Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 10:01

Qu’est ce qui est le plus désespérant dans ma formation ?

 

L’hypocrisie de certaines, voire leur tendance à la délation (c’est mal la délation !!), leur méthode de travail en commun qui provoque un brouhaha intense toute la journée et me donne des maux de crâne à n’en plus finir ? Ou leur niveau de discussion « Moi mon fils, il a eu la varicelle sur la langue seulement ».

 

Les exercices idiots de recopiage genre on doit refaire sur Excel un imprimé identique à celui que la formatrice nous a donné en photocopie. Non mais c’est quoi l’intérêt de la chose ?

 

Le fait que si on chope la grippe A (ou n’importe quelle maladie) et qu’on est en arrêt de travail on a une carence de 3 jours alors qu’on gagne déjà une misère ?

 

Franchement des fois, je me dis que notre société n’est pas là pour motiver les gens à travailler. Je me suis battue pour avoir ma formation, ne trouvant pas de taf. Heureusement qu’on nous avait dit qu’on aurait une période de plein emploi avec le papy-boom. Faire une formation ’ai pensé que c’était la meilleure solution…mais bon avec 400 euros par mois on va pas loin entre la cantine, les transports en commun, le forfait téléphone et toussa…pouf y reste presque plus rien.

 

Quand je pense que j’aurais pu rester tout simplement chez moi et demander le RSA.

Quoique il faut que j’aille au CCAS de ma ville, semblerait qu’on puisse avoir un complètement de RSA lorsqu’on fait une formation rémunérée.

 

En attendant heureusement que je crèche encore chez ma mère, sinon je serais bien dans la merde !

 

Dire que si je m’étais contentée de demander poliment le RMI enfin je serais tranquille, je n’aurais pas à affronter mes angoisses quotidiennement. Je ne serais pas au bord de l’explosion nerveuse parce que j’emmagasine et cultive mon stress.

 

Mes angoisses quotidiennes sont un véritable handicap. Ces temps-ci je suis à bout et franchement y a des fois où la pensée de faire un abus de cachets me passe par la tête parce que je n’en peux plus.

 

Certes j’ai deux bonnes amies en formation avec lesquelles je me tape des fous rires formidables.

 

Reste qu’être en permanence sous tension ce n’est pas une vie.

 

Vous savez le petit stress que vous pouvez avoir avant un examen. Moi je le ressens tous les jours de l’année puissance 100.

 

Et non la méthode coué ne fonctionne pas. Et non même si je relativise je ne déstresse pas.

 

Je suis fatiguée de devoir toujours prendre du moi-même. Souvent je n’en peux plus. Et surtout je ne vais plus tenir bien longtemps comme ça.

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 20:57

Stressée et angoissée jusqu’à la moelle.


Le cerveau qui rebuzze sur les kilos “en trop“.


Up and down.

 

Si l'on met ça de côté, l'autre partie de ma vie va bien.

 

Un bel anniversaire pour mes 26 ans. Un chéri presque parfait.

 

Des relations moins tendues avec ma mère.

 

Deux amies excellentes à ma formation.

 

Mais TROP de fatigue d'une manière générale

 

Pix by me

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 10:22

Mon dieu je me rends compte que mon dernier post remonte au 31 mars.

Je tiens à m’excuser auprès de ceux qui me suivent régulièrement.

Est-ce que je vais bien ? Euh oui et non. Les TCA sont toujours là. Le poids est normal. Les angoisses sont insupportables et la dépression à refait surface en plein juillet.

Voilà on me répétait depuis des années que je fais de la dépression saisonnière, eh bien sans anti-dépresseur j’ai découvert que l’été j’étais également dépressive et extrêmement  angoissée pour changer.

 

Bref retour à la case départ avec un nouvel AD qui me fait voir la vie un peu plus rose mais l’anxiété généralisée reste. Je pleure souvent. Je ne supporte plus ces angoisses aigues.

 Depuis mi mai, j’ai débute une formation adulte en secrétariat comptable. Elle doit durer 10 mois, j’ai une petite compensation financière. Mais bon je stresse de la même manière que lorsque j’allais à la fac ou que j’étais en BTS. L’argent est un petit moteur en plus pour se lever le matin et encore.

Je sors de 15 jours de vacances, et dimanche soir j’étais tellement angoissée que j’avais encore cette putain d’envie de sauter par la fenêtre, voire de me couper les veines ou je ne sais quoi pour que ça s’arrête.

Par ce que voilà j’ai toujours été une personne angoissé, mais ça va en s’empirant d’années en années et ça m’épuise.

Ces temps-ci je sors un peu plus, je suis moins derrière mon ordinateur. C’est essentiellement parce que je crois que je me fais peur. Je suis à bout et je n’ai pas envie de faire de bêtise.

En juillet mon médecin me disait de me concentrer sur les moments de bonheur de la vie. Ca m’a fait rire, comme si je n’y avais pas songée…pfff

Mais c’est clair que l’être humain a ce défaut de gamberger le mauvais et de zapper le bon.

J’ai encore des petits rigolos qui m’ont dit qu’ils fallaient penser positif pour aller bien. Comme si je n’y avais pas pensée.

Franchement les gens peuvent être cons parfois. Non vivre déprimée ce n’est pas une vie. Entre la dépression, les angoisses et les TCA je vis une demi-vie et je ne demanderais pas mieux d’être guérie, de vivre heureuse et de profiter de la vie.

M’enfin voilà y a pleins cons partout.

 Bon je vais tenter de faire des post plus régulièrement mais il est vrai que j’essaie de pas trop penser aux TCA, donc j’écris nettement moins sur la question.

 

Bon courage à tous et toutes !

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 14:45
Mercredi soir j'avais donc ma super soirée. Un bail que je n'étais pas sortie faire la fête.Mais j'ai failli tout simplement déclarer forfait et rester sous la couette. Très mauvais coup de stress ! Pénible ! Je sais que je suis une anxieuse de première, mais stresser à mort à cause d'une sortie à laquelle j'ai envie d'aller c'est saoulant.
J'ai surmonté mes angoisses et je suis sortie. Mon ex est passé me chercher vers 22h et hop c'était parti. Lui il a ce talent à savoir m'apaiser. Il le sait en plus. 

J'ai passé une soirée excellente. Je me suis sentie vivante. Ca faisait longtemps. Le champagne ça rend heureuse. J'ai fait la connaissance de pleins de monde et je n'ai même pas eu peur, le champagne aide j'avoue. Je n'ai pas vu les heures passées. Du pur plaisir. 


Par contre à partir de vendredi, le moral a flanché à nouveau. Y a fait beau tout le week-end et j'avais le moral dans les chaussettes. Enfin non c'était pire que ça. Rien n'allait. Internet flanché. Mon ordinateur s'est crashé. J'avais des méchantes envies noires. 


Ma psy s'en est rendue compte aujourd'hui quand je lui ai dit que j'en avais marre de tout. D'être toujours obligée de me battre avec mes angoisses pour tout que ce soit les plaisirs ou les obligations. Fatiguée de me battre dans le vide. Non y a des moments où je n'ai plus envie de rien. Juste envie que tout s'arrête.
Du coup je l'a revois cette semaine, faut dire que j'ai failli aussi éclater en sanglots. Ben oui j'ai pu les AD pour retenir les sanglots.

Elle m'a dit que si ça n'allait pas il faudrait peut-être songer à l'hospitalisation. Mouais comme si ça allait changer quelque chose. On va me bourrer de médocs et je vais voir encore plus de psy. Je préfère être chez moi que dans une chambre d'hopital enfermée avec moi-même.


C'est compliqué la dépression couplée aux TCA. 


Allez je vais aller tenter de promener le chien sous le doux soleil de mars.


Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 17:51

Aujourd'hui j'ai le moral ! Ce soir je suis de sortie, open bar champagne ! Oui je suis une anorexique qui boit ça arrive. J'ai une préférence pour le champagne car c'est le moins calorique. Bon y aura des fontaines de chocolat aussi...mais ça interdiction d'y toucher par précaution. Le bon moral ça doit être parce que chauffeur est mon ex.


Finalement je survis bien sans mon antidépresseur. Je pleure, je ris, je déprime. Mon AD supprimait les rires et les pleurs. Bon je suis souvent très speed par contre et je m'énerve plus vite. Mais je n'ai plus de compulsions sans fin et sans faim. Ouais ça m'arrive de faire des excès, des petites compulsions parce que le corps lui veut à manger et que le cerveau on le dompte un temps. Mais y a de la satiété et ça c'est quand même bien.


Lundi je me suis inscrite officiellement au Pôle emploi (fusion ANPE-ASSEDIC). Adieu les études à mon plus grand regret et malgré ma tendance phobique scolaire. Oui je le vis super mal d'avoir foiré mes études supérieures. Et des fois j'ai envie de hurler contre ma mère quand elle me dit que je ne finis jamais rien. C'est bon je me sens assez honteuse comme ça.


Dans toute la littérature sur les TCA on lit souvent que l'anorexie c'est un refus de grandir. Putain à 16 ans j'avais qu'une envie grandir, être féminine et être mince. Maintenant à 25 ans, j'ai envie que le temps s'arrête parce que j'ai pas pu profiter de mon adolescence, parce que je n'ai pas trouvé l'orientation qu'il me fallait, parce que les relations avec les mecs sont compliqués. Ouais c'est maintenant que j'ai pu envie de grandir. Pis comme on ne me donne jamais mon âge ça n'aide pas. Quand on me 19 ans, c'est bien...et encore.


Bon allez aujourd'hui j'ai fait mumuse avec des images.



Repost 0
Published by Angélique
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 20:38
Ca doit faire une bonne quinzaine maintenant que je ne prends plus d'AD. J'ai pas rigolé tous les jours à cause du sevrage mais je ne regrette pas.

 Maintenant que je suis triste je peux pleurer et quand on me dit quelque chose de drôle j'ai à nouveau des rires.
Je n'ai plus de suées nocturnes et je ne fais plus cauchemars sur cauchemars.

Et surtout je n'ai plus de compulsions alimentaires.

Je peux aller chercher mon café au lait le soir sans dévaliser le frigo. Je suis moins stressée vis à vis de la nourriture vu que je n'ai pu l'envie effrenée de tout dévorer sur le passage.
Je ne dis pas quand dans le contexte de l'anorexie je ne referais pas de la complusion quand mon corps en aura ras le cul d'avoir la dalle mais les AD les amplifiaient nettement.

Bon ça n'empêche pas que j'ai toujours l'impression de trop manger, que je me trouve toujours trop grosse et toussa. Mais bon ça, je pense que ça finira jamais...






Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 01:30

La nuit derrière je me baladais sur le net pour cause d'insomnie. Oui une des conséquences de l'arrêt de mes AD. Après avoir jouée les piles électriques à ne plus savoir faire quoi de moi, j'ai tendance à beaucoup dormir mais pas la nuit parce que j'ai toujours cette angoisse du lendemain.


Pour information, j'ai arrêté mon AD (effexor)  parce que sur mon moral il n'avait pas d'effet. Mais il m'empêchait de pleurer, j'avais des sueurs nocturnes atroces et ce que mon médecin ne m'avait jamais dit c'est que cet AD ouvre l'appétit et donc la porte aux crises de boulimie. Donc un petit conseil, si vous êtes boulimiques et qu'on vous a prescrit cet AD vaut mieux en changer. Pour avoir la preuve il suffit de taper sur google « effexor et grossir ».


Cette nuit je faisais une recherche sur la dépression saisonnière. Oui on me dit toujours « mais Angélique tu fais de la dépression saisonnière ».


J'ai trouvé ça :


La dépression saisonnière est un épisode de dépression majeure dont la principale caractéristique est de survenir durant la même période à chaque année. Il peut s'agir d'un épisode de dépression faisant partie du trouble bipolaire (maniaco-dépression). Dans ce dernier cas, il y a souvent présence de symptômes hypomaniaques pendant l'été.
Les symptômes de dépression saisonnière font généralement leur apparition vers le mois d'octobre et disparaissent en avril ou mai.


J'ai fait tilt sur le bipolaire...je suis donc allée voir ce qu'était l'hypomanie


Critères d'un épisode hypomaniaque:

A. Une période nettement délimitée durant laquelle l'humeur est élevée de façon persistante, expansive ou irritable, clairement différente de l'humeur non dépressive habituelle, et ce tous les jours pendant au moins 4 jours.


B. Au cours de cette période de perturbation de l'humeur, au moins 3 des symptômes décrits plus haut dans le critère B d'un épisode maniaque (4 si l'humeur est seulement irritable) ont persisté avec une intensité significative.

Ø  augmentation de l'estime de soi ou idées de grandeur.

Ø  réduction du besoin de sommeil (p. ex., le sujet se sent reposé après seulement 3 heures de sommeil).

Ø  plus grande communicabilité que d'habitude ou désir de parler constamment.

Ø   augmentation de l'activité orientée vers un but (social, professionnel, scolaire ou sexuel) ou agitation psychomotrice.

Ø   engagement excessif dans des activités agréables mais à potentiel élevé de conséquences dommageables (p. ex.., la personne se lance sans retenue dans des achats inconsidérés, des conduites sexuelles inconséquentes ou des investissements commerciaux déraisonnables)

 

C. L'épisode s'accompagne de modifications indiscutables du fonctionnement, qui diffèrent de celui de la personne hors période symptomatique.

D. La perturbation de l'humeur et la modification du fonctionnement sont manifestes pour les autres.

E. La sévérité de l'épisode n'est pas suffisante pour entraîner une altération marquée du fonctionnement professionnel ou social, ou pour nécessiter l'hospitalisation, et il n'existe pas de caractéristiques psychotiques.


F. Les symptômes ne sont pas dus aux effets physiologiques directs d'une substance ou d'une affection médicale générale.


Donc en rouge, c'est les symptômes que je traîne depuis 9 ans les étés.


Et bizarrement: 


« Le trouble bipolaire de type II est caractérisé par la survenue d'un ou plusieurs épisodes dépressifs majeurs accompagnés d'au moins un épisode hypomaniaque »




Par curiosité, j'ai poursuivi mes recherches sur la comorbidité des troubles bipolaires : troubles anxieux, trouble panique agora phobique, phobie sociale, TCA et aussi migraine. Bizarrement c'est la liste exacte des différents trucs qui me gâchent la vie.


Donc ce matin j'avais rdv avec ma psy. Ca faisait longtemps que j'avais envie de lui parler de mes doutes sur les troubles bipolaires mais je n'osais pas. Mais là vu mes découvertes nocturnes, je suis passée outre mes peurs.


Elle m'a demandé ce que ça changerait si j'étais bipolaire de type 2. Ben tout simplement je déculpabilise, et j'aurais un trouble qui  pourrait être stabilisé avec les bons médicaments donc ne plus avoir à subir la joie et l'euphorie au beau temps, et le désespoir et la triste l'hiver. Ca expliquerait tout, que c'est bien le cerveau en tant qu'organe qui a un problème...comme un rein ou un cœur.


Elle n'a pas semblé convaincue.  Alors la prochaine fois j'en cause avec ma généraliste parce que moi j'en ai marre de souffrir et de me battre dans le vent.  Je n'ai quasiment plus d'espoir et j'en ai ras le bol de ma vie désastreuse malgré les efforts et la volonté que j'ai pu mettre.


Pis les médecins et leurs diagnostics, hein, ça me rappelle avec ma thyroide avec ma TSH qui était à son maximum voire un peu plus. Mais les médecins ont dit que c'était par j'étais anorexique. Ouais tu parles d'une explication.

Quelques années après mon taux de TSH était le double de la normale: hypothyroidie avec comme mauvaise conséquence de grossir sans raison, sans manger plus. Le rêve pour toutes anorexqiues.





 


Repost 0
Published by Angélique - dans Mes écrits
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 00:51
Selon une étude 83%  des anorexiques et 61 % des boulimiques souffrent au moins d'un trouble anxieux.

Le trouble anxieux le plus fréquent est la phobie sociale: 55 % des anorexiques et 59 % des boulimiques.

75% des sujets anorexiques et 88 % des sujets boulimiques souffrant d'un trouble anxieux ont vu ce trouble débuter avant leurs troubles du comportement alimentaire.

Conclusion. - Les troubles anxieux précèdent très souvent les troubles du comportement alimentaire et sont très fréquents chez les anorexiques et les boulimiques. Ces éléments doivent être considérés lorsque l'on prend en charge des sujets anorexiques ou boulimiques.

Pour en savoir plus CLIQUEZ ICI

Ma petite conclusion à moi, c'est que je le savais déjà et que le mécanisme des TCA permet de soulager en partie les troubles anxieux
Repost 0
Published by Angélique - dans Psychologie & cie
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 02:02

Ca fait des jours que cette idée d'article me trotte de la tête...sans avoir le syndrome de la page blanche j'avais du mal à mettre mes idées en ordre (c'est ça d'arrêter son antidépresseur qui est trop addictif).


Ca m'arrive des fois de me balader sur les skyblogs, par curiosité, pour choper des images aussi. Parce que voilà j'adore collecter les images sur le net. Enfin ça on sent fout un peu.


J'ai remarqué une nouvelle tendance chez les adolescentes, de nombreuses régimeuses avec un poids normal et qui se lancent dans un régime frôlant l'anorexie. Non ces filles ne sont pas pro-ana et  ne deviendront pas anorexiques. Elles suivent seulement le sacro saint message de notre société : pour être heureuse et réussir dans la vie il faut être mince.


Pendant un certain temps elles vont parvenir à se restreindre, à frôler le comportement anorexique. Mais voilà que la restriction alimentaire n'est pas dû à un blocage cognitif on a rapidement une mauvaise surprise. Le corps humain est bien fait, c'est à pour rien qu'on a survécu depuis la préhistoire. Donc le corps supporte la famine jusqu'à une certaine tolérance. Et puis un jour quand la famine est trop forte, que la frustration est trop grande et la nourriture à proximité on se tape de belles crises de boulimie qui ne sont pas à proprement dit de la boulimie. Oui parce que les crises de boulimie dans l'absolu elles sont là pour combler un vide. On comble notre vide intérieur par la nourriture. Mais dans un régime stupidement restrictif on finit à un moment donné par se jeter sur la bouffe parce qu'on a faim et c'est là qu'on tombe dans le fameux yoyo qui a cette fâcheuse tendance à faire grossir: on reprend le double de ce qu'on avait perdu.


Oui on nous parle toujours de la prévention de l'anorexie. Désolée je ne vois pas comment on peut faire de la prévention sur une maladie mentale. C'est comme si on faisait de la prévention pour la dépression ou la schizophrénie. C'est pas parce qu'on va vous dire attention que le cerveau va gentiment accepter de ne pas déconner.


Ce qui m'attriste actuellement c'est de voir des gamines qui n'ont pas de TCA, qui ont pour la plupart avec un imc normal et qui pensent que le bonheur c'est quelques kilos de moins.


Le message que les médias devraient faire passer c'est une image positive de la femme. Non une vraie femme ce n'est pas celles des magazines, les actrices brindilles et toussa.  La minceur ce n'est pas le bonheur.


Notre société actuelle aliène les femmes par leurs poids. C'est pathétique et cruel. Mais en plus ça arrange le capitalisme, parce que finalement toutes femmes voulant perdre du poids est prête à débourser des milles et des cents pour perdre ne serait-ce qu'un kilo.


Une petite vidéo que j'ai trouvé sur you tube, et qui résume bien ce que je pense



Repost 0
Published by Angélique - dans Mes écrits
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 17:55

Hier il y avait une odeur de printemps dans l'air, j'aime ça. Le soleil brillait aussi mais je n'ai pas eu le courage de sortir. Pas envie de voir des gens, pas envie de bouger aussi.


Dans un sens le moral va un peu mieux, comme chaque année à la même époque. Mais je sais pas y un « truc » sur lequel je n'arrive pas à mettre de mots.


Bonne nouvelle ma demande de prise en charge à 100% a été acceptée. Ca être plus simple pour gérer les remboursements et tout le reste.


Je ne sais pas si c'est lié ou non aux troubles alimentaires ou bien à la dépression mais toutes les articulations de mon corps me font mal. Notamment les genoux. Les douleurs aux genoux ont commencé l'année de l'anorexie puis c'est plus ou moins passé jusqu'à ce que je m'essaie au footing l'été 2007 et me retrouve avec des genoux douloureux qui m'empêchaient de marcher. C'est  d'ailleurs depuis là que j'ai du me calmer au niveau du sport. Le corps ne suivait plus. Le pire c'est que finalement je finissais par faire du sport avec pour but mon bien-être et pas pour maigrir (enfin je pense).

Ces derniers temps c'est mon coude droit qui merde. Il a tendance à coincer. Hier alors que je jouais à Guitar Hero, ce sont les articulations des doigts et des poignets qui ont dit stop.

Bref hier soir je pestais au fond de mon lit. J'avais mal partout et rien pour me soulager. Pfff


Sinon y a un truc très bizarre dans les TCA, même quand je nage dans mes vêtements j'ai tendance à me sentir serré. C'est tordu...Pourtant je le vois bien de mes yeux que j'ai encore de la marge dans mon pantalon.


Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route