Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 16:55

 

Souvent l’attitude des anorexiques guéries ou sur la voie de la guérison m’exaspère. Attention, je ne mets pas tout monde dans le même panier. Toutes n’ont fort heureusement pas ce comportement.

 

Vous allez me dire mais qu’est ce que je leur reproche ? Le fait d’aller mieux ? Non loin de là !je suis la première ravie de savoir quelqu’un guérit.

 

 

Ce que je leur reproche c’est leur attitude méprisante avec celles qui se débattent dans la maladie. Des fois j’ai l’impression qu’elles ont oublié ce qu’on peut ressentir lorsqu’on va mal et que l’on pas forcement la force et le courage de se battre 24h/24 contre le démon des troubles alimentaires ou de la dépression.

L’exemple le plus flagrant, j’y ai eu droit il y a quelques heures sur MSN. Oui en ce moment c’est ma chance sur MSN. Une amie anorexique/boulimie (qui semble aller mieux, je suis heureuse pour elle) me demande comment je vais. Je réponds que c’est comme d’habitude, pas de grands changements. Allez savoir pourquoi tout d’un coup elle est devenue agressive dans ses propos me disant que je devrais voir un psy et que je ne pourrais pas vivre éternellement comme ça. Certes elle n’a pas totalement tord, mais le tact ça existe. Par ailleurs et sans vouloir être mauvaise langue elle est fort mal placée pour me faire une morale pareille étant donné qu’il y a quelques mois elle a hospitalisé pour plusieurs tentatives de suicide. Loin de moi je la jugeais, mais je crois qu’on devrait jeter un coup d’œil sur sa propre vie avant de vouloir prêcher la bonne parole aux autres.

J’ai donc appris à cette amie que je me confiais sur le net, elle n’a d’ailleurs pas compris comment je peux me livrer à des millions d’internautes. Pour elle il vaut mieux la confidentialité d’un psy. J’aurais aimé lui expliquer que ce que j’aime avec mon blog c’est de pouvoir discuter avec les gens et avoir leur avis. Je sais qu’un psy ne peut pas donner son avis puisqu’il se doit d’être impartial et objectif (cf. mes cours de psycho de l’année dernière).

Cette amie est vite partie, j’avoue que ça ne m’a pas gêné, car je n’aime pas me faire agresser.

L’attitude de cette amie je la retrouve assez régulièrement dans les commentaires ou les forums d’entraide. Je me demande pourquoi un tel comportement car ces personnes savent très bien que les reproches ou faire la morale n’arrange rien du tout.

Certes lorsqu’on va mieux, je suis consciente que c’est dur de voir d’autres se noyer dans la maladie, mais ce qui m'agace c’est qu’elles ne semblent pas comprendre que la guérison ne passe pas par les mêmes étapes chez tout le monde, car chaque anorexie est différente, et malheureusement tout le monde ne peut pas guérir. C’est triste mais les chiffres le prouvent.

Par ailleurs ce n’est pas parce qu’on est parvenue à combattre les troubles alimentaires que l’on doit adopter un comportement hautain vis-à-vis des personnes malades.

On le sait toutes, la volonté n’est pas suffisante pour guérir. Si c’était le cas je serais guérie depuis longtemps. Je pense sincèrement que l’étape du psy n’est pas forcement nécessaire pour aller mieux, et surtout qu’il ne faut pas y aller si on ne veut pas. J’ai consulté plusieurs fois des psy à contrecœur et ça n’a rien donné. Ce n’est pas parce qu’on ne veut pas de psy qu’on ne veut pas guérir ou moins souffrir. Je suis malgré tout suivie médicalement par mon médecin généraliste qui surveille mon poids, mon moral, me fait des bilans sanguins. Niveau médicaments je carbure à la fluoxétine (prozac) et aux anxiolytiques. J’aimerais me passer de tous ces médicaments, j’ai déjà fait plusieurs tentative mais sans je deviens extrêmement dangereuse pour moi-même et mon caractère devient tellement exécrable que ma mère elle-même me dit de recommencer mon traitement.

 

Pour le moment, quelque chose m’empêche encore de guérir, je ne sais pas quoi. Cependant ça ne signifie pas que je souhaite être malade toute ma vie, au contraire. J’aimerais pouvoir manger sans me prendre la tête, de plus avoir tant d’angoisse et profiter de la vie. Néanmoins malgré mes efforts je n’y parviens pas. J’ai essayé à de nombreuses reprises à remanger ‘normalement’, chaque prise de poids fut un véritable calvaire. Je tente malgré tous mes problèmes psychologiques d’avoir une vie sociale c'est-à-dire aller à la fac, avoir des amis et sortir. Depuis le début de la maladie je travaille malgré tout chaque été pour gagner de l’argent, sauf l’été qui arrive car je n’ai rien trouvé malheureusement. Tous les jours je me dis que demain sera meilleur ce qui n’est pas souvent le cas. Je me force à sortir, à aller à la fac, à me rendre à mes examens me disant que c’est en me forçant que tout ira mieux. C’est ce que tout le monde pense d’ailleurs. Mais c’est faux ! J’ai toujours autant d’angoisse vis-à-vis de la fac, des examens, des sorties entre amis, ou de la nourriture. Cette angoisse m’épuise littéralement, et plus je m’oblige à la surmontée pire c’est.

Ces angoisses je les traîne derrière moi depuis ma naissance, j’étais déjà un bébé puis une enfant anxieuse et angoissée. Je crois qu’il est donc normal que je ne puisse pas tout résoudre en un claquement de doigts.

Pour le moment reste que si on me proposait de faire disparaître l’anorexie de ma vie comme par magie je refuserais car je me retrouverais en nez à nez avec toutes mes angoisses et toutes ces choses dont j’ignore qui me terrorisent. L’anorexie n’est que la suite logique de mes angoisses, c’est un cataplasme sur une jambe de bois…Je préfère encore vivre à 50% en compagnie des TCA plutôt qu’à 3% à cause de mes multiples angoisses. Mais je ne désespère pas, un jour je viendrais à bout de cet enfer. Mes efforts ne sont peut-être pas forcement visibles et plus paraître anodins mais pour moi ils ne le sont pas. Je me battrais à ma vitesse, aller mieux n’est pas une course et certaines personnes devraient y penser plus souvent.

 En espérant n’avoir blessé et froissé personne avec ce texte.

 

Dédicace particulière à Lisanka et Vittoria Pazzale

 

Repost 0
Published by Lyla - dans Mes écrits
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 19:28

 

Au milieu de la nuit, un sanglot m’a réveillée. Je le connais bien, ce sanglot. C’est une sorte de boule, elle s’installe dans ma gorge, juste en dessous de la place où se trouvaient mes amygdales, avant qu’un chirurgien-boucher ne me les enlève. La boule me vient quand je suis trop seule, pour me tenir compagnie. De vous à moi, je préférerais quelqu’un d’autre comme compagnie. Mais on ne choisit pas toujours ses amis et tout vaut mieux que la solitude.

La Grammaire est une chanson douce, Erik Orsenna

Repost 0
Published by Lyla - dans Extraits et citations
27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 13:39

 Oui pourquoi est-ce qu’on appelle parfois l’anorexie Ana ? Non je ne considère pas Ana comme une déesse mais plutôt comme un parasite qui me gâche la vie jour après jour.

Au début, je l’appelais Miss Ano, et à ce titre j’ai reçu plein de reproches venant de filles en voie de guérison ou de personnes non malade.

Personnifier l’anorexie ce n’est pas y adhérer.  Pour moi c’est prendre un certain recul par rapport à la maladie, et pendant longtemps rien que d’écrire le mot anorexie ça me prenait aux tripes. Baudelaire personnifiait la mort, on ne lui a jamais reproché….

Ana, c’est l’évolution du langage, on a repris le mot américain qui est plus chantant au niveau des sonorités. On peut de temps à autre retrouver en autre petit nom ‘Ed’…Mais peu importe comment on appelle l’anorexie, elle reste l’anorexie !

Ana c’est plus court, c’est une abréviation. Ana reste cependant anorexie. Qu’on appelle une voiture automobile ou auto, ça reste une voiture, c’est pareil pour ana et l’anorexie.

Que je l’a nomme anorexie, ano, miss ano ou ana cette maladie reste pour moi le cancer de mon âme. Quelque soit son nom la douleur reste la même, reste que je vais employer un terme ou l’autre selon mon humeur, selon la tonalité de mon texte, selon l’effet littéraire que j’ai envie de transmettre.

Ana ce n’est pas un mode de vie, mais on vit avec Ana. Pour être plus précise on vit avec l’anorexie, on la subit. Je crois que l’une des premières choses à faire pour entamer un combat contre cette fichue maladie c’est d’accepter d’être anorexique. Cela ne veut pas dire qu’on fait l’apologie de l’anorexie ou que l’on est fière d’être malade, mais c’est accepter qu’en effet on est malade, c’est accepter de vivre malgré la maladie.

Je pense que pour guérir la première chose est de vivre, et comme on ne peut pas guérir du jour en lendemain il faut bien apprendre à cohabiter avec l’anorexie et c’est ainsi que l’on  peut découvrir ces faiblesses pour mieux l’attaquer par la suite.

La chose à ne pas oublier aussi c’est que la personne anorexique est tiraillée sans cesse par une envie de maigrir toujours plus forte et une envie d’aller mieux. Ce dédoublement est fatiguant, on ne sait pas vraiment où donner de la tête, et trop souvent le côté anorexique prend l’avantage sur l’autre. Est-ce que perdre pied c’est vivre l’anorexie comme un mode de vie ?

Je crois que le grand problème est aussi  que souvent les malades eux même doutent que l’anorexie soit une véritable maladie, et pourtant elle l’est. Non on ne tombe pas dans l’anorexie pour le fun, mais pourtant c’est ce que croit de nombreuses personnes qui ne considèrent pas l’anorexie comme une maladie à part entière parce que c’est une maladie psychologique. Et ça m’énerve quand j’entends dire mais tu ne penses à ceux qui meurent de faim dans le monde ? Déjà même si je mangeais normalement ça ne nourriraient pas malheureusement les pauvres petits africains. Et même si une partie de moi prend plaisir à ne pas manger, l’autre ne veut qu’une chose se nourrir…L’autre rengaine est celle évoquant les camps de concentration, mais comment peut-on se permettre de comparer la barbarie du nazisme à une maladie. Certes la maigreur extrême rappelle malheureusement ces atrocités de la seconde guère mondiale…

J’en ai ras le bol qu’on stigmatise les anorexiques à tout bout de champs. Franchement je m’en passerais bien de cette horreur, mais pour le moment je n’arrive pas à être plus forte qu’elle ! Mais voilà c’est souvent ce qu’on reproche aux anorexiques, le manque de volonté pour guérir. Mais peut-on parler de volonté ? Même au niveau de mes restrictions ou de mes séances intensives de sport ce n’est pas de la volonté, c’est du bagne que l’anorexie m’impose. Mais oui j’avoue, des fois je ressens de la fierté d’être mince, d’être comme les modèles féminins des papiers glacés, mais bon la plupart du temps je me vois et me sens grosse donc loin des soi-disant canons de beauté.

Je pourrais encore écrire des lignes et des lignes, mais ce fichu cerveau ne souhaite plus coopérer pour le moment, il a besoin de lipides et de glucides, chose que je lui donne rarement.

Manger normalement ce serait comme me mettre dans une pièce sans oxygène…

Repost 0
Published by eixerona - dans Pro-anorexie
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 21:42
Mardi 14 mars 2006

 

Dennis Quaid a dû lutter contre l'anorexie

L'acteur admet aujourd'hui avoir dû surmonter cette maladie mentale qu'est l'anorexie dans les années 90.

Dennis Quaid avait perdu 20 kilos pour les besoins d'un rôle dans Wyat Earp et y a tellement pris goût qu'il a continué à très peu manger jusqu'à en devenir très faible. Il explique aussi que pendant des années, son obsession a été la nourriture, les calories et l'exercice physique.

Il raconte au New York Post : "Mes bras étaient si maigres que je ne pouvais même plus me sortir d'une piscine. Je me regardais dans le miroir et je voyais toujours un mec de 85 kilos, alors que j'en faisais 60."

http://www.actustar.com/

Repost 0
Published by eixerona - dans Célébrités et TCA
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 21:38

Jeudi 23 mars 2006

L'actrice actuellement en couple avec la présentatrice de talk-show américain Ellen DeGeneres a souffert pendant la série Ally McBeal.

Portia de Rossi révèle au magazine Vogue : "Je me suis souvent demandé si l'anorexie serait apparue si je n'avais pas tourné dans cette série." Elle ajoute : "Je ne savais ce que c'était d'être célèbre avant Ally McBeal et mes modèles sont devenus les femmes avec lesquelles je travaillais."

Elle explique que sa compagne lui est d'un grand soutien : "Nous en avons beaucoup parlé. Je n'en suis pas fière. Quand j'étais anorexique, je crois que je voulais juste disparaître. Aujourd'hui, j'aimerais bien réapparaître."

http://www.actustar.com/

Repost 0
Published by eixerona - dans Célébrités et TCA
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 21:26

 

Et les laxatifs?

L’emploi de laxatifs est une méthode totalement inefficace de prévenir l’absorption de calories. La raison en est fort simple: ils agissent au niveau du côlon, après que les calories aient été bien absor-bées dans l’intestin grêle.

La croyance que les laxatifs ont un "bon effet" provient du fait qu’initialement ils causent une perte d’eau de l’organisme, laquelle se traduit par un abais-sement rapide du poids. Mais l’organisme, pour contrecarrer la manoeuvre, réagit immédiatement en em-pêchant l’eau de l’organisme d’être évacué et, à la fin, on se retrouve avec un poids plus élevé qu’avant la prise de laxatifs.

Pire encore, les laxatifs à doses élevées peuvent entraîner la mort.

http://www.ampq.org/ipages/10.htm

Repost 0
Published by eixerona - dans Boulimie & compulsions
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 21:24

 

Vomir : ça fait perdre des calories?

Oui, si on a l’esprit tordu, en raisonnant qu’une partie de la nourriture n’est pas absorbée... La réponse la plus exacte devrait cependant être ¨non¨, car les vomissements ne parviennent pas à nettoyer l’estomac de toutes les calories. Et c’est pour cela que la répétition de crise de gloutonnerie ou les excès alimentaires suivis de vomissements peuvent conduire en fait à une augmentation du poids.

http://www.ampq.org/ipages/10.htm

 

Repost 0
Published by eixerona - dans Boulimie & compulsions
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 21:14

Contre l'anorexie, une télé-thérapie ?

La télé en accusation

L'anorexie et la boulimie partagent une obsession du corps, une peur tenace de l'obésité. Elles se fixent, en les poussant à l'extrême, sur les critères de beauté de notre société, qui veulent qu'on soit mince si ce n'est maigre. A qui la faute ?

On accuse souvent les mêmes. "La mode, les magazines, la pub... véhiculent une image irréelle du corps de la femme qui va à l'encontre de la nature même du corps féminin, naturellement plus enrobé que celui des hommes", lit-on sur le site TaSanté.com. "Pour atteindre ce corps 'parfait', il faut descendre bien au-dessous de l'IMC (indice de masse corporelle) normal."

Royaume de la publicité, la télévision n'est pas épargnée par les critiques, surtout lorsqu'elle produit des émissions comme "J'ai décidé de maigrir". Dans ce programme de M6, six candidats avaient six mois pour perdre du poids, en essayant chacun une méthode différente et en étant suivi par un médecin et des caméras.

"J'ai décidé de maigrir" a suscité d'âpres réactions sur le forum de Vive les rondes. "Depuis toute à l'heure, je regarde cette émission qu'on peut qualifier de complètement ridicule... Une pauvre fille qui se dit grosse, alors qu'elle fait à peine plus de kilogrammes qu'une gamine de 12 ans, ça fait quand même pitié", notait une internaute ; tandis qu'une autre lançait : "M6, grande habituée du voyeurisme salace, n'a pas osé pousser le vice jusqu'à exposer des gros tas informes, comble de la monstruosité pour la majorité bien-pensante qui veut bannir les gens différents de la vie sociale et culturelle".

Ce programme n'a pas plus été apprécié par le professeur Guy Grand, du service de nutrition de l'hôpital de l'Hôtel-Dieu, à Paris. Interrogé par Doctissimo, il a répondu : "Cette émission illustre tout ce qu'il ne faut pas faire !". "Ce discours renforce l'idée que tout le monde peut et doit maigrir. C'est assez pernicieux car c'est totalement faux et c'est aussi extrêmement culpabilisant pour ceux qui n'y arrivent pas. Et cette apologie auprès du public de la restriction alimentaire ne peut qu'entraîner des problèmes."

M6 inciterait-elle à l'anorexie ? Sur son site, à la page de l'émission, on trouve un lien vers une formule de régime. A la décharge de la chaîne, lorsqu'on inscrit, dans la case "poids souhaité", un chiffre trop faible par rapport à sa taille, on obtient la réponse suivante : "Veuillez, avant de commencer votre questionnaire alimentaire, revenir à la page d'accueil et modifier votre objectif de poids avec un minimum de XX kg. Pour votre santé, nous ne pouvons accepter un objectif de poids inférieur".

Les reportages sur les victimes de troubles du comportement alimentaires ne sont pas épargnés par les critiques. Certains les trouvent trop mis en scène, plus attachés à faire de l'audience qu'à montrer la complexité du phénomène. Sur le forum de "Jour après jour", une victime de TCA s'insurge : "Mon coup de gueule, je l'adresse aux 'émissions' qui tentent de traiter le sujet. Comment voulez-vous parler de ça quand on ne sait pas ? Quand on ne le vit pas soi-même, on ne peut pas comprendre, et on ne doit pas se permettre d'en parler".

Ne faut-il plus parler de l'anorexie et de la boulimie ? Sans aller jusque-là, le psychiatre Philippe Jeammet, un de nos invités pour cette émission, explique ses réserves : "Pour les adultes, s'exprimer sur leurs comportements peut les aider à sortir de la honte et de la solitude. En revanche, pour les enfants et les adolescents, il y a un effet pervers : la contagion hystérique. Ils sont en quête d'un mode d'expression et ce genre d'émission peut le leur procurer. Par mimétisme et fascination, ils adoptent un comportement à la mode. Ils se disent : 'Si j'ai une maladie dont on parle beaucoup, c'est que je suis intéressant'".

Nicolas Filio

Sites visités entre les 12 et 14 avril 2004.
Repost 0
Published by eixerona - dans Revue de presse
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 17:13

Relaxation Express

Contre les bouffées de stress : le massage du front

Technique : Placez vois index et majeurs à mi-distance des sourcils et de la racine des cheveux. Fermez les yeux et effectuez durant trois minutes de petites rotations appuyées, dans le sens des aiguilles d’une montre, en faisant bouger la peau et en respirant profondément et calmement. Effets : Ce massage des lobes frontaux permet une meilleure irrigation du crâne et optimise l’oxygénation du cerveau. Il stimule également les zones de la pensée consciente et aide à rationaliser.

Pour se relaxer : le massage des pieds

Technique : Déchaussez-vous et placez une balle de tennis au sol. Posez le pied droit dessus et faites-la rouler lentement sous votre plante, d’avant en arrière. N’oubliez aucune parcelle du pied et appuyer assez fortement. Procédez ainsi durant au moins trois minutes en étant installé confortablement et en fermant les yeux. Puis, changez de pied.

Effets : Ce massage de réflexologie plantaire stimule les points réflexes et procure à tout notre organisme une relaxation profonde et revitalisante.

Contre la sensation d’oppression : le massage du sternum

Technique : Posez le bout du pouce de la main droite sous le sternum (au milieu des côtés). Effectuez de petites rotations en appuyant légèrement. A la fin de chaque expiration, enfoncez légèrement votre pouce dans le creux, avant de revenir à la position initiale en inspirant. Inspirez, expirez 10 fois.

Effets : Cet exercice décontracte le diaphragme, le principal muscle responsable de la respiration. En cas de stress ou de douleur, il se contracte et entraîne une respiration difficile, source d’oppression.

Repost 0
Published by eixerona - dans Forme - Relaxation - Bien être
25 avril 2006 2 25 /04 /avril /2006 12:32

Intoxication mortelle avec un produit amaigrissant

 

 

Martine Perez

25 avril 2006, (Rubrique Sciences & Médecine)

www.lefigaro.fr

Quinze personnes étaient toujours hospitalisées hier pour un surdosage en hormones thyroïdiennes.

UNE des 48 personnes ayant consommé des gélules à base d'extraits thyroïdiens préparées dans une pharmacie parisienne est décédée mardi dernier à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, avant que l'intoxication n'ait été identifiée, selon le ministère de la santé. Quinze personnes sont toujours hospitalisées, deux sont dans un état critique et deux sont sorties. Tous ces malades – qui avaient reçu cette préparation dans le cadre d'une cure d'amaigrissement – souffrent d'un surdosage en hormone thyroïdienne qui se caractérise par une fièvre élevée, des palpitations, une insomnie, des diarrhées, vomissements, déshydratation... Le ministère de la Santé a lancé par voie de presse une information large pour tenter d'alerter les personnes encore en possession de la préparation suspecte.

Le 19 avril, la Direction générale de la santé a été alertée d'une intoxication concernant six femmes ayant reçu une préparation à base d'extraits thyroïdiens produite par la pharmacie Demours (80, rue de Prony, dans le 17e arrondissement) et souffrant de signes d'intoxication thyroïdienne.

Analyse des gélules incriminées

 

Après une mobilisation des services d'urgence et des centres antipoisons, 48 personnes à qui cette préparation a été prescrite par le même médecin ont pu être identifiées, dont 15 ont dû être hospitalisés. Le laboratoire de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) a fait une première analyse des gélules incriminées et a mis en évidence non seulement des extraits de glande thyroïde de porc, mais également une substance d'origine thyroïdienne en quantité importante, qui n'aurait pas dû apparemment s'y trouver. La loi Talon interdit en effet, dans les préparations à base d'extraits thyroïdiens, d'y associer d'autres produits amaigrissants.

Par ailleurs, certaines de ces personnes recevaient d'autres préparations magistrales en gélules, toujours pour maigrir.

Selon le ministère de la Santé, le problème est clairement localisé aux produits prescrits par ce médecin et distribués par cette même pharmacie.

Il s'agit de gélules de petite taille, blanches et bleues, conditionnées dans un pot en plastique cristal, fermé par un bouchon blanc et étiqueté «gélules de poudre d'extraits de thyroïde». Les personnes ayant reçu cette prescription doivent l'arrêter et consulter rapidement leur médecin en cas de symptômes anormaux.

A cette occasion, une enquête approfondie sur l'étendue de l'utilisation de préparations magistrales dans les traitements amaigrissants en France a été demandée à la Direction générale de la santé. Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, a souhaité que «soient prises sans délai toutes les mesures permettant d'interdire ce type de préparations magistrales à base d'extraits thyroïdiens et leur prescription».

 Il a également demandé que les professionnels qui ne respecteraient pas les recommandations ou la réglementation puissent être sanctionnés. Une enquête judiciaire est ouverte.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by eixerona - dans Revue de presse