Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 13:03
terre-puzzle.jpg

Et voilà ma première semaine de cours est terminée. Je suis un peu sur les genoux, je n’ai pu tellement l’habitude du rythme du lycée après quelques années à la fac. Mais au bout de trois jours, j’ai commencé à reprendre le rythme des 8h de cours par jour.

Dans l’ensemble les cours sont intéressants, à part quelques profs qui sont un peu ennuyant mais peu importe le niveau scolaire il est rare malheureusement que les profs soient tous géniaux.

Je suis surprise de voir que je participe beaucoup en classe, moi la grande timide. J’ai enfin chassé mon attitude effacée en cours qu’on m’a souvent reproché durant ma scolarité.  Des fois j’ai même l’impression de parler trop. C’est tout moi toujours dans les extrêmes.

 

Petite liste du contenu de la première année niveau cours par semaine:

-          1h d’anglais

-          1h de TD d’anglais une semaine sur deux

-          2h d’économie gestion (deux prof, donc deux cours différents)

-          3h45 de physique-chimie général

-          2h de sciences et techniques de l’habitat et de l’environnement (STHE)

-          2h de méthodologie ou de STHE

-          1h d’habillement ameublement

-          1h d’alimentation théorique pratique

-          2h de TD d’alimentation ou de biologie

-          1h de méthodologie du travail social

-          3h d’actions professionnelles.

-          2h de sociologie

-          1h de TD de psychologie ou de sociologie

-          1h de psychologie

-          2h de cadre politique et juridique

-          2h30 de TP d’alimentation

-          2h30 de TP de couture

-          2h d’Arts Appliqués

-          2h de biologie appliquée à la santé

 

Ca me fait environ 34/ 35 heures de cours par semaine, c’est clair que ça change de la fac mais c’est bien plus intéressant.  Le plus difficile n’est pas la charge horaire mais toujours ce stress nocif dont je souffre dès que je vais en cours (fichue phobie scolaire qui persiste depuis la maternelle). Mais bon je me débrouille, je prends sur moi et essaie comme je peux de dépasser ses angoisses. En espérant que je parviendrais à canaliser tout cela durant le temps de mes études d’ESF.

Dans 6 semaines c’est les vacances !!!

 

La cantine est pas trop mal, sauf quand il n’y a pas de légumes snirfff. Quant au bus il vaut mieux se mettre à l’avant, comme on dit au fond ce sont les reuleuleus…

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 15:05

 

skd282454sdc.jpg7h30 je suis chez ma sœur, ce matin elle m’emmène au lycée ! C’est bien d’être dans le même lycée que sa soeurette. Je suis stressée, ce n’est pas facile d’arriver quelques jours plus tard en classe et puis j’ai tellement peur de tout rater ou je ne sais quoi. Toujours ce même stress vis-à-vis de l’école qui me hante depuis ma première année de maternelle…

Arrivée au lycée et beaucoup d’anxiété. Avant le début des cours je passe au secrétariat des élèves déposer mon dossier puis je me dirige vers ma salle de cours. Je monte trois étages, mon cœur bat la chamade et mon estomac se tord. J’arrive devant ma salle, je suis seule. Pas un chat. Seconde sonnerie. Toujours personne. Je toque à la porte, je clenche. Rien.

Retour à la case départ, c'est-à-dire le secrétariat des élèves pour résoudre mon problème de classe fantôme. La secrétaire m’envoie à la vie scolaire pour obtenir des renseignements via les surveillants.

Me voilà à la vie scolaire, toute timide mais je fais face et expose mon soucis à une surveillante (qui doit avoir mon âge…) elle se renseigne sur mon emploi du temps, vérifie que celui de l’administration AB33925.jpgest le même que le mien. Elle téléphone à je ne sais quoi. Non elle m’assure qu’il y a ma classe dans la salle. Je n’aurais pas frappé assez fort à la porte. Mais oui prends moi pour une idiote va !

Je remonte à nouveau les trois étages direction ma salle de classe vide. Je retoque et reclenche. Toujours rien. Je redescends à nouveau à la vie scolaire, je reparle à la même surveillante. J’insiste en disant qu’il n’y a vraiment personne, que j’ai toqué et clenché. Elle semble me croire mais ajoute qu’elle ne peut rien pour moi.

Etat de stress intense. Je suis au bord de l’apoplexie. J’attrape mon téléphone portable pour joindre ma sœur afin qu’elle m’offre un café (heureusement pour moi elle ne commence qu’à 11h). Ah oui c’est pratique la loi que le gouvernement a passé il y a quelques années supprimant les distributeurs de boisson aux élèves. Comme si le café faisait grossir !

Je me remets un peu de mes émotions en sirotant un cappuccino à la noisette. J’explique ma situation200547857-003.jpg à ma sister. Par chance le proviseur ou le proviseur adjoint passe au même  moment. Je lui expose mon problème de salle de classe vide. Elle n’est au courant de rien. Elle me recommande de me rendre au cours d’après.

Je repars et me plante devant la porte du laboratoire de physique/chimie, attendant le début d’un potentiel cours.

Le stress s’amplifie. Je croque ma pomme pour me calmer. Les minutes passent. Toujours personne sous le soleil.

Je retourne à nouveau à la vie scolaire. Oui c’est encore moi au grand désespoir de la surveillante. Non je ne suis une imbécile les salles où j’ai censé avoir cours sont désertes ! On finit par m’envoyer voir ma CPE qui m’écoute attentivement et cherche une solution à mon problème. Elle aurait eu vent que ma classe de BTS n’est pas dans l’établissement aujourd’hui.  Elle finit par me donner le nom d’un professeur et un numéro de salle, il devrait pour me renseigner.

Je remonte au troisième étage, il est 9h38. Je ne vais pas déranger le professeur en plein cours, alors j’attends gentiment en coloriant pour emploi du temps. La sonnerie retentit enfin, les élèves sortent de la salle. Moi j’entre et vais m’adresse au professeur. Miracle il a les réponses à mes questions.

200408184-001.jpgLa classe est en vadrouille à Nancy. Oui je pouvais toujours les chercher au lycée. Ils sont actuellement au kiosque famille conseil, ensuite pique nique dans un parc de Nancy et visite du musée des beaux arts l’après-midi. Me voilà rassurée.

Je téléphone à nouveau à ma sœur pour retaxer un café et lui raconter toutes mes péripéties. Puis soulagée je pars à la recherche de l’arrêt du tram pour aller sur Nancy. J’ai eu la mauvaise idée de mettre mes nouvelles chaussures. Mes pieds me font souffrir. Après m’être perdue je trouve l’arrêt du tram. Je n’ai pas de monnaie pour le distributeur. Je cours faire l’appoint dans la boulangerie en face. Retour au distributeur qui se révèle bloqué. Tant pis je prendrais le tram sans ticket. Mon tram arrive, je grimpe dedans et m’assis. Ca m’énerve de ne pas avoir de ticket. J’essaie finalement mon pass de bus habituel et ça fonctionne, ouf.

Me voilà enfin à Nancy, j’approche du but. J’avance de plus en plus difficilement à cause de mes chaussures. Je passe devant h&m, je m’arrête et rentre dans le magasin pour m’acheter une paire de ballerines, parce que si je dois marcher toute la journée il me faut à tout prix d’autres chaussures !

CIMG0169.JPG11h je retrouve enfin ma classe. J’arrive comme un cheveu sur la soupe. Je présente une feuille à la professeur. Elle me présente au groupe présent. Grand silence. Dur dur pour la petite timide que je suis. Un second groupe arrive, on me dit de rester avec eux et ouf il y a A que je connais, je me sens un peu moi seule. Une conseillère ESF nous explique son travail, je prends des notes, et évite de penser.

11H45, on dirige vers le parc. J’entends d’une oreille des filles qui doivent aller faire des provisions (Oui n’étant pas au courant de la sortie, je n’ai pas pu prévoir le pique nique). J’entame la discussion, on va ensemble au proxi, puis on rend au parc où l’on mange ensemble. Elles sont super sympa et m’intègrent de suite, elles me disent ce qu’on a fait mercredi et jeudi et me donnent les infos importantes. On retrouve ensuite d’autres filles, le courant passe impeccablement aussi. Papotages, rigolades, je suis contente d’avoir été acceptée.

L’après-midi c’est visite au Musée des beaux Arts de Nancy . Pourquoi ? Voilà la question qu’on se pose. Dans quel contexte de notre BTS ? En fait maintenant il y a des visites prévues pour les nouveaux publics (doux euphémisme qui regroupent les gens en difficultés sociales, les analphabètes, les sourds et malentendants…). Visite sympa quand même. A la suite et en petits groupes constitués par les troisièmes années, on visite Nancy. J’avoue que ça me saoule. Nancy je connais en long, en large et en travers et j’en ai plein les jambes.

16h30 arrivée à la Pépinière. Je retrouve mes nouvelles amies. Une me passe la liste des fournitures à acheter et me dit qu’elle me fera les photocopies de ce qu’on a déjà fait en cours.

 74103553.jpgOn papote et on repart toute ensemble vers le centre de Nancy accompagnée par l’un des deux garçons de notre classe. Je quitte mes collègues de cours devant Zara, besoin de me vider la tête dans les magasins et puis il faut aussi que j’achète mes fournitures scolaires. Obliger de faire mes achats sur Nancy comme ma mère est en vacances. Commence alors une longue séance de shopping. Je me laisse tenter par un petit pull turquoise chez Zara puis je pars à la recherche des affaires de cours. Passage chez Eurodif pour acheter une manique, des torchons, des aiguilles, des ciseaux de coutures. Oui on ne rit pas, en BTS ESF on fait de la couture et de la cuisine mais aussi de la sociologie ou de la psychologie. Passage chez Marion pour acheter une blouse blanche pour la cuisine puis arrêt à la FNAC pour acheter l’Introduction à la psychanalyse de Freud.

18H10 je n’en peux plus. Je prends enfin le bus pour rentrer à la maison. Je rentre les yeux embués de fatigue.

 

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 15:01

-         ana--467-.jpg

-34,9, me dit-elle, c’est bien, vous avez pris un kilo 700, vous êtes sur la bonne voie, continuez comme cela.

Elle continue à me parler, mais je ne l’écoute déjà plus, la terrible sentence est tombée, je suis affreuse, moche, obèse. Je suis trop lourde. Mes cuisses ressemblent à d’énormes ballons, tellement gonflés qu’ils risquent d’exploser. Je suis tellement grosse ! Les gens ne vont plus m’aimer, ils penseront que je n’ai aucune volonté, que finalement, je suis comme tout le monde et qu’il suffisait de me goinfrer pour que je revienne à la norme.

La norme, je déteste ce mot. Il n’est pas naturel ; il est décidé par l’homme. Ce sont les gens qui fixent la normalité. Pourquoi marcher pieds nus dans la rue n’est-il pas normal ? Parce que le monde dans lequel on vit aujourd’hui en a décidé ainsi ; il y a des codes à respecter si l’on veut vivre en société. Mais moi, je ne veux pas être normale ; je suis différente. On veut que je prenne du poids parce que je ne suis pas « dans les normes », mais je ne fais de mal à personne, je suis très bien comme je suis, je veux juste que l’on me laisse vivre tranquillement sans que l’on s’occupe de moi. Je n’ai pas besoin de cette société de gens corrompus. Je ne dérange personne avec ma maigreur.

Laissez-moi tranquille avec mon anorexie !

 

Alice Bairoch, Voyage en Anorexie

Repost 0
Published by Angélique - dans Extraits et citations
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 17:13

Ils ont mis ma porte sous alarme, fermé la fenêtre et le lavabo à clef. Même pour m’habiller, je dois leur demander d’ouvrir mon armoire, elle aussi verrouillée. Ils disent qu’ils font tout cela pour mon bien. C’est impossible, ils veulent me punir, m’enfermer. Ma chambre ressemble à une prison, à la seule différence qu’elle ne possède pas de barreaux aux fenêtres, car cela ne serait pas politiquement correct.

Je dois manger 1800 calories par jour. C’est énorme, inhumain, je crois que je n’y arriverais jamais. Je ne peux pas garder tout cela à l’intérieur de moi sans vomir, je vais enfler comme un ballon ! Ils veulent me rendre obèse, leur nourriture est malsaine, je ne la veux pas, je n’en ai pas besoin. Je refuse de m’abaisser à leur niveau ; je ne veux pas de leurs impuretés ; je préfère mourir.

(...)

Jamais je ne guérirai. Ils peuvent me faire grossir, mais dans ma tête, je resterai toujours anorexique. Je suis comme cela, on ne peut pas me changer.
L'anorexie n'est pas une maladie; elle fait partie intégrante de moi, partage mes pensées et ma vie; je serais perdue sans elle.


Alice Bairoch, Voyage en Anorexie

ana--561-.jpg

Repost 0
Published by Angélique - dans Extraits et citations
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 17:05

Il faut que je skie pour pouvoir perdre les calories de la poire que j’ai mangée ce matin, car sinon, elles vont s’emmagasiner dans ma peau et je vais grossir, et cela, je ne le veux absolument pas.

Alors je monte, lentement, marche après marche. A chaque pas, je sens que je vais m’effondrer, mais je continue inlassablement.

 

Alice Bairoch, Voyage en Anorexie

203032-737830757-bupuppies-triste-1600x1200-H075526-L.jpg
Repost 0
Published by Angélique - dans Extraits et citations
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 12:30

La situation se décante enfin. Midi quatorze, coup de fil que je rate de peu. J'écoute le message c'est le lycée  où j'ai postulé pour mon BTS ESF.

"Mademoiselle suite à des désistements on en est à vous sur la liste complémentaire".

Je hurle intérieurement de joie. Ma mère a les larmes aux yeux en voiture.

A peine de retour à la maison, je téléphone au secrétariat du lycée et je confirme. OUI je viens! Début des cours, demain 8h...ouf ma sister va pouvoir m'emmener.

Cet aprem je dois monter chercher mon emploi du temps et tout le tintouin nécessaire à ma rentrée.

I'M SO HAPPY!!!

Et bonne nouvelle pour ma petite cousine qui vient d'être prise elle aussi au même lycée en Term L.

200401911-002.jpg
Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 22:59
Desert-Landscape.jpgJuste un mot rapide. Je me remets doucement de mon overdose de laxatifs. Oui overdose, le mot est bien choisi. J'ai cru que j'allais y laisser mes reins, voir même ma peau. Lundi je n'ai pas me lever de la  journée à part pour aller me vider sur les toilettes, j'ai même failli vomir alors que je n'avais rien avaler. Je n'arrivais même pas à boire, c'est pour dire.

Quand je dis que je ne prendrais plus jamais de laxatifs, cette fois-ci ce n'est pas une parole en l'air.
Le corps est à bout, il le dit haut et fort.

Je n'ai pas envie de me retrouver sous dialyse à cause d'une bêtise pareille.

Je ne pensais pas qu'on pouvait être aussi malade à cause des laxatifs. Je ne pensais pas qu'au bout de trois jours je serais encore malade.  Surtout que je n'en avais pas pris tant que ça après tout.

Il vaut mieux encore vomir...enfin c'est à prendre avec des énormes guillemets.

LES LAXATIFS C'EST DE LA BETISE, ça donne juste un utopie de légèreté, parole d'une Angie encore malade qui a mal au ventre, qui a la nausée et cie...
Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 10:22
Je sais que les laxatifs sont nocifs, je suis la première à la dire, et la première à en prendre!
J'en ai pris samedi, puis repris dimanche.

Lundi je n'ai pas pu me lever de la journée. J'avais mal aux dos comme je n'ai jamais eu mal de ma vie. Je ne pouvais rien boire, rien manger. Je n'ai rien fait à part dormir. J'avais même de la fièvre. Bien sûr je me suis faite engueulée par ma mère.

Plus jamais de laxatifs de ma vie, j'ai pas envie de crever pour cette impression de légèreté.

137626-758460640-686925-H081339-L.jpg
Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 10:20

Du 28 août soir au 31 août

Retour sur la semaine
Une semaine avec des hauts et des bas, les bas correspondant bien sûr aux problèmes liés aux troubles du comportement alimentaire.

Mardi soir j'ai eu l'honneur de boire du champagne pour anniversaire à la mairie. Ce fût fort sympathique après une journée de boulot de fêter mon anniversaire avec mes collègues, et de bien discuter avec eux.
Le soir ce fût repas de famille à la maison...quoique que restreint entre ma mère, ma sister, mon neveu et moi. Bien sûr il y a des couaques alimentaires, mais le jour de mon anniversaire ce n'est pas si grave non. Un excès de chips, fondue océane et une part de chaque gâteau. Miracle j'ai su m'arrêter toute seule, point de boulimie ou de compulsions.
Niveau cadeaux je n'ai rien eu de ma mère puisqu'elle m'a fait mon cadeau début juillet avec mon ordinateur portable (c'est également mon cadeau de Noël). Ma sister n'avait pas trop de sous alors ce fût des bibelots un cavalier king charles et une assiette avec des dauphins. Peu importe le prix, un cadeau fait toujours plaisir.
Le lendemain boulot nickel, mais bêtise alimentaire à midi : j'ai terminé le poisson et j'ai repris une part de gâteau. Un repas normal quoi mais pour moi c'est presque inconcevable et la culpabilité est tellement intense.
Mercredi après midi je me suis vu confiée un boulot intéressant pour le service de l'urbanisme : commencer de faire un document. Ca fait plaisir de voir qu'on mise sur mes capacités et mon potentiel.
Mercredi soir après ma séance chez le kiné, je suis allée avec ma mère et dans notre nouvelle clio acheter mon appareil photo. J'arrive au magasin.
« Je peux vous aider Mademoiselle ? »
« Non c'est bon, je sais déjà ce que je veux »
Je montre l'appareil photo que je veux.
« Je ne sais pas s'il m'en reste en bleu »
« Ce n'est pas grave, la couleur ne me préoccupe pas »
« J'en ai pu »
Chiooottttte j'en ai marre pas de chance cette semaine dès que je veux claquer ma paie.
« Je peux vous vendre le modèle d'expo. »
« Ca dépend, vous me faites combien de réduction »
J'ai obtenu 29 euros de réduction, ce qui fait qu'en achetant l'étui de protection et la carte mémoire j'en ai eu pour le prix de base de l'appareil photo. Bonne affaire.

Jeudi matin, je me lève toujours avec plaisir pour me rendre à mon boulot. Grosse tâche le matin : photocopiage de 14 gros dossiers en 3 exemplaires avec une collègue avec comme ultime limite 13H. A deux et avec une bonne organisation, et en travaillant intensément de 9h à 12h45 on a bouclé le boulot. J'étais sensée quitter à 12h mais voilà quand je commence un boulot je le termine.

Pause déjeuner rapide à la maison. Juste temps de rentrer, de grignoter une pomme et me voilà repartie au boulot. Victoire j'ai reçu mon dossier d'inscription pour mon BTS en alternance.

Fin d'après midi, le maire me reçoit rapidement. Je lui avais demandé s'il était possible de faire un bts en alternance à la mairie. Pour le moment j'ai 60% de chance de mon côté, mais rien n'est décidé il lui faut encore plus de renseignement pour voir si c'est possible ou non.

A peine la journée de boulot terminée rdv chez le kiné...et dernière fois que je vois mon kiné que j'adore parce que le cabinet a été vendu...snirfff. Ensuite rdv chez le dentiste pour mon problème de dent cassée. La dentiste me dit que c'est une catastrophe. Je commence à stresser comme une malade sur mon siège, moi qui psychote toujours sur les dents...La dent est cassée en deux, ça arrive souvent me dit elle sur les molaires avec un gros amalgame. Elle m'endort la gencive. « Dis moi si vous avez mal ». J'ai mal, je ne dis rien, ça fait depuis lundi que j'ai mal je m'en fous et je commence à prendre un malin plaisir à avoir mal. Elle prend la pince. Je ferme les yeux. « Dites moi si vous avez mal ». Moi j'ai surtout peur, c'est pour ça que je ferme les yeux. Le morceau de temps est arraché. C'est pas un petit morceau...Je suis soulagée, je ne vais plus avoir mal. La dentiste me met un pansement et me donne un rdv avec ma dentiste attitré le 10 septembre.

Vendredi, c'est avec le cœur gros que je vais au travail, c'est ma dernière journée de boulot et je suis triste. J'amène les croissants, tant pis si ça me coûte cher, mes collègues m'ont tellement apportés pendant ces trois semaines que j'ai envie de les remercier.

Une journée où j'ai été gâtée. C m'a offert un jeu de société sur la Meurthe et Moselle pour mon anniversaire et mon départ. T m'a fait des photocopies couleurs du plan de ma ville de 1808 et m'a payé un coca light. Avec G on eu plein de longues pauses café où l'on a bien discuté et où il m'a offert mes cafés. Mr A (un des grand chef) m'a fait la surprise de me déposer sur mon bureau un petit paquet contenant deux pâtisseries délicieuses que j'ai mangé avec plaisir...dans ce cas là on arrive à passer au dessus de l'anorexie. Par contre ayant commencé à faire un écart...j'ai englouti les quelques croissants qu'il restait à côté de moi.

Niveau boulot j'ai terminé mon document pour le service de l'urbanisme. T a été surpris de la qualité et de la rapidité avec laquelle je l'ai fait.

Et puis voilà la journée qui se termine et l'heure de partir. J'aimerais continuer encore mon job d'été, je ne me suis jamais sentie aussi épanouie dans ma vie, je n'ai pas envie que ça se termine.

Tout le monde me dit au revoir et me dit de repasser de temps en temps...le plus drôle finalement c'est que peu importe le niveau hiérarchique de mes collègues, tous m'ont dit de repasser.

18h je franchis les portes de la mairie. Encore des heures supp, tant pis, ça va me manquer de ne plus travailler. J'angoisse de me retrouver de nouveau à la maison...

P9020005.JPG

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 10:14
Mardi 28 août (2)

Quel est le comble d'une malade de troubles alimentaires le jour de son anniversaire ?

Se retrouver avec deux gâteaux !
Hier voilà ma mère en panique pour mon gâteau d'anniversaire. Donc ce matin je dis à ma mère « je prends ta carte bleue pour acheter mon gâteau à midi ». Midi venu, je vais à la bonne pâtisserie du coin acheter mon fameux gâteaux.
Avant de retourner au boulot, je téléphone à ma mère pour lui confirmer l'achat. Elle me répond alors « Mais j'ai commandé un gâteau à la boulangerie à côté de mon boulot ».

Et voilà comment je me retrouve avec deux gâteaux pour mes 24 ans, et pour seulement quatre personnes.

DSC08158.JPG
Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route