Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 00:11

Je n’aime pas avoir faim. Je n’aime plus avoir faim.

 

Il y a eu les années où j’étais tranquille, la faim était portée disparue Ne pas manger ne me demandait aucun effort, c’était aussi naturel que de respirer.

 

Et puis peu à peu la restriction cognitive s’est envolée et la faim s’est installée.

 

Je l’ai combattu durant des années. J’étais fière de ne rien avaler, je me sentais forte à résister à ce besoin des plus primaire qu’est de se nourrir. Je me souviens encore des journées de jeun… Folie anorexique…

 

Et puis les ratés ont commencé à pointer leur nez. Manger un yaourt, puis deux, une pomme, un morceau de pain, une autre pomme un gâteau, un yaourt…etc. et avoir toujours aussi faim peu importe la quantité ingurgitée.

 

petits_sables_de_noel_au_chocolat_et_aux_epices_.png

 

C’est comme ça que les crises et les compulsions sont arrivées. Un jour je n’ai plus été capable d’être aussi forte que la faim. Elle m’a terrassé et mon corps m’a obligé à manger.

 

Je me souviens encore d’un saladier de beignets de carnaval. J’en ai mangé un, puis deux, puis trois, puis quatre…l’impossibilité s’arrêter : un estomac sans fond qui d’habitude avec une pomme, un yaourt et une soupe était plein à craquer.

 

Au début ce n’était pas fréquent. Je parvenais quand même à tenir coute que coute. Et puis un jour mon corps a pris le dessus.  Il voulait manger. Il voulait se venger de l’état de famine que je lui imposais alors que la maison débordait de nourriture. L’esprit fût vaincu tout en continuant à se débattre.

 

Je n’ai plus été capable d’avoir une réserve de nourriture au cas où. Combien de fois j’ai fini en douce les pizzas, les saladiers de pâtes froides parce que je m’étais retrouvée dans le frigo sans le vouloir. Je n’arrivais pas à arrêter cette faim. Je me faisais engueuler de manger en cachette, je n’avais qu’à manger à table. A part que je ne pouvais pas. Je luttais, luttais pour ne pas manger jusqu’à ce que je ne puisse plus.

 

Plus les épisodes de compulsions ou de crises se multipliaient, moins je mangeais pour compenser. Je nourrissais ainsi les crises, les compulsions, ma faim.

 

chocolats-noel.jpg

 

Mes épisodes boulimiques n’ont pas toujours été du à a faim, il y a bien sûr aussi d’autres facteurs comme la fatigue, le stress…

 

Reste que la faim m’a souvent joué des mauvais tours.

 

Encore aujourd’hui je n’aime pas avoir faim. J’ai toujours cette crainte de me jeter sur n’importe quoi. On ne sait jamais

Un yaourt, une pomme…et merde la faim est encore là, elle est insupportable, elle me fait peur. Un second yaourt, un morceau de pain. Elle persiste. Il faut que j’attende. Il faut que je patiente un peu, il faut que j’agisse avec logique et intelligence. Il faut 20 minutes pour atteindre la satiété. Attendre. Etre patiente. Ne pas se punir d’avoir faim en avalant n’importe quoi…parce qu’avant c’est ce que je faisais. Je mangeais le maximum. Parce que ça devait être la dernière fois. Parce que je n’étais plus à ça prêt. Parce que…

 

La faim est une chose naturelle. Non elle n’est pas une faiblesse comme l’anorexie aime nous le faire croire (elle nous fait croire n’importe quoi cette anorexie) Mais la faim est dure à gérer et à supporter quand on a (ou a eu) des troubles alimentaires. Il faut apprendre à la gérer à nouveau et à se faire confiance. Ce n’est pas grave de manger en plein après-midi loin des repas. Si on a faim c’est qu’on a besoin de manger, et ça ne sert à rien de laisser la faim trainer parce qu’à la fin on finit par se jeter sur n’importe quoi. Donc quand j’ai faim à 15h14 je mange.

 

14_3.jpg

 

Et puis ce que l’on mange l’après-midi, on ne le mangera pas le soir Avant je pouvais avoir une grosse compulsion l’après-midi et remanger sans problème le soir (sauf si je m’étais vraiment explosée l’estomac à en être malade), maintenant quand j’ai une grosse collation l’après-midi le soir je n’ai presque pas faim.

 

La semaine dernière je me suis fait un peu peur, un après-midi la faim me tenaillait et ne voulait pas passer. Et puis finalement après une bonne collation (pomme, yaourt, pain, café) elle est passée .J’ai tout maitrisé de A à Z donc c’était une collation pas une compulsion. Je n’ai touché à rien d’autres. Je n’ai même pas eu envie de finir la boîte de pain d’épices au chocolat. C’est dans ces moments-là que je me rends compte que ma relation à la nourriture est devenue bien plus saine.

 

Une partie de moi était malgré tout agacée, car elle aurait aimé que je résiste à cette faim. Elle m’a susurrée que j’allais  grossir. Les grands classiques quoi.  Mais je sais que ce sont des cracs. Je sais que malgré mes collations ou mes écarts alimentaires mon poids ne monte pas. Et puis je préfère la prudence, parce qu’une collation de 300/400 calories ça ne fait pas de dégâts comme une crise de 2000 calories.

 

Reste que je n’aime pas avoir faim.

 

Traitement_NOEL2.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Guérir
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 11:58

Hier c'était l'anniversaire de ma mère, j'en ai profité pour faire un beau gâteau. 


Bien avant l'anorexie j'adorais faire de la pâtisserie. Au début de l'anorexie je cuisinais beaucoup pour "gaver" les autres et me nourrir par procuration. Puis j'ai évité de faire des gâteaux parce qu'une fois l'arrivée des compulsions je les mangeais...trop dangereux quoi!


Maintenant je recuisine et adore me lancer des nouveaux défis. Je déguste mes gâteaux & gourmandises mais il n'y a plus ce risque de tout avaler. Bref c'est que du plaisir.

 

trianon.jpg

 

Et si ça vous intéresse vous pouvez trouver mes recettes ICI

Repost 0
Published by Eixerona - dans Ma vie de maman
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 00:13

Partant du principe que pour critiquer il faut au moins avoir regardé, j’ai donc visionné Starving secrets. 

 

On retrouve rapidement tous les grands codes de la télé réalité avec les mises en scènes, les coupures aux moments importants, la musique triste et tous les pathos

 

J’ai remarqué que mon anglais a bien progressé puisque sans sous titres j’ai pu suivre sans trop de problème. Mais ça c'est un autre sujet.

 

Je ne cautionne toujours pas ce genre d’émission. Mais je ne peux pas nier qu’elle est plutôt bien foutue et quasiment pas voyeuriste. Oui nos confessions intimes, vie ma vie et autres sont bien pire,comme quoi...

 

On suit les filles de A à Z.


Tracey Gold rencontre les filles chez elles. Elle commence par essayer d’en savoir un peu plus sur leurs TCA et leur mal-être. Puis elle les réconforte et leur redonne de l’espoir en leur disant qu’elles peuvent s’en sortir comme elle.


N’empêche si on nous présentait plus souvent des personnes guéries, ça aiderait à s’accrocher et à garder espoir même dans les pires moments. On nous dit souvent que la guérison est possible, mais on ne nous la montre quasiment jamais.

 

Tracey Gold tient essentiellement un rôle de présentatrice et non de coach car les filles sont hospitalisées dans des centres spécialisés et donc suivies par des spécialistes. Y a pas à dire mais j’ai toujours cette sensation que les traitements aux USA sont plus humains.

 

Melissa a été anorexique avant de devenir boulimique. Non elle n’est pas maigre.Elle représente le cauchemar de toute anorexique sombrant dans la boulimie puisqu'elle a quelques kilos en trop si bien qu'elle se hait profondement. En plus des TCA, elle a des TOC.

C’est presque agréable (enfin je me comprends, c'est à prendre avec des guillemets) de voir une malade qui sort de l’ordinaire télévisuel c’est-à-dire qui n’est pas maigre à faire peur.

On la voit faire une crise mais finalement ça reste soft elle avale quelques trucs c’est tout, seulement un mini bout de la crise est filmé. Puis on la voit un bref moment la tête dans les toilettes mais on ne va pas plus loin. Dans Confessions intimes il y aurait eu un plan d’une minute sur la porte des toilettes ou sur la fille vomissant ses tripes.

 

1.jpg

 

Rivka est anorexique depuis son adolescence. Elle avale 500 calories par jours et marche 6h dans les froides rues de Toronto. C’est un fantôme au regard vide. Elle s’habile parce qu’il le faut mais elle ne prend pas soin d’elle, elle se déteste. Rivka est maigre, elle fait toute habillée 35 kg mais  elle n’est pas cachexique comme la plupart des anorexiques des reportages. 

 

 

2.jpg

L’épisode représente en gros une année de leur vie. Mais on ne s’attarde pas trop sur la vie des filles, on nous montre comment les TCA affectent leurs vies ou plutôt leurs non-vies…On les suit rapidement en cure où l’on voit leur évolution. Finalement on ne filme pas trop leurs faits et gestes, mais plutôt leurs paroles, leurs réflexions. On s’intéresse enfin au côté psychologique pas au côté sensationnel et visuael des TCA.

 

On y a voit de la douleur,  on y voit la complexité de TCA, on assiste à l’auto sabotage provoqué par la maladie elle-même, on sent le désespoir et la lassitude d’une vie dictée par la maladie.

 

Comme c’est une émission grand public tout se finit bien.

 

Melissa va mieux, mais elle n’est pas guérie. Elle continue sa thérapie. Elle a enfin pu être diplômé et aller à la fac

 

Rivka  renait et revie. Elle a repris des kilos mais pas trop. Elle a repris figure humaine, elle se maquille un peu, se coiffe, s’habille. Ce n’est plus un ectoplasme. Elle va mieux dans sa tête. Elle a dû mal avec son corps mais puisque ça va mieux dans sa tête et dans sa vie ce n’est finalement pas si grave. Elle continue son traitement car le combat n’est pas fini.

 

L’émission est moins pire que ce que je pensais. De bien meilleure qualité que les reportages intrusifs et voyeuristes français.

 

Je n’apprécie toujours pas ce genre d’émissions. Je regarde parce que ça parle de TCA et pour donner mon avis. Je ne regarde plus en espérant y trouver la solution pour guérir. Non la solution n’est ni dans les livres, ni à la télévision mais en nous.

 

Il y a certainement un bon fond dans ce show, de montrer que la guérison est possible, qu’il faut se soigner. Reste que les gens regarderont comme des bêtes curieuses ces malades, parce que c’est toujours fun de regarder les nanas souffrant de TCA, c’est spectaculaire, c’est de la folie pure (arrêter de manger…quelle idée…).  

 

3.jpg

4.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Emissions télé - reportages - films
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 11:59

Starving Secrets est le titre d’un tout nouveau programme de télé réalité diffusé sur le chaîne américaine Lifetime.

 

Ce show va suivre deux jeunes filles atteintes de troubles du comportement alimentaire dans leur combat contre la maladie coachées par Tracey Gold ancienne anorexique et comédienne (elle a eu un rôle important dans Quoi de neuf, docteur ?)

 

1320735659105.jpg

Cette émission prend le parti de tout montrer. Le but étant d’encourager au traitement et de monter les aspects les moins glamour de l’anorexie et de la boulimie.

 

Durant six épisodes, le show suivra dix femmes entre 19 et 43 ans.

 

Dans le premier épisode diffusé, les téléspectateurs ont ainsi suivi la jeune Melissa vomir après une crise de boulimie et Rivka, 28 ans qui a marché pendant six heures pour éliminer 1500 calories…

 

La présidente de l’association nationales des TCA Lynn S.Grefe critique vivement cette émission :"Nous ne soutenons pas un projet qui montre des personnes malades à la télévision."

 

Alors pour ou contre ?

 

media_xl_4507263.jpg

Je regarderai par curiosité le premier épisode. Et je ne serai pas la seule à faire ça car on le sait très bien que l’anorexie et la boulimie sont un sujet vendeur à la télévision.

 

Je ne crois absolument pas que l’on peut encourager les malades à se faire soigner grâce à une émission télé on sait très bien que les TCA sont bien plus complexes que ça. De plus la guérison se compte plus en année qu’en mois.

 

La première chose que je me dis c’est que la carrière de Tracey Gold est au point mort  depuis 2005. Je la soupçonne donc fortement de vouloir revenir sur le devant de la scène grâce à son émission sur les TCA.

 

Une chose que je ne cautionne pas c’est profiter des TCA pour devenir célèbre ou entretenir sa célébrité.

Je pense d’ailleurs qu’elle ne participe pas bénévolement à cette émission…

 

Le seul point positif de l’émission pourrait être qu’elle montre que les TCA n’épargnent aucunes tranches d’âge…mais une émission d’information sur le sujet peut le dire également sans le voyeurisme.


Bref je ne cautionne vraiment pas cette émission. Et une fois n'est pas coutume je dénonce une dérive de la société.

Repost 0
Published by Eixerona - dans Emissions télé - reportages - films
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 12:05

 

Il ne se passe pas un jour ces derniers mois sans que l’on dénonce l’apologie de la maigreur.

 

Ces dernières années on a surtout accusé les pro ana de promouvoir la maigreur, mais c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité quand on voit comment la mode actuellement met la maigreur sur un piédestal. 

 

A un moment donné, les mannequins s’étaient épaissies légèrement suite aux scandales des mannequins décédées d’anorexie. Mais voilà tout ça est dernière nous…

 

Après le scandale de Vogue Italie, de H&M et de nombreuses marques de fringues, c’est la finale mondiale du concours Elite à Shanghai qui fait parler d’elle.

 

Elle confirme cette tendance malsaine à la maigreur.

 

La gagnante Julia Schneider est maigre à faire peur du haut de ses 15 ans. Et je ris jaune quand sur Internet on parle d’extrême minceur. Non elle est plus que maigre. Elle doit d’ailleurs avoir un IMC sérieusement bas.

 

On se demande ce que le jury a dans la tête en la faisant gagner…

 

En tout cas cette nouvelle affaire déchaine une fois de plus les polémiques et ça me fait plaisir de voir enfin que les choses bouger un peu.

 

Pour la gazette de Montréal "Julia Schneider ressemble plus à un modèle d'anorexie qu'à un certain style que l'industrie de la mode voudrait promouvoir comme standard à reproduire."  Et la psychiatre Nada Stotland, explique que "la prévalence de jeunes filles extrêmement minces laisse entendre que les troubles alimentaires comme l'anorexie ou les traits émaciés sont normaux." 

 

836402_schneider-from-sweden-smiles-after-winning-the-final.jpg

507618135a.jpg

3051056827_1_3_q0sw0rc1.jpg

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Troubles de l'image corporelle
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 11:38

En juin dernier Vogue Italie faisait poser en couverture des mannequins rondes. La rédactrice en chef voulait aller plus loin dans son combat contre l’extrême maigreur (vous pouvez relire l’article ICI). Tout le monde se réjouissait (même si il faut toujours qu’on aille d’un extrême à l’autre).

 

Quelques mois plus tard, Vogue Italie refait parler de lui mais cette fois-ci en mal puisque c’est la maigreur qui est pointée du doigt et décriée.

 

Le shooting de la mannequin Karli Kloss ont fait scandale par son extrême maigreur :  ses os dépassent de partout. si bien qu’une photo qui a littéralement choqué le public a été supprimé du site Internet du magazine.

 

On nous répète à tout va que c’est avant du des photos artistiques pour donner une sorte de légitimité à cette maigreur mise en scène…blabla…

 

On aurait pu penser à un excès de Photoshop mais le making of du shooting montre bel et bien la maigreur du mannequin.

 

Beaucoup de gens pensent qu’il y a des combats plus importants que de lutter contre l’hégémonie de la maigreur dans la mode. Pour moi il n’y a pas de petits combats. Moi je veux bien qu’il y a des maigres, mais aussi des « normales » et des vraies rondes, toutes les femmes devraient pouvoir se retrouver. Et qu’on ne me dise pas que la maigreur des mannequins permettent de sublimer les vêtements, sur une nana sans forme les vêtements n’ont pas de formes.

 

Une fois de plus les gens ont critiqué quand le mot anorexie a été prononcé, comme si c’était un gros mot. Là il n’est pas question de savoir si ou non la mannequin a des TCA. Ce que les gens ne comprennent pas c’est que lutter contre ce règne de la maigreur ce n’est pas seulement lutter contre l’anorexie, c’est aussi pour protéger d’une manière générale les femmes et nos adolescentes. Combien de femmes sont complexées à cause de cet idéal de la maigreur ?

 

Je me pose la question sur ce besoin de célébrer la maigreur. Je ne comprends pas cette fascination pour les corps sans formes. A part les anorexiques, je ne connais personne qui vénère la maigreur (à part Karl Lagerfeld) . La plupart des femmes maigres naturellement ne cessent de répéter qu’elles aimeraient grossir et avoir des formes de femmes plutôt que des os qui pointent.

 

Qui a décidé que la maigreur est esthétique ?

Pourquoi induire les femmes en erreur en leur faisant croire que la maigreur est esthétique ?

Ne devrions-nous pas nous reconnaitre dans les publicités ou les shooting mode ? Ce sont nous les cibles, les potentielles consommatrices.

 

833615.jpg

karlie_kloss-julesfashion.com-vogue-italia-december-2011---.pngkarlie_kloss-julesfashion.com-vogue-italia-decembe-copie-1.png

Je trouve ces photos simplement moches, pourtant j'ai toujours cette tendance à aimer la minceur extrême. Mais elle fait peur cette mannequin..

Repost 0
Published by Eixerona - dans Troubles de l'image corporelle
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 11:39

La dernière trouvaille de H&M est de coller le visage de vrais modèles sur des corps de synthèse générés par ordinateur.

 

article_HM.jpg

Sur cette image, faux corps mais vrais visages...

 

Je trouvais déjà que le monde de la mode devenait fou avec leur mise en avant systématique de la maigreur qu'on nous présente quasiment comme de l’Art afin de se dédouaner vis à vis des adolescentes et des femmes qui ne se retrouvent absolument pas dans ses modèles imposés.

 

Maintenant vive la standardisation des faux corps. La marque prend des photos des vêtements sur un mannequin en plastique et ensuite l'apparence humaine est générée par un programme informatique. Il suffit alors  de changer la couleur de la peau puis d'y coller le visage d'une véritable femme. Tada! Voilà créées des créatures mi- réelles, mi- virtuelles que l'on peut décliner en séries comme un quelconque produit de consommation.

 

Ces mannequins en plastique ont des mensurations aussi farfelues que celles de Barbie. Quand en magasin on met les vêtements sur ces mannequins c'est pour donner une idée vague du rendu des fringues...ça passe encore. Mais bon déjà que le 32 est repris avec des épingles pour que le vêtement ait une forme vu que le mannequin a une silhouette sans la moindre forme.

 

Headless_Female_Mannequins.jpg

 

Mais rassurons-nous, il n'y a point de sexisme pour les hommes ils font la même chose.

 

Quant aux associations luttant contre l'anorexie, une fois plus elles ont dénoncé cette manipulation. Alors bien entendu on leur a répondu que ces fausses femmes n'ont rien d'une anorexique, elles ne sont pas maigres (ce sont des commentaires que j'ai lu en dessous de l'article sur le sujet sur yahoo news). Une fois de plus on se rend compte que dans les gens pensent que anorexie = maigreur extrême. On leur dit également que ce n'est pas des images qui provoquent une anorexique puisque c'est une maladie mentale. Non ça ne la provoque mais ça n'aide pas, surtout pour guérir et ça on oublie de le dire.

 

Mais on n'a pas pensé non plus aux  adolescentes et  aux femmes mais aussi aux hommes. Celles et ceux qui n'ont pas de troubles alimentaires mais qui complexent sans cesse face à ses idéaux inaccessibles qu'on nous martèle à longueur de journées, de mois, d'années. Combien de femmes et d'adolescentes font des régimes et des séances de gym pour tenter de ressembler à un idéal retouché sous Photoshop (et non ce ne sont pas des anorexiques ou des boulimiques!) Comment se positionner face à un corps 100% artificiel qui ressemble malgré tout à corps d'humain?

 

S'il H&M tient à prendre des mannequins en plastique comme modèle mais qu'ils les laissent tel quel. Au moins il n’y aura pas mensonges sur la marchandise.

 

Je me dis qu’il est urgent qu’on signale les photos trafiquées comme l’avez proposé Valérie Boyer  (http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion1908.asp).


 

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Troubles de l'image corporelle
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 18:44

Hier soir c’était la Saint Nicolas, fête aussi importante (voire plus) que Noël dans l’Est.

 

On la fête toujours le samedi le plus proche du 6 décembre car contrairement à Noël ou à Nouvel an il n’y a pas un jour férié qui l’accompagne.

 

Habitant la capitale historique de Saint Nicolas, c’est un peu l’évènement de l’année et ça marque le début des festivités de décembre.

 

En plus à la maison on a une tradition bien sympa, ce n’est pas gourmandises et chocolats qu’on s’offre mais de vrais cadeaux (oui décembre coûte cher !). Et quand j’étais gamine, on m’offrait le plus gros de mes cadeaux à la Saint Nicolas pour que je puisse ainsi en profiter durant toutes les vacances de Noël. D’ailleurs j’ai enfin appris le fin mot de l’histoire sur le pourquoi on s’offrait des cadeaux à Saint Nicolas alors que la plupart des gens ont des chocolats, ma mère m’a appris que lorsqu’elle était petite au travail de son père les enfants avaient droit à des cadeaux à Saint Nicolas…et voilà comme une tradition familiale bien agréable a pris forme.

 

C’est dommage hier le temps était vraiment maussade…vent, pluie, froid…bref moi qui voulais aller à l’inauguration du marché de la Saint Nicolas je me suis ravisée parce qu’avec bébé hors de question de braver les caprices du climat. Comme le temps ne s’est pas arrangé dans la soirée, je n’ai pas pu emmener ma fille voir le défilé. Tant pis ça sera pour l’année prochaine, et comme elle sera plus grande ça l’intéressera peut être plus.

 

Ce fût une excellente soirée.

 

Du haut de ses presque 15 mois ma fille a été émerveillée par le tas de cadeaux et commence à ouvrir ses paquets toute seule comme une grande. Elle grandit trop vite. Elle a été bien gâtée en tout cas

 

On s’est régalé ( bon aujourd’hui du coup j’ai cette sensation d’avoir gagné quelques kilos mais je ne me laisse pas atteindre par cette sensation mensongère, on a passé de bons moments en famille.

 

Maintenant il ne reste plus qu’à préparer Noel!


P1090692.jpg

P1090709-copie-1.jpg

P1090732.jpg

P1090792.jpg

P1090772-copie-1.jpg

P1090789.jpg



France 3 Lorraine a diffusé un reportage sur les festivités de la Saint Nicolas

http://www.pluzz.fr/jt-19-20-lorraine-2011-11-30-19h00.html (reportage à 6 minutes 30 environ)

Repost 0
Published by Eixerona - dans Ma vie de maman
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 20:53

L’un des grands freins de la guérison est la peur de grossir.

 

Comment gérer, comment supporter des kilos supplémentaires alors qu’en sous poids on a déjà cette sensation d’être énorme ?

 225014_2061008965429_1250831310_32444860_3501512_n.jpg

Ce qu’on oublie de dire c’est que lorsqu’on va mieux, la dysmorphophobie disparait. Eh oui c’est pas rien ! On perçoit nettement mieux son corps même si parfois ça arrive qu’il y ait des ratés.

 

Pendant de nombreuses années j’ai serré les fesses à chaque kilo pris. Je me suis souvent battue pour les reperdre car en me regardant dans un miroir je ne voyais que du gras et surtout je me voyais avec 10 bons kilos de plus par rapport à la réalité.

 

Maintenant quand je me regarde dans un miroir, je me vois telle que je suis sauf exception. Ça m’arrive que certains jours je me sente grosse et répugnante, mais maintenant je fais la part des choses, je sais que c’est faux donc le là jour j’évite les glaces et je sais que le lendemain sera un autre jour.

 

Je ne pensais pas qu’un jour je me verrais enfin comme les autres me voient.

 

Et je reste toujours surprise quand lorsque je me regarde dans un miroir je me trouve trop mince. Avant je n’aurais jamais été assez mince ou maigre, aujourd’hui ça me fait bizarre quand je me dis que quelques kilos de plus ne me feraient pas de mal.

 

Bon pour le moment ça me rassure toujours d’avoir un peu de marge, je ne vais pas mentir. Mais je ne suis plus dans la logique d’avant où je voulais perdre toujours des kilos en plus au cas où je prenne 10 kg d’un coup. Comme je le disais dans un autre post il est hors de question de reperdre le moindre kilo. 


 

291604_256538033_fille-dans-le-miroir_H143433_L.jpg

Repost 0
Published by Eixerona - dans Guérir
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 23:12

Aujourd’hui nous sommes déjà le premier décembre soit deux jours avant la Saint Nicolas, 24 jours avant le réveillon de Noël et 31 jours avant le réveillon du Nouvel an.

 

 

d4c54447.gif

 

Je n’ai pas vu cette année passer et j’en suis bien heureuse (même si j’aimerais que l’été soit plus long…je commence sérieusement à avoir froid) avant quand j’allais mal j’avais l’impression que le temps s’éternisait surtout durant les mois d’hiver où je broyais plus que du noir.

 

C’est la première année de ma vie depuis presque 12 ans que je n’ai pas déprimé (Les coup de blues passagers ne comptent pas, on en a tous par moment).

 

C’est la première année de ma vie où j’arrive à être positive et à ne pas me laisser envahir par le marasme ordinaire de certaine personne de mon entourage. Je ne supporte plus cette manie de voir tout en noir et d’imaginer que le pire va arriver. Je refuse de stresser et de m’inquiéter dans le vide. Avec ma nature anxieuse, je n’ai pas besoin qu’on me rajouter une couche de stress.

 

Je me sens enfin bien dans ma vie, dans ma tête et dans mon corps.

 

Je commence à comprendre les mécanismes qui amplifient mon stress et mes angoisses ce qui me permet de les éviter parce que à quoi bon se faire du mal ?

C’est déjà arrêter de me mettre la pression pour rien, c’est essayer d’avoir un rythme de vie qui me convient (j’ai la chance pour le moment de pouvoir l’avoir) parce que non je suis incapable d’être une superwoman qui court partout et assure sur tout. Je connais mes limites  et je tente donc de faire au mieux avec afin de trouver un équilibre même si régulièrement ma famille n’hésite pas à m’en faire le reproche. Mais tant pis, il est hors de question que je tente le diable pour gagner un pétage de plombs et puis j’ai trop longtemps essayé de plaire à tout le monde pour finalement être malheureuse. Ma vie doit me plaire avant tout, si ça ne plait pas aux autres tant pis pour eux.

 

Trouver son équilibre je crois que c’est la clé, et ça permet de se sentir bien dans sa vie.

Il est certain que c’est plus facile à dire qu’à faire car la société ne nous aide par franchement à ça en privilégiant l’économie sur l’humain. Le journal télévisé est bien déprimant ces derniers mois mais je passe outre parce qu’on ne peut pas s’arrêter de vivre et je me concentre sur ce qui va dans ma vie. Chose que j’étais incapable de faire auparavant. Avant je me laissais complétement anéantir par ce qui n’allait pas et la dépression et les TCA n’aidaient pas.

 

Devenir maman m’a beaucoup aidé à avancer, j’ai enfin cette sensation d’avoir une utilité et un but dans la vie mais pas seulement auprès de ma fille. Ça m’a aidé aussi à grandir dans le sens où je suis vraiment parvenue à me détacher de ma mère et à vivre ma vie.

 

Je me sens pleinement heureuse, épanouie et « adulte ». Et franchement je pensais que c’était IMPOSSIBLE. Je reste la première impressionnée par mes avancées. Je pensais que je n’irais jamais mieux, que je serais malheureuse et déprimée toute ma vie. Je craignais aussi que ce mieux soit fugace et transitoire.

 

Pour la première fois depuis longtemps j’aborde les fêtes de fin d’année avec sérénité (même si au niveau des finances ça va être compliqué mais je crois qu’on est tous dans ce cas).J’ai toujours aimé la période de Noël mais se posait le problème de la nourriture, des repas et des clashs familiaux.

 

Maintenant ma relation avec la nourriture s’est bien stabilisée. Je n’ai même pas avalé la boite de gingerbread achetée hier, ça c’est une belle avancée. Et si clashs familiaux il y a je passerai outre (mais si les sujets qui fâchent ne sont pas abordés tout ira bien dans le meilleur des mondes).


P1090661.jpg

 

Je fais découvrir à ma fille cette ambiance de fête que j’aime tant, même si maintenant il est finalement difficile de la trouver…y a même plus de chants de Noël dans les magasins.

Mercredi nous sommes allées voir le Saint Nicolas. C’était juste magique de voir mon petit bout de chou regarder le Saint Nicolas d’un air perplexe. Si samedi le temps nous le permet, nous irons voir le défilé de la Saint Nicolas Et puis la semaine prochaine ça sera la découverte du marché de Noel et des décorations de Nancy sans oublier un peu de shopping…quoique ce sera plutôt du lèche vitrine. Sans oublier de se lancer dans la confection des sablés de Noël et autres friandises.

 

P1090606.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route