son blog Blessures d'une vie 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Témoignages -articles - commentaires
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 23:02

C’est en me baladant sur le net que j’ai découvert par hasard Iona Spangenberg , un mannequin de 30 ans, qui en plus d’avoir un nom à coucher dehors faire bien flipper par sa morphologie atypique.


Elle mesure 1,67m pour 38 kilos et a un tour de taille de seulement 50 cm.


Il semblerait qu’elle ne souffre pas de TCA, elle insiste sur le fait qu’elle mange tout à fait normalement et n’arrive pas à grossir.


C’est suite à la publication de photos d’elle sur internet par son mari qu’elle est devenue mannequin.


Et là je me dis qu’il y a des agences complétement cinglées quand même pour l’embaucher. Je n’ai rien contre sa particularité physique  mais bon…je trouve que c’est profiter d’elle comme une bête de foire et bon on reste toujours dans un culte de la maigreur.


En tout cas, les photos de ce mannequin nous montrent une chose, plus on a la taille fine plus on une impression de hanches larges. Pour info elle fait 81 cm de tour de hanches donc elle faut un 34/36. 

 

Ioana-Spangenberg-9.jpg

skinny-model-489x625.jpg


 


Repost 0
Published by Eixerona - dans Célébrités et TCA
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 23:40

On m’a posé par mail une question plutôt pertinente à propos de l’aménorrhée.

 

"Est-ce que une aménorrhée peut être un souci pour tomber enceinte plus tard ?"

 

Je ne suis pas médecin bien entendu, je parle donc de mon expérience.

 

J’ai été en aménorrhée 4 années de 2000 à 2004 et ça ne m’a pas empêché par la suite de tomber enceinte sans problème. (et même sans le vouloir).

 

Pregnant_by_Hybrid22.jpg

 

Du moment que les cycles menstruels sont de retour et que les conditions favorables pour une grossesse sont là (notamment un poids correct), on peut sans trop de soucis tomber enceinte.

 

Après il est possible malheureusement d’avoir des problèmes d’infertilité qui peuvent  être préexistant à l’anorexie. On est pas toute égale sur la fertilité malheureusement. Je n’ai jamais trouvé d’information sur une infertilité irréversible à cause de l’anorexie, après il est certain que si pendant de nombreuses années on a eu un poids très très bas ça ne m’étonnerait pas que la fertilité en prenne quand même un coup.

 

D’après des articles que j’avais pu lire, il semblerait qu’il n’y est pas plus d’infertilité chez les tcaciennes (du moment qu’on a ses règles et un poids optimal pour tomber enceinte) que chez les autres femmes  (sachant que chez les femmes il y a d’après mes recherches rapides sur googe 33% d’infertilité).

 

Je sais que la majorité de mes amies de galère sont devenues maman sans trop de soucis.

 

J’ai connu  aussi des personnes anorexiques qui ont eu  du mal d’avoir un bébé, mais elles étaient en sous poids, donc les conditions n’étaient pas favorables à une grossesse.

 

J'ai aussi lu des témoignages d'anorexiques en sous poids et en aménorrhée qui sont tombées enceintes.

 

Sinon vous pouvez relire cet article qui traitait de la fertilié et des TCA

 

Baby_by_SoorPus.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans TCA & Grossesse
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 23:29

Depuis qu’elle est en haut de l’affiche il y a cette rumeur persistante que Lady Gaga souffrirait de troubles du comportement alimentaire. J’avais lu il y a bien une bonne année un article où une personne de son staff témoignait de son comportement alimentaire plus que bizarre…passant du gavage à la restriction avec des variations de poids impressionnantes.

 

Le week-end dernier Lady Gaga s’est rendue à la Brentwood School pour une interview avec Maria Shriver (l’ex de Schwarzenegger) pour son Our Turn. Elle s’est confiée sur son obsession de maigreur et a révélé avoir souffert de boulimie durant son adolescence.

 

En effet au lycée, Lady Gaga rêvait d’être aussi mince qu’une danseuse classique et pour cela elle n’arrêtait pas de se faire vomir : «Je voulais être aussi mince qu'une danseuse classique, mais j'avais des formes comme toutes les italiennes dont le père mange des boules de viande à chaque repas. Je rentrais chez moi et je disais "Papa, pourquoi devons-nous toujours manger cette nourriture ? J'ai besoin de rester mince." Et il me répondait "Mange tes spaghetti !"»

 

lady-gaga-4.jpg

 

C’est pour protéger ses cordes vocales qu’elle a fini par arrêter de vomir.

 

Elle a insisté beaucoup sur le fait qu’être boulimique est extrêmement dangereux.

 

Elle a ajouté qu’aujourd’hui elle n’est pas complètement à l’aise avec son corps «Je dois toujours contrôler mon poids et c'est un calvaire ». Par ailleurs elle a expliqué que « chaque clip où j'apparais, chaque couverture de magazine, ils vous étirent, ils vous rendent parfaite. Ce n'est pas la vraie vie. Je m'adresse aux filles. la guerre des régimes doit cesser. Parce qu'à la fin, ça fait du mal aux enfants de votre âge, et ça rend les filles malades ».

 

Elle a conseillé aussi aux jeunes filles qui  manquent de confiance en elles de demander de l’aide et d’arrête cette guerre du poids

 

Pour le coup je la félicite pour sa franchise. Je remarque quand même qu’elle s’affine toujours plus... et  elle pourrait jouer le jeu en montrant ses photos non retouchées comme l’on fait d’autres célébrités.

 

En ce moment j’ai quand même l’impression que la roue tourne un peu, les stars avouent enfin leurs problèmes de TCA et surtout expliquent bien que ça n’a rien de glamour.

Repost 0
Published by Eixerona - dans Célébrités et TCA
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 10:14

C'était le thème ce matin des maternelles. 

 

Si vous voulez la voir il y a le replay ICI

 

big_enfant_anorexie.jpg

 

J'ai trouvé l'émission bien fichue et le thème traité avec sérieux et respect. Je n'en attendais pas moins avec Les Maternelles, c'est rare que je sois déçue d'une émission.

 

Je suis contente de voir qu'il y a des évolutions positives dans les traitements de l'anorexie.

 

J'ai presque crié de joie quand en début d'émission la psychiatre a dit haut et fort que non ce n'est pas la faute de la mère (la jeune femme qui témoignait à aussi précisé qu'il fallait arrêter d'accuser les mè

 

res de tous les maux).On arrête enfin de culpabiliser les mères. Cependant comme elle l'a bien dit l'anorexie est une grande souffrance pour la famille et il est donc nécessaire de maintenir le lien familial avec une alliance thérapeutique avec les parents.

 

La psychiatre a été franche en disant que l'anorexie reste bien souvent un mystère mais qu'à la base il y a une faiblesse. Elle a également expliqué que l'anorexie est maladie longue, qu'il faut bien souvent des années pour s'en sortir.

 

D'après elle le comportement alimentaire de la famille n'a pas vraiment d'influence sauf dans des familles dites orthorexiques. 

 

Pour une fois il y a une dénonciation des hospitalisations chantage en isolement. Ouf enfin. La psychiatre a expliqué le comment du pourquoi de ce type d'hospitalisation. Au 19° siècle les médecins avaient remarqué que les anorexiques mangeaient loin de leurs parents (ils ont pas dû se rendre compte qu'ils mangeaient pour revenir chez eux mais bon...) Un peu plus tard l'isolement avait pour but que l'adolescent prenne son indépendance. 

 

D'après la psy ce genre d'hospitalisation est en recul, surtout avec l'anorexie précose...je me dis encore heureux car séparer un enfant de 8/9 ans pendant plusieurs mois de ses parents c'est juste horrible. Et d'après moi ce n'est pas mieux pour les ado, quand j'allais pas bien j'avais besoin du réconfort de ma famille.

 

 

anorexie-copie-1.jpg

 

La psychiatre a expliqué aussi que l'hospitalisation se faisait seulement en cas de danger, donc de poids trop bas. Lorsque l'enfant ou l'ado n'est pas en danger, il y a une prise en charge pluridisciplinaire à l'extérieur. C'est peut être le cas sur Paris, en province à part les psy ont nous propose rien d'autre.

 

Dans le mini reportage tournait à l'Hôpital Debré, il a été dit que la perte de pois est souvent la conséquence d'une mauvaise estime de soi. Et c'est vrai, dès que j'ai un soucis avec mon estime de moi, j'ai cette envie de perdre des kilos.

 

Vous pouvez d'ailleurs trouver un dossier sur l'anorexie sur le site du CHU Debré ICI

 

En tout cas j'ai été touchée par la maman qui témoignait de l'anorexie de son fils. Elle a rapidement vu que son fils souffrait d'anorexie mais pendant longtemps les médecins l'ont envoyé baladé...

 

130133700.jpg

 

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans TCA chez les enfants
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 23:53

Comme promis je reviens sur le thème des TCA durant la grossesse.

 

En septembre dernier Marine une étudiante, en Licence de psychologie qui a pour ambition de s’orienter vers un master de psychologie clinique du somatique spécialisé dans les TCA, m’a contacté par rapport à un travail qu’elle devait faire dans le cadre de ses études c’est-à-dire analyser un cas clinique.

 

A la suite de cela, elle m’a envoyé un questionnaire et trouvant ses questions sur la grossesse pertinentes  je me suis dit qu’il serait intéressant d’en faire un article. J’ai juste supprimé deux questions qui étaient trop personnelles.

 

sb10068778f-001.jpg

 

 

A quel âge es-tu tombée enceinte?

Je suis tombée enceinte à 26 ans.

 

 

Quand et pourquoi as-tu voulu tomber enceinte?

Je suis tombée enceinte en décembre 2010. Avoir au bébé n’était vraiment pas prévu au programme même si depuis toujours j’avais cette envie de devenir maman.

 

 

Comment percevais-tu l'idée d'être enceinte?

Du moment que je suis sortie du déni de l’anorexie, je me suis toujours demandée comment je pourrais un jour supporter la prise de poids de la grossesse et les changements de mon corps. Même quand on a très envie d’un bébé, le facteur poids fait peur. J’avais extrêmement peur de prendre du poids et surtout de ne pas le perdre ensuite.

 

Par ailleurs notre société n’aide pas à avoir une grossesse sereine je trouve. On nous flique pour éviter la prise de poids que ce soit les gynécologues ou les sages-femmes mais aussi les gens de notre entourage.

 

Les gens trouvent toujours des trucs débiles à dire du genre "on prend une taille de pantalon avec la grossesse", "tous les kilos pris avant le 7 mois sont acquis". 

 

Même si ce sont des absurdités quand on est anorexique on ne raisonne pas logiquement sur tout ce qui concerne la prise de poids.

 

Et moi je n’ai pas eu de chance je suis tombée sur une sage-femme complétement cinglée qui m’affirmait que si je continuais à manger une pomme à 16h tout le sucre allait me tomber sur les fesses et que le gras ne partirait jamais.

 

J’ai déjà eu des échos aussi de professionnels qui n’hésitent à dire aux femmes enceintes que si elles prennent trop de poids elles ne seront plus attirantes pour les compagnons. Bref on marche sur la tête !

 

109250255.jpg

 

 

Comment s'est passée ta grossesse?

Elle s'est passée à merveille même si les conditions n'y étaient pas forcément propice c’est à dire future maman solo  (je me suis séparée à 3 mois de grossesse de mon ex) et anorexique/dépressive.

 

Je suis parvenue à remanger normalement sans trop de problème car c’était pour le bien être de mon bébé mais ce n’était pas forcément facile à gérer tous les jours dans ma tête. Souvent je me rassurais en me disant qu’une fois ma fille nait je me mettrais au régime pour retrouver en la silhouette que j’aime. Mais d’une manière générale je pense que prendre des kilos pendant la grossesse n’est facile pour aucune femme.

 

Le point difficile a été le suivi de grossesse. J'ai été franche dès le premier rendez-vous à la maternité en expliquant que je souffrais d’anorexie et dépression car je voulais faire au mieux pour mon bébé.

 

Je suis tombée malheureusement sur une sage-femme complètement folle. Elle ne m’a jamais respecté. Pour me préserver je ne voulais pas connaitre mon poids, mais elle a tout fait pour que je le voie. Ensuite elle m’a presque ri au nez quand je lui ai parlé de mes TCA car j’étais loin d’avoir la silhouette type de l’anorexique maigre. Elle n’a fait que me harceler avec mon alimentation et mon poids si bien qu’à un moment donné manger est redevenu difficile. J’ai fini par refuser de la revoir car elle était vraiment nocive.

 

J'ai été suivi par une psychiatre. Elle n'a pas été d'une grande aide, mais j'ai joué le jeu car je n’étais plus seule, il y avait un petit être qui se développait dans mon bidon. La psy voulait souvent que j’imagine ma vie une fois ma fille née. Je n'ai jamais compris l’intérêt de cet exercice car souvent on imagine le pire, alors autant attendre et voir. Mais j'ai été sérieuse, je l'ai vu tout au long de ma grossesse. En plus contrairement à tous les psy que j'avais pu voir je pouvais discuter avec elle.

 

On m'a proposé de voir une diététicienne mais c'était payant donc j'ai refusé. De toute manière pour me dire des choses que je sais déjà pas besoin

 

J'ai été suivi par un endocrinologue à cause de mon hypothyroïdie qui me classait du coup en grossesse à risque.

 

Bref j'allais 3/4 fois par mois à la Maternité pour tous mes rdv et franchement ça m'a fatigué. J'avais déjà passé des années de ma vie dans les cabinets médicaux à cause de mes TCA, là ça m’a vraiment achevé, à la fin je n’en pouvais plus. En plus comme ma fille était soit disant en retard pour naitre c’était des examens tous les 48h à la Mat.

 

J'ai séché tous les cours de préparations à la naissance et cie qui ne m'intéressaient pas. Je savais que de toute manière je saurai m'occuper de ma fille et moi l'angoissée chronique je n'ai jamais eu trop d'angoisse là-dessus. Je crois que c'est la seule chose pour laquelle je n'ai jamais douté de moi. 

 

 

Est-ce que tu t'es posée la question de la transformation de ton corps?

Oui mais bon une fois enceinte on n’a pas le choix, il faut accepter.

 

J’ai évité durant ma grossesse les miroirs en pieds car je me trouvais énorme et difforme. En plus avec l’anorexie souvent on n’a pas une juste perception de son corps. J’ai toujours mis au maximum du 36 de grossesse, ça sous-entendu que je ne suis pas devenue un baleineau en perdition.

 

D’ailleurs j'ai découvert qu’être enceinte ce n’est pas être une "baleine". J’ai été très surprises mais tout au long de ma grossesse des hommes m'ont dragué  et reluqué malgré mon ventre et mes nouvelles rondeurs. Je me suis alors rendue compte que finalement on pouvait plaire avec des kilos en plus et des formes féminines (en contraste avec l’idéal androgyne de la mode) Ca m'a e aidé à supporter un peu mieux la prise de poids de savoir que finalement je pouvais être encore désirable car je pensais qu’être enceinte me classerait un peu comme « asexuelle ».

 

88555666.jpg

 


As-tu eu peur de prendre du poids?

Oh oui mais j'avais surtout peur de pas reperdre le poids pris.

 

 

Pendant ta grossesse as-tu eu des angoisses? Des gênes?

Je n'ai pas eu trop d'angoisses. Un peu par rapport à la prise de poids et aux vergetures…les vergetures de mon adolescence m’ont tellement complexée que j’avais peur qu’elles se multiplient comme la multiplication des pains dans la bible. Matin et soir je m’enduisais de crème et d’huile d’amande douce. Et finalement j’en ai eu très peu des nouvelles et les anciennes m’importent peu.

 

Par rapport à mon futur bébé je n’ai jamais vraiment eu d’angoisses. Bien entendu j’ai quand même eu un peu peur que la dépression m’empêche de m’occuper correctement de ma fille même si je m’en sentais parfaitement capable. J’ai peut-être eu quelques craintes par rapport à ma vie qui allait connaître de grands changements mais c’est le propre des femmes enceintes je pense.

 

 

La fatigue m’a beaucoup gêné. Le premier trimestre j’étais sans cesse épuisée. J’avais besoin de faire la sieste en début d’après-midi et le soir je m’endormais avant 22h, moi l’oiseau de nuit insomniaque. J’ai dû rapidement cessé le sport à cause de ça. Et bon un gros bidon c'est ultra encombrant, de profil on ne peut plus se faufiler comme une souris et en fin de grossesse mettre ses chaussures c’est presque mission impossible.

 

La longue liste des interdits alimentaires m’a bien gonflé, après 10 ans de privation se voir imposer d’autres privations c’est juste pénible.

 

Pendant ma grossesse j’avais cette impression de détester d’être enceinte mais finalement une fois l’accouchement passé je me suis rendue compte que j’avais adoré être enceinte, de sentir mon bébé dans mon ventre bien au chaud et protégé. Ma grossesse a été un peu gâchée à cause de mes angoisses vis-à-vis de mon poids.

 

 

As-tu eu besoin de contrôler ton corps pendant ta grossesse?

Non. J'ai lâché prise complétement. Du moment que j'ai su que j'étais enceinte j'ai décidé de remanger normalement pour le bien être de mon bébé. Je me suis dit que je verrais après, il n’y avait que 9 mois à tenir.

 

 

As-tu eu peur d'une perte de maîtrise ou d'emprise sur ton corps?

J'ai eu peur de grossir plus que de raison. Finalement mon corps a très bien gérer, je sais maintenant que je peux lui faire confiance.

 

Mais j’avais cette crainte que la grossesse détruise la silhouette que l'anorexie m'avait donnée et qui été toujours mon idéal.

 

78021567.jpg

 

 

Es-tu arrivée à accepter ton nouveau corps? Ta nouvelle image? Si oui, comment?

Je ne dirais pas que je l'ai accepté mon nouveau corps je l'ai supporté et toléré.

 D'une part je n'avais pas le choix, il fallait faire avec alors au lieu de se battre dans le vide autant essayer d'arrondir les angles. Je me suis battue pour continuer à m'habiller dans le style que j'aimais ce qui n’est pas forcément simple car avec les fringues de grossesse on tombe très vite dans le style mémère. J'ai continué à prendre soin de moi: maquillage, soin, coiffeur. Je me suis chouchoutée. J’ai évité les miroirs de pleins pieds, à quoi bon se faire du mal ?

 

 

Comment percevais-tu le regard des autres sur toi? 

J'ai découvert que même avec un gros ventre et des kilos en trop, on pouvait être sexy dans les regards des hommes.

 

Les femmes par contre sont chiantes "fais attention" "mange pas ça" "si tu prends trop poids tu vas le regretter"…j’avais juste envie de leur dire de la fermer.

 

 

Comment as-tu perçu ta féminité au cours de ta maternité?

Au début j'avais l'impression d'être une grosse baleine. Puis j'ai fini par apprécier mon décolleté, prendre une taille de bonnet et avoir des seins ça change. Mais finalement je me suis toujours sentie féminine. D'ailleurs même dans les pires moments de l'anorexie je n'ai jamais eu aucun souci par rapport à ma féminité.

 

 

As-tu ressenti le fœtus comme un corps étranger?

Au début oui. Mais je pense que ce n'est pas à cause de l'anorexie. C'est une expérience bizarre d'avoir un petit être qui se développe dans notre ventre. Quand ma fille a commencé à bien bouger, je ne l'ai plus considéré comme un corps étranger.

 

 

As-tu eu des sentiments d'agressivité envers le fœtus pendant ta grossesse?

Jamais, j’avais seulement hâte d’arriver à la fin pour prendre mon bébé dans les bras et retrouver un corps « normal ».

 

 

As-tu eu un sentiment de culpabilité envers ton bébé?

Jamais

 

 200353956-001.jpg

Qu'est-ce que ta grossesse t'a apporté de positif?

J'ai été contrainte de remanger pour le bien être de bébé, donc j'ai reréglé mon alimentation et maintenant j'ai une relation plus saine avec la nourriture. Je mange ce que j’ai envie quand j’ai envie ce qui évite une trop grande frustration qui auparavant se terminait en compulsion.

 

J'ai appris à avoir un autre regard sur mon corps, beaucoup plus indulgent et je me suis rendue compte que les courbes féminines n’étaient pas le mal incarné. En plus maintenant je me vois presque comme les autres me voient et ça fait du bien.

 

J'ai enfin terminé quelque chose aussi...avec l'anorexie et la dépression il y a de nombreuses choses dans ma vie que je n’ai pas pu terminer. Pour le coup la grossesse je n’avais pas le choix.

 

 

Quels ont été les moments marquants de ta grossesse?

 

êtrMon test de grossesse positif. J'ai été super contente sur le coup puis j'ai eu un grand coup de panique.

 

Mes échographies qui rendaient ma grossesse concrète. J’ai sauté de joie quand j’ai su que j’attendais une fille.

 

Mon accouchement, les contractions ça fait ultra mal et mon accouchement a duré une vingtaine d’heure (merci à ma maman qui m’a soutenu jusqu’au bout !) mais voilà une fois ma fille sur mon ventre j’ai mis de côté les heures difficiles. J’étais tellement heureuse et puis je me suis sentie d’un coup maman.

 

 102382988.jpg

 

Une fois que tu as accouché, comment te sentais-tu? Comment as-tu perçu ton corps?

Je me sentais super bien. Mais au début j'avais peur de la mort subite du nourrisson, j’allais régulièrement voir ma fille dormir pour voir si tout allait bien. Je regrettais presque qu’elle ne soit plus bien en sécurité dans mon ventre. J'ai été pressée de rentre à la maison car la maternité c'était l'horreur par moyen de se reposer et puis on est toujours mieux chez soi.

 

J’ai eu un peu coup de blues le 3 ème jour d’hospitalisation, j’avais juste envie rentrer chez moi. J’ai d’ailleurs dû me battre un peu avec ma psy qui voulait me garder quelques jours de plus et me remettre sous médicaments alors que tout allait bien.

 

Je me suis sentie heureuse de vivre comme jamais je ne l'avais été.

 

Mon corps j'ai fait avec. J'ai bien apprécié la poitrine généreuse qui allait avec l'allaitement. J'ai perdu assez rapidement mes kilos sans faire d'effort particulier. Mais j'avais hâte de retrouver mon ventre plat et mon 36, même quand les TCA vont mieux, il y a des restes. Peut-être qu’un jour je m’en ficherais de ma silhouette. Mais en tout cas le petit reste de TCA ne m’empêche pas de vivre.

 

 

Peux-tu en quelques lignes me parler de ton présent, de ton rôle de maman?

 

Aujourd'hui ma fille a presque 17 mois. Elle m'émerveille tous les jours. 

 

 

J'avais peur que la dépression repointe son nez. J'ai eu peur quand j'ai eu mes premiers coups de blues et je me suis rendue compte que c'était passager. L'anorexie va beaucoup mieux, je ne mange probablement pas normalement mais après c'est quoi manger normalement? Je ne me laisse plus mourir de faim, je n'ai plus envie de vivre pour l'anorexie. J'ai retrouvé une relation plus saine avec la nourriture, je me fais plaisir et je ne culpabilise pas trop. Grâce à cela je ne fais quasiment plus de compulsion et je vois le résultat sur mon poids qui est plus bas qu'avant ma grossesse. Je reste quand même vigilante car l'anorexie est une drogue. 

 

 

Mais maintenant le centre de ma vie c'est ma fille et non plus l’anorexie. Ma fille  illumine mes journées. Etre maman c'est fatiguant mais c'est un magnifique "métier". Je me sens enfin dans mon élément et j'ai l'impression de servir à quelque chose. Comme pour le moment je suis maman au foyer je m'occupe beaucoup de ma fille, j'aime bien jouer avec elle et l'éveiller. On sort aussi beaucoup, par exemple on va le jeudi à ludothèque ça permet de voir du monde. J'ai décidé de mettre ma fille à la crèche le mercredi après-midi pour qu'elle se sociabilise et ça me permet d'avoir un peu de temps pour moi.

 

Sinon je continue à  m'occuper de mon blog qui traite des TCA afin d'aider les autres malades. D'ailleurs ces derniers mois c'est souvent que des tcaciennes enceintes me contactent pour avoir de l'aide et du soutien. Je reste toujours surprise de l’audience que peut avoir mon blog. On m’écrit souvent pour me dire qu’il est positif et qu’il est une bonne source d’aide. On m’a même dit qu’il devrait être remboursé par la sécu0 Ça fait plaisir à entendre car bien souvent je n’ai pas l’impression de faire quelque chose d’exceptionnel.

 

 78366799.jpg

 

 

 

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans TCA & Grossesse
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 10:42

Cela date de 2009 mais je pense qu’il est intéressant de signaler cette absurdité.

 

Lors de l’élection de Miss Australia en 2009, Stéphanie Naumoska l’une des prétendantes au titre était ultra maigre.

 

Elle pesait 49 malheureux kilos pour 1,80 m soit un imc de 15,1. J’ai fait le calcul sur un site internet qui m’a précisé à côté du résultat FAMINE. Sans commentaires.

 

Elle a avoué quand même avoir suivi un régime drastique.

 

Les critiques ont bien entendu affluées au lendemain de l’élection, beaucoup ont crié au scandale et les médecins n’ont même pas compris comment une anorexique avait pu atteindre la finale.

 

Sincèrement je me demande à quoi pense les juges…même si cette fille n’a pas été élu Miss elle était quand même arrivée en finale. C’est grave…

 

media_l_901013.jpg

article-1172844-049D8498000005DC-381_224x444.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Célébrités et TCA