Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 19:43

Ce soir c'est la minute people avec LeAnn Rimes qu'on soupçonne d'anorexie. Après en voyant la photo qu'elle a posté sur Twitter où elle prétend être tout en muscle et non tout en os, on se doute qu'elle a sérieusement "oublié" de manger.

 

Bien entendu ce sont des gens lambdas (pas des publicitaires, hein clin d'oeil à mon précédent article) qui ont vite réagi face à cette photo. C'est clair qu'en comparant à une photo datant de plusieurs mois on voit que la demoiselle a fondu.

 

C'est désolant de voir les célébrités jouer "le jeu" de l'idéal maigreur.

 

Et bien entendu pour LeAnn Rimes tout va bien puisqu'elle a rétorqué:

"On appelle ça des abdos, pas des os" 

"C'est mon corps et je peux te promettre que je suis une fille saine. Je suis juste menue. Merci pour ton inquiétude mais elle n'a pas de raison d'être".

Bref le baratin habituel...
Elle était quand même plus jolie avec des kilos en plus, là elle a un air maladif...


45343_s.jpg
28a1f143ca9584f025faad9018d5c0234de50e7208655
Repost 0
Published by Eixerona - dans Célébrités et TCA
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 10:08

Des publicitaires se sont plaints du surpoids supposé de Kerstin Cook, Miss Suisse. Les professionnels de la santé dénoncent "un diktat de la société du paraître".

 

HB3dxyUB_Pxgen_r_472x700.jpg

 

Controverse dans l'univers de la mode helvétique. Suite à une séance photo, des publicitaires se seraient plaints du surpoids de Kerstin Cook, Miss Suisse 2011, révèle 20Minuten. Malaise, car la demoiselle est, de l'avis unanime, splendide. Un diktat des critères de beauté qui fait bondir nutritionnistes et professionnels de la santé.

 

Aux Hôpitaux universitaires de Genève, le Dr. Catherine Chamay Weber déplore "cette société du paraître". Pour le médecin pédiatre de l'Unité Santé Jeunes et programmes de soins Contrepoids, Miss Suisse a un poids normal. Plus grave, elle s'indigne des répercussions d'un tel message sur la jeunesse: "Quand un ado entend dire que Miss Suisse doit perdre trois kilos, il se le prend en pleine gueule". Conséquence? "Si Miss Suisse ne correspond pas aux critères de la mode, quid pour les jeunes? Cela leur renvoie une mauvaise image d'eux-mêmes". Plane alors la menace du régime, départ de la plupart des troubles du comportement alimentaire pour la pédiatre.

 

"régime=danger"


"Les jeunes qui viennent nous consulter pour un problème de troubles du comportement alimentaire avec ou sans excès de poids ont le plus souvent commencé par un régime", met en garde le Dr. Catherine Chamay Weber. Sauts de repas, nutrition mal équilibrée, trop peu rassasiante qui amènent au cercle vicieux du « trop peu-trop ». « Les privations amènent à craquer, et donc aux compulsions alimentaires", poursuit-elle. Perte de poids, reprise, l'effet "yo-yo" est l'une des conséquences d'un régime non équilibré. Il peut entraîner des dangers pour la santé tant physique et psychique", explique la spécialiste en médecine de l'adolescent. "Combien de jeunes filles arrivent en nous disant que leur anorexie a commencé le jour où elle se sont trouvées trop grosse?" lâche, dépitée, Catherine Chamay Weber. Et dénonce notamment les dérives des magazines de mode: "Je ne peux plus acheter l'hedbomadaire Elle, tant les images sont terribles, éloignées de toute réalité".

 

Et quand bien même la plus belle des Suissesses déclare "se sentir bien dans son corps", Kerstin Cook concède vouloir perdre trois kilos pour le prochain concours de Miss Univers agendé le 12 septembre. "Pour faire bonne figure auprès des plus belles femmes du monde", dixit son manager, Raffy Locher. Qui dément toute rupture de contrat due à un hypothétique surpoids de sa protégée. "Kerstin a même gagné un nouveau sponsor", affirme le manager. Le client? Un club de fitness.

 

Source http://www.tdg.ch/actu/suisse/miss-suisse-kerstin-cook-trop-grosse-nutritionnistes-indignes-mode-regime-miss-univers-sante-troubles-2011-05-30

Kerstin-Cook-nu.jpeg

 

Quand je lis ce genre d'article, je me demande où va le monde et pourquoi il marche sur la tête. Oui Miss Suisse est loin de l'idéal androgyne et filiforme que la société nous impose. Cet idéal d'ailleurs qui est quasiment inatteignable  pour le commun des mortels car il ne correspond pas à la réalité et à la vraie morphologie des femmes.

Ce qui est dommage c’est que Miss Suisse souhaite malgré tout perdre 3 foutus kilos.

Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 18:41

Suite à mon orgie/compulsion/ petit plaisir glace &chocolat blanc, j’avais peur du comment je me sentirai le lendemain.

 

Oui je connais bien les rouages de mes pensées  et en général après un « excès »,j’ai l’impression d’être un gros boudin et d’avoir grossi de 10 kg. Et de fils en aiguille, je suis de mauvaise humeur, je me sens affreuse et je me dis que plus jamais je ne mangerais quelque chose « d’interdit »

 

Pour une fois le lendemain je me sentais bien. Je ne me sentais pas plus grosse. Je ne me voyais pas plus grosse. Mon envie était apaisée. Et j’étais finalement contente de mettre faite plaisir  alimentairement

 

La « compulsion » (qui je sais n’en était pas vraiment une » était donc une bonne idée.  Je suis parvenue à me faire plaisir sans culpabiliser ni le jour même, ni le lendemain.

 

C’est donc POSITIF à 100%.

 

Pour le coup je suis fière de moi.

 

5cf2f61939381112915d96d861be796c-d3hbvb7.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 10:41

Souvent considérés comme étant un problème féminin, les troubles alimentaires gagneraient aussi du terrain auprès des hommes qui deviennent de plus en plus stricts avec leur image corporelle, selon l’organisme Anorexie et boulimie (ANEB) Québec.


 

Josée Champagne, directrice d’ANEB, remet en question la statistique (Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée) qui stipule que seulement 10% d’hommes souffrent de troubles de conduite alimentaire sur les 65 000 personnes concernées au Québec.


« Cette statistique est certainement plus élevée. Elle doit être de l’ordre de 15 %. Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas ces hommes qu’ils n’existent pas », avance-t-elle.


Si une fraction ose réclamer de l’aide auprès de l’organisme, la plupart ne le font pas parce qu’ils se sentent « sous-représentés ».


« Si un homme se retrouve seul parmi un groupe de soutien de dix femmes, il pourra difficilement s’identifier au problème », juge-t-elle.


La Dre Mimi Israël, chef de l’unité de psychiatrie de l’Institut Douglas, abonde dans le même sens en indiquant qu’il est plus difficile pour un homme de trouver l’aide nécessaire.


« Il y a déjà beaucoup de stigmatisation autour de ce problème et elle est encore plus forte chez les hommes. Par exemple, pour qu’un ami de l’homme concerné lui en parle, ça prend beaucoup de courage », soutient-elle.


Mme Champagne croit d’ailleurs que la sensibilisation devrait être accrue du côté des écoles qui offrent une concentration en sports, où l’esprit de « compétition et de performance est fort », afin de prévenir les comportements excessifs.


Une question de perception?

Plusieurs hommes auraient tendance à penser que les gens en dessous de leur « poids santé » ont un poids normal, affirme la Dre Israël, en plus de souffrir bien souvent d'autres problèmes, tels que l’anxiété et la dépression.


Ces troubles, qui se manifestent entre autres par l’anorexie restrictive et la boulimie, peuvent être accompagnés par une obsession de prendre de la masse musculaire en absorbant divers produits, comme des suppléments alimentaires, souligne la docteure.


La Dre Israël participera au congrès (ouvert au public) intitulé « Aux confins du savoir en santé mentale », organisé par la Fondation Graham Boeckh, qui se tiendra le jeudi 26 mai à Montréal.

 

source http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2011/05/20110525-155826.html

 

regime-homme.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Anorexie au masculin
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 15:17

Qui n’a jamais mangé ou pas mangé à cause de ses émotions ? C’est un grand classique, surtout dans une société où la nourriture est abondante. Rien de plus simple que d’attraper quelques sucreries pour se réconforter.

 

Après ne grignoter 3 fois rien pendant 3 jours ou avaler un paquet de gâteau ce n’est pas grave tant que ça ne devient pas une habitude.

 

Ça doit faire au moins un bon mois que j’ai envie de Magnum. Le hic c’est que je sais très bien que je ne parviendrais pas à m’arrêter au bout d’un si j’achète un paquet. Second problème, si je mange tout je vais encore droit à la complainte «  tu penses jamais aux autres ».

 

Rachel-Bilson-nouvelle-egerie-des-glaces-Magnum-2011.jpg

 

Oui je sais avec des compulsions ou des crises de boulimie, on enlève malheureusement le pain de la bouche des autres. Et franchement on aimerait sans passer !

 

J’avais aussi cette envie de chocolat blanc.

 

Alors que faire, céder ou ne pas céder ?

 

J’ai laissé couler ces désirs alimentaires, me répétant que ça ne servait à rien à part prendre du poids. Mais quand la fatigue et quelques emmerdes s’invitent, le sucre s’apparente à une nécessité absolue.

 

Ok il y a bien un fond de pot de glace dans le congélateur. Il ne reste pas grand-chose, donc rien de catastrophique. Mais ça serait aussi manger vraiment dans le vide puisque ce n’est pas un parfum que j’aime. Et j’entends déjà les cris de protestation  « quoi tu as fini le pot… ». Après j’ai les mêmes cris lorsque je mange les tomates au repas alors que personne ne les mange mais bon…

 

Aujourd’hui fatigue (reste de l’insomnie d’il y a deux jours…c’est devenu très rare mais ça arrive), grosse contrariété quand en balade ma sandale droite a jugé bon de rendre l’âme sans me demander mon avis et je passerai les autres détails qui s’accumulent.

 

il_570xN.158879388.jpg

 

Bref je sens la compulsion qui approche. J’aurais beau lutter de toutes mes forces, je parviendrais peut être à la reculer d’un jour ou deux, mais je la ferais, et à ce moment-là j’avalerais n’importe quoi.

 

Alors attendre ou essayer de transformer ça en un peu de plaisir ?

 

J’ai choisi la seconde solution. D’une part je suis fatiguée et combattre la compulsion, ça m’épuise encore plus. D’autre part autant réaliser mes fantasmes alimentaires.

 

Ceci dit je ne suis pas folle ou idiote. J’ai acheté un lot de 4 mini pots de Häagen Dazs donc maximum 400 ml de glace et une tablette de chocolat blanc noisette de 100 g. Oui le but était quand même de limiter les dégâts.

 

150497_20101118053210ritterblancnoisettesolinest_so225.jpg

 

Il s’avère que sur les 4 pots de glace, il y en avait un au caramel……….beurkkk. Donc je me suis limitée à 3 pots. Bon la tablette de choco je savais que je la mangerai jusqu’au dernier morceau.

Mon « orgie » terminée, j’ai clôt ma compulsion avec un mug de lait chaud.

Résultat des courses ? Ok je culpabilise un peu  mais pas trop, je mangerai léger ce soir pour compenser. Je n’ai plus envie de glace ni de chocolat, donc je vais être tranquille. Et d’avoir mangé ça a calmé ma fatigue, mes contrariétés et toussa.

 

En plus je n’ai vraiment plus envie d’avaler d’autres « conneries », donc finalement c’est positif.

 


Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 08:37

Chez les personnes anorexiques, la libération du neurotransmetteur dopamine dans le cerveau, associée à la nourriture mais aussi aux drogues (et possiblement à d'autres stimulations plaisantes), ne provoquerait pas un plaisir mais une anxiété, selon une étude publiée dans l'International Journal of Eating Disorders.

 

Walter Kaye de l'Université de Californie à San Diego et ses collègues ont mené cette étude avec des personnes qui étaient en rémission de l'anorexie depuis au moins un an. Une dose d'amphétamine, une drogue qui amène une libération de dopamine, leur était administrée. Des images cérébrales (au moyen de la tomographie par émission de positons) permettaient de visualiser l'activité de la dopamine dans le cerveau.

 

Chez les personnes en santé, sans troubles alimentaires, la libération de dopamine dans une région du cerveau qualifiée de "centre de la récompense" était associée à une sensation de plaisir. Mais chez les personnes anorexiques, elle amenait un sentiment d'anxiété et activait une région du cerveau liée à l'inquiétude

.

"Il est possible que lorsque les personnes souffrant d'anorexie mangent, la libération de dopamine qui survient les rend anxieuses, plutôt que de leur apporter une satisfaction", concluent les auteurs. Si la nourriture génère un pénible sentiment d'anxiété, on peut facilement comprendre pourquoi il leur est si difficile de se remettre à manger suffisamment pour prendre du poids, commentent-ils.

 

Source http://www.psychomedia.qc.ca/anorexie/2011-05-23/la-dopamine-genere-une-anxiete

 

regime-dissocie.jpg

 

En lisant cet article de bon matin j'ai presque eu un fou rire. Je reste toujours attentive aux recherches faites sur les troubles alimentaires, mais là j'ai juste l'impression que c'est une grosse blague.


Oui quand une personne anorexique mange, elle est anxieuse et stressée, car elle ne mange pas de la nourriture mais des calories susceptibles de la faire grossir. Ce n'est pas la libération de dopamine qui fait qu'on stresse face à la nourriture, soyons sérieux.

 

Les anorexiques ont du mal de prendre du poids parce que la plupart du temps on ne veut pas en prendre. On a entre guillemets bossé dur pour atteindre un certain poids, et on a pas envie de tout foutre en l'air. Il faut du temps pour arriver à faire le deuil de ce poids et accepter un poids un peu plus dans la normale.

 

D'ailleurs dans les TCA ce qui apporte la satisfaction c'est perdre du poids et ne pas manger, du moment qu'on est anorexique, le centre de récompense se déplace et c'est bien pour ça que l'anorexie est un foutu cercle vicieux.

 

Je tenais à dire, que malgré l'anorexie et la peur de grossir, je suis toujours parvenue plus ou moins à prendre du plaisir en mangeant par moment. Je ne dis pas qu'il n'y avait pas de culpabilité après. Mais même quand je faisais 40 kg toute mouillée et que pour une fois je m'autorisais une glace je ressentais un espèce d'orgasme alimentaire.

Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 19:09

Cet après-midi, je revenais tranquillement de la Poste sous le soleil. Devant moi marchait une grand-mère en robe débardeur. Mon regard a été attiré par des omoplates saillantes.


Ah les os…


Je me demande bien pourquoi on a cette tendance à vénérer les os dans l’anorexie.


Sérieusement avant d’être malade, je trouvais la maigreur plus que moche et les mannequins cadavériques des défilés me donnaient juste enfin de vomir…


Alors comment on peut changer de tout au tout ? 

 

chiens.os.pour.deux.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 19:47

 

[…] sa référence est le top modèle qui promène sa silhouette longiligne dans tous les magazines. Ou éventuellement sa chanteuse préférée, lolita gracile et court vêtue. Les pages de nos journaux comme les plateaux de télévision ou les jeux vidéo sont en effet peuplés de ces filles lianes qui incarnent la beauté moderne. Taille fine, ventre plat, jambes fuselées…Tel est le canon auquel toute coquette est censée aspirer si elle veut se confirmer à l’idéal féminin en vigueur. Même l’indétrônable Barbie nous enseigne dès le berceau qu’il faut être (très) mince pour être belle. Le problème, c’est que ce corps « modèle » affiche des mensurations et un poids largement en dessous de la moyenne, donc quasi impossible à atteindre pour un être normalement constitué.

 

Extrait de ma fille se trouve trop ronde, Dr Dominique-Adèle Cassuto, Sophie Guillou

 

barbie_real_life_01.jpg

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Extraits et citations
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 19:26

Y a des jours comme ça où je me sens grosse sans raisons apparentes. C’est comme ça.

 

Pourtant je n’ai cessé de remonter ma robe bustier. Je l’avais achetée l’année derrière quand j’avais mon grand bidon. J’avais pris du 36 pour pouvoir ranger mon ventre de femme enceinte. Maintenant elle est trop grande, le bustier a beau être élastique et smockée, elle descend. Je persiste donc à la remonter.

 

Je le sais qu’en robe je mets du 34. J’ai retrouvé ma taille initiale.

 

Je sais que si le 36 glisse, c’est que je ne suis pas grosse.

 

Je suis plus que consciente que mon cerveau me joue des tours. Je n’ai cessé de me répéter que je n’étais pas grosse. Je le sais par A + B que je ne suis pas grosse.

 

Mais aujourd’hui je subis cette impression.

 

Je n’écris pas ça pour qu’on me confirme que non je ne suis pas grosse. Je le sais que je ne suis pas grosse.

 

J’écris pour montrer que même si ça va mieux, tout n’est toujours pas rose. J’ai toujours été sincère sur mon blog, et il est hors de question que je fasse croire que tout est résolu, que tous les jours sont merveilleux.

 

Le plus drôle est que si le matin (voire la journée) je me sens et me « vois » trop grosse, le soir je me vois mince (voire trop mince). Paradoxe quand tu nous tiens !

 

Catherine-zeta-Jones-au-regime.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 19:26

 

Carton rouge pour la marque de vêtements The Kooples, qui s'est fait taper sur les doigts par le Jury de Déontologie Publicitaire. La raison ? Une campagne vidéo mettant en scène Warren et Margaux, le couple star de la marque, et montrant en gros plan l’effrayante maigreur de la jeune femme.

 

 

Dans la famille Elicha, on demande les fils, Laurent et Raphaël. Créateurs de la marque The Kooples, lancée en 2008, les petits ont glorieusement repris le flambeau du papa, Tony. Le nom ne vous dit rien ? Tony Elicha a lancé le Comptoir des Cotonniers en 1995.

 

 

Chez les Elicha, on vend donc de la fringue branchée de père en fils, et pour asseoir la petite dynastie familiale, on soigne le marketing : duos mères-filles chez Comptoir des Cotonniers, et tandem amoureux chez The Kooples, qui cible plutôt les couples.

 

 

Mais si on table avant tout sur la qualité des produits (les vêtements sont fabriqués à Savile Row), chez The Kooples on sait aussi communiquer et pour cela, la marque a mis en ligne un blog, tenu par Warren et Margaux. La jeune femme, qui tient également son blog personnel, Killing Moon, est donc mise en scène avec son compagnon dans un univers vaguement rock'n'roll et un peu vintage.


 

margaux-lonnberg-the-kooples-L-MBpbWW

 

 

 

 

Le marketing pro-ana ne plaît pas aux clients

 

C'est une récente campagne vidéo, mise en ligne sur le blog, qui a indigné les lecteurs. Bien que les photos déjà en ligne sur le blog personnel de Margaux ne fassent pas mystère de son impressionnante maigreur, le teaser de la campagne a poussé des particuliers à déposer plainte auprès du Jury de Déontologie Publicitaire, qui a promptement réagi en faisant interdire la campagne.

 

 

Les plaignants ont en effet dénoncé l'exploitation commerciale de la maigreur, soulignant le danger que représente la promotion de l'anorexie auprès des jeunes filles, considérées comme cibles de la marque. C'est donc bien une réelle incitation à l'anorexie qui est reprochée à The Kooples.

 

 

Par ailleurs, la mise en évidence des os saillants de Margaux sur le blog The Kooples a permis de renvoyer la marque à l'application des règles que se sont fixées les professionnels de la mode et de l'alimentation, concernant l'image du corps : en effet, l'ARPP (autorité de régulation professionnelle de la publicité) a choisi de reprendre, dans sa "recommandation enfant", l'article 18 du Code de la CCI (chambre de commerce internationale), qui dispose que "la communication de marketing ne doit comporter aucune déclaration ou aucun traitement visuel qui risquerait de causer aux enfants ou aux adolescents un dommage sur le plan mental, moral ou physique".


 

Et bien que The Kooples ait assuré n'avoir eu aucune conscience du caractère choquant des images diffusées, l'image véhiculée par cette campagne, et par les photos de Margaux sur le blog The Kooples, rappelle fortement les idéaux défendus par le mouvement pro-ana, qui a fait des émules s'exprimant via blogs et forums depuis 2001, date de création du mouvement.

 

29aqtr7.jpg

 

 

 

 

 

"Jusqu'à ce que la mort nous sépare" : un slogan sur mesure ?

 

Le 6 mai 2011, le Jury a donc rendu une décision intimant à l'ARPP de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire cesser la diffusion de cette publicité, rappelant également que le 9 avril 2008, les professionnels de la mode faisant usage de l'image du corps avaient signé une charte sous l'égide du ministère de la santé, de la jeunesse et des sports, par laquelle ils s'engageaient explicitement "à ne pas promouvoir par leur action les modèles d'une extrême maigreur".

 

 

Le slogan de The Kooples, "Jusqu'à ce que la mort nous sépare", semble aujourd'hui d'une cruelle ironie quand on se souvient du décès de la jeune Ana Carolina Reston en 2006, un mannequin brésilien anorexique de 18 ans, morte des suites d'une infection urinaire aggravée : au moment de son décès, la jeune femme ne pesait plus que 40 kg pour 1m74.

 


Suite à cette décision, la marque de vêtements a mis un terme à sa collaboration avec les deux blogueurs et a retiré de son blog toutes les photos litigieuses.

 

 

117fj4i.jpg

 

 

SOURCE http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1154;anorexie-chez-the-kooples-deux-pour-le-poids-d-un.html

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse