Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 12:22

Comme quoi les choses peuvent évoluer dans le bon sens: en Suède, un magasin de vêtements a installé des mannequins qui ont des tailles et silhouettes réalistes. L'idée est de varier au maximum les silhouettes et les morphologies afin que chacun s'y retrouve.


J'espère voir la même chose en France parce que les mannequins qui ont une silhouette d'une gamine de 12 ans j'en ai un peu marre.


J'avoue sur le coup la photo m'a troublé parce si on ne regarde pas le visage des mannequins on dirait des vraies personnes, mais j'adhère totalement au concept.

 

398803_10151585988632494_847039213_n.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 10:09

numerisation0001.jpg

numerisation0002.jpg

 

Ces deux images sont un scan du magazine grazia du 18 janvier 2013.

 

Si vous ne le savez pas encore, l'année dernière Israël a voté une loi pour encadrer le mannequinat. Ainsi depuis le 1 janvier 2013, les mannequins trop maigres (imc inférieur à 18,5) n'ont plus le droit de défiler. 

 

Certains considérent cette loi injuste, moi je trouve que c'est une bonne chose car on le sait très bien qu'il y a des abus dans la mode. J'ai lu je ne sais combien de témoignages d'anciens mannequins à qui on avait demandé de maigrir alors qu'elles étaient déjà filiforme.

 

Et puis quand on est petite on ne peut pas être mannequin, alors pourquoi pas un critère de poids? Sachant que de toute manière avec un IMC de 18,5 on est loin d'être épaisse.

 

Ce qui me fait rire ce sont les arguments des gens contre, notamment quand ils affirment qu'un IMC de 18,5 est incompatible avec la mode internationale...euh sérieusement? 


 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 16:59

On pourrait penser qu'en 2013 les hospitalisations soient plus humaines...on en est encore loin malheureusement...

 

 

L'avocat d'Alice, une jeune fille souffrant d'anorexie, a affirmé, mardi, que sa cliente ne se sentait plus capable de rester à l'hôpital où elle séjourne depuis décembre suite à une décision judiciaire. La jeune femme a demandé, mardi, devant le tribunal de première instance de Bruxelles, à pouvoir sortir du service de psychiatrie de l'hôpital Brugmann où elle est soignée, parce qu'elle ne supporte plus être nourrie par sonde et attachée à son lit.

 

Pour lire la suite c'est ICI

 

2228072285 1

Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 13:58

Source de l'article http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/Des-diabetiques-prennent-des-risques-pour-perdre-du-poids-1882.html

 

Les jeunes filles diabétiques auraient deux fois plus de risques de souffrir d’un trouble du comportement alimentaire. Elles se mettent en danger en diminuant leur dose d’insuline pour perdre du poids.

 

La « diaboulimie »… Rien que le mot fait peur. Ce terme utilisé par les britanniques est en fait une contraction de « diabète » et « boulimie » qui désigne ces diabétiques de type 1 qui ne respectent pas leur traitement et diminuent leur dose d’insuline pour perdre du poids. « J’avoue que je ne connaissais pas l’expression diaboulimie, déclare le Dr Jean-Pierre Riveline, diabétologue au centre hospitalier sud-francilien de Corbeil-Essonne et référent de l'association française des diabétiques (AFD) , mais nous connaissons tous ce phénomène. Et ce sont des situations extrêmement difficiles à gérer. »

 

diabete_2.jpg


Selon une organisation britannique, le NHS National diabetic information service, de plus en plus de jeunes femmes entre 15 et 30 ans adopteraient ce comportement à risque. Entre le 1er avril 2010 et le 31 mars 2011, 8 472 personnes ont été admises à l’hôpital en Grande-Bretagne pour acidocétose, qui est une grave complication du manque d’insuline. Devant l’ampleur du phénomène, une association de diabétiques réclame que la « diaboulimie » soit officiellement reconnue comme une maladie mentale. C’est pour eux le passage obligé pour que ces jeunes femmes soient ensuite mieux prises en charge.


 

Qui est concerné par la « diaboulimie » ?

Ce sont essentiellement des adolescentes. A cet âge, les diabétiques vivent particulièrement mal les contraintes liées à leur maladie et l’image du corps est, on le sait, particulièrement perturbée. Les jeunes femmes diabétiques auraient deux fois plus de risques de souffrir d’un trouble du comportement alimentaire que leurs homologues non diabétiques. Selon certaines études, 10% des diabétiques de type 1 seraient atteints par une anorexie ou une boulimie.

 

Quels sont les risques à diminuer ses doses d’insuline ?

Quand ces jeunes femmes réduisent modérément les doses d’insuline, le danger n’est pas immédiat. Mais, le déséquilibre glycémique peut conduire 10 ou 20 ans plus tard au développement de certaines complications du diabète, telles que la rétinopathie diabétique qui peut aboutir à une cécité, mais aussi des atteintes des reins ou du cœur. En revanche, si les patientes en viennent jusqu’à se priver totalement de leur injection d’insuline, les conséquences peuvent être dramatiques.

 

Quels conseils peut-on donner à ces jeunes diabétiques qui cherchent à maigrir ?

« Tout d’abord, il faut leur expliquer que l’insuline ne fait pas grossir. En revanche, le manque d’insuline occasionne un déséquilibre glycémique, et donc une perte de calories et une destruction des graisses », explique le Dr Riveline. Cependant, si une diabétique veut perdre du poids, il est tout à fait possible d’adapter la dose d’insuline à la quantité d’aliments consommés. A condition évidemment de le faire sous contrôle médical.

Ensuite, il faut savoir qu’un léger déséquilibre de la glycémie, la fameuse hémoglobine glyquée que surveillent tous les diabétiques, n’est pas une catastrophe. « Le médecin doit aussi l’accepter, précise le Dr Riveline.

 

Enfin, si une personne persiste à jouer à pile ou face avec ses injections d’insuline, une consultation chez un psychologue ou un psychiatre spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire peut aider à dénouer la situation.

 

Quels sont les signes auxquels l’entourage doit être attentif ?

Comme un boulimique se cache pour se faire vomir, un « diaboulimique » diminuera ses doses d’insuline en cachette. Quelques signes peuvent cependant éveiller les soupçons des parents ou conjoint. Quand le trouble est modéré, le seul signal repérable est évidemment la perte de poids. En revanche, lorsqu’une jeune femme se prive totalement de ses injections, deux signes de gravité doivent alerter : des nausées et des vomissements mais aussi une haleine à l’odeur de pomme pourrie… Dans ce cas, pour éviter le coma, il faut aller rapidement à l’hôpital.

Repost 0
Published by Eixerona - dans Autres TCA
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 00:01

Je ne sais pas si vous avez regardé la nouvelle émission hier soir sur M6 j'ai décidé d'être heureux. Je n'ai pas eu l'occasion d'y jeter un oeil, je profiterais certainement du replay vu les programmes plus que palpitant du week-end.

 

Ca ne m'a pas empêché de m'amuser à faire leur test du bonheur.

 

Je suis certaine que si j'avais fait ce test il y a 5 ans je n'aurais pas eu "la moyenne". Mais depuis j'ai appris à penser autrement: à me satisfaire de mes petits bonheurs, à arrêter de croire que les autres sont plus heureux que moi, à aimer ma vie comme elle est tout simplement.


 

148790_10151229638321286_1881172276_n.jpg

 

Bon j'avoue ne plus être dépressive ça aide aussi à voir les choses du bon côté.

 

Je ne pensais quand même pas avoir un si bon score. Je me sens heureuse dans l'ensemble mais étant donné que tout ne roule quand même pas rond (ben oui c'est la vie quoi) je ne pensais pas être "aussi" heureuse.

 

D'ailleurs c'est rigolo parce que finalement ma semaine a pas été géniale entre ma fille qui est une vraie chipie (et qui se réveille souvent la nuit), une grosse fatigue et le fait que je sois encore malade (j'enchaine rhume & cie depuis l'automne) mais finalement ce que je retiens ce sont les bons moments. Ce sont les bisous de ma fille pour me guérir de mes crampes d'estomac, c'est se poser devant une série et ne plus penser à rien, c'est prendre un bon bain et se détendre, c'est cuisiner. Bref en fin de journée je garde le bon et je jette le mauvais.

 

 

Si vous voulez vous amuser à faire le test c'est ici

 

quotes_about_love_happiness_quote.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Guérir
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 15:51

« La mode ça va quand même mieux aux minces qu’aux grosses » : la rédac chef de Biba a bien dérapé sur Chérie 25. Voici la réponse d’une madmoiZelle.

 

Il y a quelques jours, mes oreilles ont entendu ce qu’elles n’auraient jamais voulu entendre : invitée dans l’édition spéciale « Fashion Week », sur la nouvelle chaîne Chérie 25, Delphine Apiou, la rédactrice en chef de Biba, donne son opinion sur « les grosses » et la mode.


Pour lire la suite de l'article c'est ICI 

 

Eh bien je suis contente de ne pas acheter Biba quand je vois les conneries que peut sortir sa rédactrice en chef!!! Y en a marre des raisonnements plus que tordus du milieu de la mode.

 


Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 16:40

Lorsque j’ai perdu peu à peu mes kilos de grossesse, je me suis vue maigrir. Il y a même des moments où je me suis dit que je  n’avais plus intérêt à perdre un gramme parce que je me voyais un peu maigre. Je me suis dit que tout était résolu.

 

Mais voilà ça c’était la bonne période. Si je sais pertinemment à l’heure actuelle que je ne suis pas grosse mais mes yeux ne sont plus vraiment coopératifs et déforment à nouveau la réalité.

 

J’avais d’ailleurs souri en voyant les reportages sur Saint Anne dans le journal de la santé où grâce à un logiciel on prouvait par a+b que la malade ne deviendrait pas énorme en retrouvant un poids correct pour sa taille. Oui mais le problème est qu’on aura beau nous rassurer si la vision ne persiste pas dans le temps ça ne sert pas à grand-chose. C’est un cercle vicieux du moment qu’on se voit grosse on a cette tendance à manger moins. Vu que je sais que c’est faut je ne me laisse pas avoir mais bon.

 

hjgjygju.jpg

 

 

 

Si sur une photo je vois mon corps sans ma tête je me trouve plus mince qu’une photo avec ma tête. Ça ne m’empêche pas de vivre c’est certain mais c’est chiant.

 

Il faut qu’à longueur de journée je me répète en boucle que non je ne suis pas grosse puisque je rentre toujours dans mes vêtements. Et puis des fois mon cerveau joue à sa biatch puisque j’ai l’impression d’avoir grossi alors que je sais que c’est faux.

 

Toutes ces « conneries » ça me fatigue. J’aimerais me voir normalement dans un miroir sans avoir une loupe grossissante à la place des yeux me donnant l’impression d’avoir le corps de Lena Dunham dans Girls.

 

girls-season-2-lena-dunham-naked-portable.png

 

Je me demande si la dysmorphophobie peut vraiment un jour disparaitre ou si je vais être condamnée à un combat intérieur entre ma raison et les restes des TCA pour me prouver, pour me rassurer que non je n’ai pas 10 kg plus par rapport à mon vrai « moi ».

 

Comme je le disais ça ne m’empêche pas de vivre mais je m’en passerais bien quand même.

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Guérir
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 13:55

Source de l'article: http://topactu.fr/sante/anorexie-mentale-et-hyperactivite-physique-seraient-liees/18639/2013/01/12.html

 

db3522b8661f11e2ab5722000a9e0907_7.jpg

 

 

Un mécanisme moléculaire commun entre l’hyperactivité physique et l’anorexie mentale vient d’être mis en évidence par une équipe mixte de chercheurs de L’Inserm, du CNRS et des Universités Montpellier-Nîmes. Cette découverte pourrait  ouvrir des pistes nouvelles pour le traitement de l’anorexie.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont travaillé sur des souris modifiées génétiquement de telle sorte à pouvoir imiter une anorexie mentale humaine.

Ils ont constaté que ces souris avaient une anomalie moléculaire dans une des régions du cerveau associée à la récompense caractérisée par l’excès d’expression des gènes du récepteur 5 HT4 à la sérotonine. Ce récepteur est également impliqué dans l’hyperactivité motrice de la souris.

Dans le cas où ce récepteur est inactif, cela entraîne une surconsommation d’aliments. Les résultats permettent donc de montrer que les perturbations du récepteur 5 HT4 à la sérotonine influencent l’appétit. Dans le cas où ils sont trop actif, cela coupe la faim, dans le cas contraire, quand ils sont inactifs, cela augmente la faim et conduit à une surconsommation d’aliments.

Ce sont ces perturbations qui pourraient expliquer l’alternance des phases d’anorexie puis de boulimie que vivent certaines malades.

Il n’existe pas à l’heure actuelle de médicament pour soigner l’anorexie. Cette nouvelle découverte devrait permettre de nouvelles perspectives pour trouver des traitements pour la soigner. En inactivant ce récepteur en effet, les personnes pourraient de nouveau accepter de manger, alors qu’en l’activant, cela pourrait être un frein par rapport à la surconsommation alimentaire.

 

Personnellement je reste plutôt perplexe vis à vis de cette découverte. Pourquoi certaines finissent par aller mieux et remangent si c'est une histoire de récepteur à désactiver? Ce genre de pertubation de récepteur ça ne régle pas miraculeusement. Ensuite si au début de l'anorexie il y a une restriction cognitive qui ne demande aucun effort pour se restreindre à manger on sait que cette restriction ne dure pas éternellement et à un moment donné on se restreint volontairement pour ne pas prendre de poids.

Et vous, vous en pensez quoi?

Repost 0
Published by Eixerona - dans Anorexie
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 15:49

source http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/28/femme-parfaite-1912_n_2374664.html

 

Elsie Scheel, jeune étudiante de 24 ans, avait été élue femme idéale en hiver 1912. Non par un quelconque concours de beauté mais par des scientifiques de l'Université médicale de Cornell.

 

r-PERFECTWOMAN1912-large570.jpg

 

La particularité de cette miss est qu'elle ne correspond plus du tout au canon de beauté actuelle. Depuis le début du vingtième siècle, ces critères ont bien évolué et la femme parfaite de 1912 serait considérée comme trop voluptueuse en 2012.

 

Elsie ne faisait surement pas une taille 34 comme les mannequins de Yves Saint Laurent mais plutôt une taille 40-42. Les journaux de l'époque, comme le Star et le New York Times, la décrivaient comme une jeune femme blonde pesant 77,5 kilos (171 livres) et mesurant 1m76 (5 ft. 7).

 

Selon la blogueuse Kate Harding, avec de telles proportions Elsie Scheel serait considérée comme une personne en surpoids aujourd'hui. Son IMC indique ainsi une masse corporelle de 26.5, sachant qu'une masse corporelle "normale" doit se trouver entre 18.5 et 24.9, selon l'Organisation mondiale de la santé.

Le docteur Esther Parker, à l'origine de cette étude scientifique, a pourtant choisi Elsie Scheel parmi 400 autres concurrentes. L'un des arguments pour légitimer sa beauté était de la comparer à la célèbre Vénus de Milo dont elle portait les mêmes mensurations.

 

Le New York Times décrivait aussi son caractère "parfait" de femme battante, suffragette aimant les automobiles et l'horticulture, mais qui ne buvait pas une goutte de thé ou de café. Le Times quant à lui la qualifiait de "spécimen le plus proche de la perfection physique de la femme".

 

Une preuve de plus que la femme parfaite avec des mensurations parfaites n'existe pas. Comme nous le prouve cette ancienne étude, la beauté est une perception subjective et culturelle qui varie selon l'époque et le lieu. Kate Upton peut sembler pour les hommes d'aujourd'hui comme une femme occidentale idéale, mais elle n'aurait certainement pas plus aux hommes de 1912.

 

Depuis, les canons de beauté ont beaucoup changé, comme le prouvent ces impressionnantes photos des mannequins de Victoria Secret. Sont-elles trop maigres? Les critères de beauté sont-ils désormais excessifs

 

--> L'article parle de l'idéal féminin des hommes mais aux dernières nouvelles si la maigreur est reine ce n'est pas parce que ça plait aux hommes. L'idéal de la maigreur d'aujourd'hui est imposée par la mode, le cinéma & cie

Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 19:58

La même histoire parce qu'une fois de plus je m'insurge contre la presse féminine.

 

Je sais très bien qu'il suffirait de plus acheter de magazines, mais bon moi je pense qu'il est important de râler contre ce modèle féminin irréaliste qu'on nous impose.

 

Ce n'est peut-être pas un combat qui parait important aux yeux de tous, mais c'est à force de dénoncer le diktat de la maigreur qu'on en sortira.

 

Cette fois ci c’est contre Be que je m’insurge. Si dans leur dernier numéro ils ont décidé de consacrer plusieurs pages à un article nous expliquant qu’on peut être canon du 34 au 44 (encore heureux quoi…enfin moi je dirais et après le 44 ?) et qu’il faut arrêter de se fixer sur les étiquettes (c’est clair d’un magasin à l’autre on peut prendre ou perdre deux tailles !) ça n’empêche qu’une fois de plus on se retrouve avec cette foutue dualité maigre/ronde.

 

Bon ils ont essayé de faire un effort, ils doivent savoir au fond d’eux même qu’on n’est pas ronde forcément au-dessus du 36 mais non ils n’ont pas été capable de le formuler clairement. Ainsi au-dessus du 36 on n’est pas forcément ronde et on n’est pas non plus rachitique. On est quoi alors ?

 

03dd2fc45ef211e29c6622000a1f9e4a_7.jpg

 

D’ailleurs ils citent en exemple pleins de stars qui ne sont pas maigres, bien dans leur peau (enfin ça reste à prouver) et qui ont du style (comme si c'était incompatible...) D’ailleurs ça m’a fait rire parce que finalement ils mettent sur le même plan Lady Gaga, Beyoncé, Adèle et cie.

 

Bon Lady Gaga aux dernières nouvelles est mince même avec ses kilos en plus. Beyoncé est normale elle a des seins, du cul et des hanches mais elle n’est pas ronde pour moi. Quant Adèle oui, elle est ronde et ce n’est pas une insulte.

 

Est-ce qu’un jour on appellera les choses par leur nom ? Au lieu de nous faire une tournure des plus lourdes, si bien qu’il faut lire 3 fois pour la comprendre. Est-ce qu’un jour ils seront capables d’utiliser plus de deux adjectifs pour parler de la diversité des silhouettes. Je ne sais pas moi comme maigre, mince, moyenne, bien en chair, ronde.

 

Et je crois que l’autre chose qui m’insupporte c’est quand les magazines et les médias utilisent cette expression « les courbes féminines » (là je ne parle pas spécialement de Be).

 

Pour moi les courbes féminines c’est ce qui définit le corps féminin donc les seins, les hanches, les fesses. Tout ce qui va nous différencier des hommes quoi. Mais non dans les médias et les magazines c’est toujours synonyme de gras et de bourrelets.

 

Oui une femme a des formes du fait déjà de son squelette. On aura beau être maigre, on aura toujours des hanches plus larges que les hommes (sauf exception) parce que les bébés il faut bien les mettre quelque part et pouvoir les faire sortir.

Bref c’était le coup de gueule du jour.

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Mes écrits