Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 13:54

 La dernière fois je parlais de mon astuce pour stopper plus ou moins une compulsion, j’avais bien précisé qu’il y avait aussi des ratés.


Le raté je l’ai eu la semaine dernière. Et tout ça à cause d’un maudit lapin en chocolat. J’adore le chocolat mais j’évite d’en avoir à la maison car même si je suis capable de me limiter à un carré par jour pour me faire plaisir, si je suis fatiguée/stressée ou qu’une  quelque conque émotion me submerge il y a malheureusement de forte chance pour que je me jette sans réfléchir sur la tablette.


Pâque étant proche, un ami m’a encouragé à me faire plaisir. En me disant « qui ne tente rien à rien. » je suis allée au chocolatier du coin pour m’acheter un petit lapin. J’avais quand même calculé mon coup en ne choisissant pas un lapin géant.

 

206300 10150159135461286 653176285 7149997 871704 n


Du bon chocolat…miam. Je ne comptais manger le fameux lapin qu’à Pâques et surtout le savourer. Mais l’avoir à la maison, à porter de mains m’a posé des problèmes.


Je ne sais pas si ce sont des émotions mal gérées, de la fatigue ou la peur d’engloutir mon chocolat, j’ai commencé à boulotter un peu (rien de bien grave ou catastrophique) mais bon…ça fait toujours chier de manger « contre son grès ». Quelques biscuits, un flamby et un mug de lait plus tard et un morceau de lapin de moins, j’essayais de passer à autre chose. A part que ce foutu lapin en chocolat me hantait encore. J’ai fini par l’engloutir pour ne plus le voir.


Ce qui me déçoit le plus dans cette histoire, ce n’est pas de ne pas avoir gérer le chocolat, ce n’est pas d’avoir fait un écart et tout ce qui va avec.


Ce qui me déçoit c’est que je n’ai pris absolument aucun plaisir à manger ce lapin.


J’aurais pu l’engloutir avec gourmandise et plaisir. Mais non. Je l’ai juste avalé avec culpabilité, et ça, ça me fait chier.

 

62247944lapin-jpg.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 09:30

Dans son dernier album, Pierre Souchon aborde le thème de l'anorexie. 

L'auteur-compositeur-interprète chante tout en finesse: "C'est pas pour faire les filles légères, que certaines filles sont fil de fer".

Pierre Souchon veut briser les tabous et éveiller les consciences sur ce sujet.

Il explique d'ailleurs: "Certaines personnes qui croisent une fille maigre pensent qu'elle est futile, esclave des apparences: une victime de la mode. Malheureusement, c'est bien trop souvent malgré elle car nous sommes surtout les victimes d'une société ou l'image et l'apparence sont reines. Cela est tout simplement bouleversant."

Découvrez-en avant-première et en exclusivité son clip animé !

 


Repost 0
Published by Eixerona - dans Vidéos
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 08:27

Avec les années j’ai remarqué que lorsque je subis une injustice du genre me faire engueuler sans raisons, je suis plus qu’en colère.

 

Vous allez me dire, rien de plus normal. Prendre des remontrances dans le vide, ça irrite fortement.

 

Le problème c’est que c’était colère bien souvent, je ne l’exprime pas, je la tais. Parce que répliquer entraine une guerre de mots inutiles et trop souvent néfastes. On dit tout ce qui nous passe par la tête, et pas toujours des trucs gentils.

 

Alors j’ai toujours encaissé pour tout.

 

dragon-bleu.jpg

 

Mais cette colère me ronge. C’est dans ces moments-là que je serais tentée de reprendre une lame et de me couper. De retourner ma colère contre moi-même. De me punir.

 

Bien sûr maintenant j’ai dépassé l’automutilation, c’est un chapitre clos de ma vie même si des fois  l’envie se fait sentir. Ça ne changerait  absolument rien de se couper à part laisser des marques indélébiles et il faut sortir à tout prix de ce schéma «  je me venge des autres/ j’exprime ma colère en me faisant du mal ».

 

Mais aujourd’hui je comprends et tout est clair. C’est ce qui me permet d’arrêter ce comportement.

 

Souvent le manger/ne pas manger est lié aussi à cette colère que l’on ressasse et qu’on ne parvient pas à faire sortir.

 

Ne pas manger pour punir l’Autre.

 

Manger pour se punir.

 

Les raisonnements du cerveau sont par moment des plus biaisés…

 

Maintenant j’utilise des moyens plus sains pour exprimer ma colère, soit j’exprime tout haut ce que je pense tout bas (après ça dépend de la personne qu’on a en face de soi), soit je décompresse en écrivant ou en parlant avec quelqu’un ou bien il y a le sport qui aide pas mal à se défouler.

 

 

jiwok-courir-perte-poids.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 08:54

Le billet d'humeur d'Elizabeth Tchounguin (animatrice des Maternelles) du jour est pertinent et très juste, elle évoque notamment le mannequin Candice Swanepoel de Victoria's Secret qui a énormement maigri et qu'on a remplumé via photoshop.

Vous pouvez lire son billet ici: http://www.aufeminin.com/debats-de-societes/billet-d-humeur-elizabeth-tchoungui-anorexie-d19758.html


spl262216_028.jpg

 

Candice, c'est bien entendu celle du milieu et non la photo n'est malheureusement pas retouché.

 


Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 08:46

Article du site slate.fr http://www.slate.fr/lien/37121/barbie-anorexique

 

Il y a quatre ans, Galia Slayen, alors étudiante au lycée Lincoln de Portland dans l’Oregon construisait, grandeur nature, la poupée Barbie avec laquelle elle jouait quand elle était enfant. Selon The Huffington Post, cette expérience révèle des proportions inhumaines qui résulteraient d’une anorexie profonde si cette personne était réelle.

 

Galia Slayen a pris deux longs morceaux de bois, sa calculette et a construit une poupée d’1m82.  Si l’on transpose les mesures à taille réelle, cette poupée a un tour de poitrine de 99 cm, un tour de taille de 45cm, des hanches de 83cm et ses chaussures seraient de taille 35. The Huffington Post ajoute que si cette personne existait réellement, elle n’aurait pas de menstruations et devrait marcher à 4 pattes en raison de ses proportions.

 

Avec du grillage, Galia Slayen a créé un corps. Avec de l’eau de la colle et du papier journal, elle a créé sa peau. Il a alors fallu des heures de trempage, de lissage du papier et de couches de peintures pour reproduire la parfaite peau blanche de la Barbie. Lors de la création, elle explique:

 

«Curieusement, j’ai commencé à sentir un penchant pour le retour de la Barbie, mais non plus comme un jouet, mais comme un outil pour révéler l’image corporelle négative qu’elle promeut.»

 

Pour la tête, Galia Slayen a acheté un buste à coiffer dans un magasin de jouet et l’a alors assemblée à son bonhomme. Elle a ensuite habillé sa poupée avec de vieux vêtements qui lui appartenaient.

 

Elle utilise maintenant cette poupée dans le cadre de semaines de sensibilisation nationales pour les troubles de l’alimentation dans les collèges et les lycées. Elle espère donc provoquer débats et réactions en soulignant l’absurdité de notre obsession pour la perfection.

 

«C’est une image choquante. Beaucoup de monde l’a vu et cela a provoqué des débats.»

 

Grâce à cette Barbie, elle veut souligner que les troubles alimentaires et les problèmes d’image corporelle sont graves et répandus. A chaque fois, l’éducation paraît comme la clé pour faire face et surmonter ces troubles.

 

Galia Slayen a elle-même été anorexique pendant un an.  Elle explique au site internet today.msnbc.msn.com:

 

«Je suis blonde aux yeux bleus et j’ai pensé que c’était ce à quoi je devais ressembler. Elle était mon idole, elle a donc eu une incidence sur la manière dont je me concevais moi-même.»

 

Actuellement, deux poupées Barbies sont vendues chaque seconde, une petite fille aurait sa première Barbie à l’âge de 3 ans et chaque fille aurait au total 7 poupées dans son enfance.

 

galia-barbie.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 15:00

Ce matin je discutais de l’anorexie avec une amie qui voulait en savoir plus sur les TCA et connaître mon parcours.

 

Elle m’a ainsi demandé si l’anorexie avait pu affecter mes relations sentimentales. C’est vrai que c’est une question pertinente, car les TCA chamboulent notre vie sur de nombreux points.

 

Au début de mon anorexie, de 16 à 21 ans, les garçons ne m’intéressaient pas vraiment. Les relations platoniques me suffisaient largement, et puis j’étais bien toute seule.

 

Quand ma vie amoureuse à vraiment commencer, les TCA n’ont pas eu vraiment d’effets dessus. Déjà je n’ai jamais caché mes problèmes à mes copains. Je suis malade, je l’assume, si tu me prends c’est avec mes problèmes.

 

Bon du coup je suis tombée sur quelques gars qui ce sont pris pour le chevalier servant  venant secourir la princesse, ce que je ne supporte absolument pas. Bref, NEXT quoi !

 

J’ai eu aussi le copain qui essayait de m’acheter avec de la nourriture, il avait rien calé à l’anorexie quoi…

 

Je suis tombée amoureuse deux fois, et j’ai eu ces deux fois le cœur brisé, mais rien à avoir avec les TCA. Juste un manque de chance au niveau de mes amours.  Ça arrive malheureusement à tout le monde. Mais j’ai encore l’espoir de rencontrer l’homme de ma vie.


tumblr_l83bl7GTU51qbrvsto1_400_large.jpg

Pareil ma situation de maman solo n’a vraiment rien à voir avec les TCA. J’avais le rêve de la famille idéale, vous savez presque comme dans les séries américaines, un mari que j’aime à la folie, des enfants, une jolie maison avec un joli jardin. Mais voilà la réalité c’est autre chose, ma grossesse « surprise » a finalement fait éclater mon couple. Et il était hors de question de rester avec mon ex juste à cause du bébé, deux adultes qui ne se supportent plus, ce n’est pas un environnement sain pour élever un enfant.

 

Donc non les TCA ne m’ont pas empêché d’avoir une vie sentimentale, et n’ont eu aucune  influence dessus.

 

Le domaine de ma vie où les TCA ont tout cassé, c’est les études. Du moment que l’anorexie s’est pointée ma phobie scolaire a refait surface accompagnée de la gentille phobie prénommée peur de l’échec. Bref entre ça, la dépression & cie j’ai foiré toutes les études supérieures que j’ai pu entamer. Chaque échec m’a blessé, chaque échec a écorché mon estime de moi. Il n’y a rien de pire que d’avoir les capacités à pouvoir faire quelques choses mais de ne pas y arriver. Il ne se passe pas un jour sans que je m’en veuille. 


Un jour à un enième repas de famille, on m’a encore fait la remarque que « c’est dommage que tu n’ais rien terminé, tu as les capacités pour et tout le trala ».Ce jour là j’ai failli exploser, car ça commence à bien faire qu’on me ressorte ce refrain. « Oui je n’ai rien terminé, je ne pouvais pas, il ne se passe pas un jour sans que je m’en veuille et je le vis plus que mal ». Je ne sais pas si le message a été reçu, j’ai des doutes.

 

Quand on s’efforce d’avancer, c’est toujours rageant de voir et d’entendre les gens rabâcher les mêmes choses .

 

Oui y a des ratés dans ma vie. Comme dans la vie de chacun. Mais on fait avec et on continue d’avancer. Et zut ça il faut le respecter.

 

La vie ne se passe pas toujours comme on voudrait, alors on fait avec et on continue de vivre parce qu’on n’a pas le choix. 

 

535245_january-jones-mad-men.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Mes écrits
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 08:12

 

Les futures mamans qui veulent garder la ligne sont prévenues : attaquer un régime quand on est enceinte accroît plus tard les risques d'obésité, de maladie cardiaque ou de diabète chez l'enfant à naître. C’est une étude internationale, à paraître dans la revue Diabetes, qui a, pour la première fois, relié scientifiquement les deux phénomènes. Des chercheurs de Grande-Bretagne, de Nouvelle-Zélande et de Singapour, ont démontré que ce que mange une mère durant sa grossesse a une influence sur l'ADN de son enfant. Concrètement, lorsque la mère fait un régime, l’enfant est plus susceptible de développer un métabolisme qui « fixe les graisses » et de devenir obèses.

 

Gérer l’épidémie d’obésité


En comparant les analyses faites sur le cordon ombilical de 300 bébés et le poids des enfants entre 6 et 9 ans, les scientifiques en ont conclu que les enfants ayant subi in utero le régime de leur mère pesaient environ trois kilos de plus que les autres entre 6 et 9 ans. « C'est un surpoids très important à cet âge », a expliqué le Pr Peter Gluckman, de l'Institut Liggins de l'université d'Auckland, soulignant que cet excès de graisse avait toutes les chances d'être conservé à l'âge adulte, augmentant les risques de diabète et de troubles cardiaques. L'une des théories avancées par les chercheurs est que l'embryon recevant peu d'hydrates de carbone –autrement appelés glucides, principales sources d'énergie de l’organisme - pense qu'il va naître dans un contexte similaire et ajuste en conséquence son métabolisme. Il stocke donc plus de graisses qui pourront être sollicitées pour avoir de l'énergie quand l'alimentation en manquera.

 

« C'est une découverte majeure parce que pour la première fois, nous disposons de données pour travailler sur le régime optimal pour une future maman », a déclaré Pr Gluckman. « Cela pourra légèrement varier d'une mère à une autre mais cela pourrait être un outil majeur pour gérer l'épidémie d'obésité ».

 

Source :http://www.elle.fr/elle/Maman/News/Enceinte-et-au-regime-un-mauvais-calcul-pour-le-futur-bebe/(gid)/155774191953341.jpg


Je pense malgré tout qu'il faut prendre cette étude avec des pincettes, parce que je pense qu'il n'y a pas de régime optimal pour une future maman (il n'y a de régime optimal pour personne!) Il est certain que c'est une période de la vie d'une femme où il faut éviter la restriction. Mais durant les siècles précédents, malgré les famines, une alimentation "non calculé", les femmes ont fait des beaux bébés et l'épidémie d'obésité se situe seulement au 20/21 ème siècle.

Enfin cet article je le collerais quand même bien à la foutue sage femme qui m'a harcelé avec mes pommes et leur sucre qui soit disant tombait sur les fesses, qui me suivait durant ma grossesse.

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans TCA & Grossesse
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 15:27

J'ai parlé il y a un bon mois de cette étude "anamia", c'est ici http://eixerona.over-blog.com/article-com-69567147.html


Ayant déjà fait un article dessus, celui-ci sera court, c'est juste un rappel si vous voulez participer à cette étude afin que les TCA soient mieux comprises et ainsi mieux prises en charge. Ca ne serait pas un luxe, non?


Et si en plus de questionnaire web, vous faites l'entretien téléphonique ou skype, vous aurez le droit à une carte cadeau fnac de 20 euros pour une heure de votre temps. 


La personne que j'ai eu au téléphone était très sympathique, et l'entretien était super. Donc n'hésitez pas si ça vous intéresse, et même moi qui est une sainte horreur du téléphone, j'y suis arrivée.

 

Voici le lien pour participer: http://www.anamia.fr/participez/

 

telephone.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Etudes - recherches...
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 19:55

Pendant longtemps j’ai été esclave des compulsions et des crises. Même si elles n’ont jamais été très nombreuses (1 ou 2 par semaine…sauf l’été 2004…) et jamais vraiment catastrophiques (je n’ai jamais vidé les placards, le congélateur et le frigo), chaque « crise » était une catastrophe  dans mon quotidien baigné par l’anorexie restrictive.


Chaque écart est considéré comme un échec. L’estime de soi en prend un coup et en plus il y a cette peur omniprésente de grossir et de ne pas arriver à maigrir.


J’ai pris l’habitude de terminer compulsions/crises par un mug de lait. Vous allez probablement me demander pourquoi. Dans un premier temps, le but s’était de faciliter la purge. Mouais à part que j’ai toujours été une quiche pour vomir (heureusement pour moi, ça m’a sauvé).

 

sPioE0zl-photo-lait-s-.png


Mais « ce rituel » (celui du lait) a fini par conditionné les compulsions/crises qui partent souvent dans un grand n’importe quoi.


Pendant longtemps lorsque je faisais un écart ou que je me faisais plaisir, la douce et suave voix de l’anorexie me disait « puisque tu as tout gâché, tu n’es plus à ça prêt ! Empiffre-toi ! Ça t’apprendra à ne pas m’écouter ». Bref en gros je m’auto punissais et en même temps mon corps lui en profiter pour être nourri un peu au passage.


Et puis un jour j’ai réalisé qu’il y avait une différence entre avaler un paquet de gâteau et trois paquets de gâteau. On élimine plus facilement 500 calories que 3000. Logique quoi. Mais bon on est pas toujours au stade où l’on arrive à dire « va au diable » à cette foutue anorexie.


J’ai donc fini par prendre mon lait lors de petits dérapages et ça stoppait net le truc. Bon ce qui me parait des dérapages ne l’est peut-être pas pour le commun des mortels.


Par exemple, cet aprem il y avait une baguette toute fraiche à la maison. Je me débrouille toujours pour ne pas avoir de pain à la maison car j’adore ça, et c’est plus fort que moi j’en mange. Bref pour le petit déj j’ai opté pour le pain à cuire, je le cuis d’avance, le congèle et chaque matin je sors ma boule de pain.

 

Mie_Baguette_de_tradition_France.jpg


Mais là il y avait cette baguette qui sentait bon. J’en ai mangé un morceau pour me faire plaisir…mais voilà il y a un peu couac : un second morceau, un troisième…Hop la moitié de la baguette engloutie. Ce n’est pas encore une catastrophe. Mais je suis irrésistiblement  attirée par cette foutue baguette. Je ne peux pas l’engloutir, les autres habitants de la maisonnée ont le droit d’en profiter. Je me sens au bord du gouffre.


Je ne pense pas forcément toute suite à ma solution de la tasse de lait. Après avoir tournée en rond comme un animal en cage, l’ampoule au-dessus de ma tête s’est éclairée.


Je me suis faite ma tasse de lait, et le reste de la baguette a été sauve.


C’est une belle avancée de réussir à recontrôler l’incontrôlable. Après je ne sais pas si ça marchera à chaque fois. Mais si ça fonctionne à 90% c’est déjà pas mal.

 

Ref-20-022-Doigts-Victoire.jpg

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Mes écrits
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 14:54

La semaine dernière, l'une des mes lectrices m'a écrit pour me demander de parler de son livre sur mon blog. 

 

Je tiens donc à vous présenter son roman "La cage aux affamés".

 

couverture_1ere.jpg

 

Ce n'est pas un billet subventionné, je précise, je n'ai rien reçu en échange.

 

On peut lire les 50 premières pages ici:  http://www.editeurindependant.com/doc/23112/La-cage-aux-affames_Roman/Aurelie-Masse

 

J'ai parcouru les premiers chapitres, l'histoire est intéressante même si j'ai dû mal à adhérer un peu au style télégraphique (phrases courtes). Parler de l'anorexie au masculin est une bonne idée. Après je ne vous en dirais pas plus puisque je n'ai pas lu le livre en entier.

 

 

Résumé:

 Gabriel avait pour grand rêve d’être un pianiste reconnu. Aujourd’hui consumé par l’anorexie, son quotidien n’est plus régi que par les meurtrissures infligées par la nourriture et les terreurs de Natacha, la jeune femme qui partage sa vie. Dorian est tout jeune trader et passe la plupart de ses nuits à consommer des filles qu’il ne désire pas. L’une d’elle, Agathe, rôde autour de lui et resserre ses liens fanatiques dans le silence ou les cris.

La cage aux affamés est un roman de rage contre soi, de faim hallucinée. Mais c’est aussi l’histoire d’un amour et d’une foi exceptionnels. D’un désir de beauté et de pureté caressant le délire. C’est l’histoire de quatre jeunes d’une vingtaine d’années prêts à se fracasser pour atteindre l’issue parfaite. Devenir quelqu’un. Quelqu’un de grand.

 

Biographie

À 26 ans, Aurélie Massé est mariée et vit dans la Vienne, à Poitiers.

Après une Maîtrise de psychologie clinique, elle est actuellement rédactrice pour le compte d’une revue interne.

La beauté, la faim, la musique, la mort, sont ses grandes obsessions. Elle s’en délivre dans l’écriture et nous livre avec La cage aux affamés son premier roman publié aux éditions Edilivre, dans la collection Coup de cœur.

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Bibliothèque