Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 16:32

Après avoir évité les miroirs durant presque un an (9 mois de grossesse + 3 mois pour retrouver la ligne), je peux à nouveau me regarder à nouveau dedans de bas en haut et de haut en bas.

 

Je vérifie mes épaules. Ouf les os pointent un peu. Soulagement. Je regarde le dessous de mes fesses. Ouf le gras part peu à peu. Y a plus qu’à reprendre le stepper et marcher pas mal pour finir de déloger tout ça.

 

Anorexia__by_lucky_your_with_amy.jpg

 

Et pis hop, 3 secondes devant le miroir ça suffit car après il a y a cette fameuse rengaine qui revient « Tu es grosse ». Et là je m’engueule, car je sais par A + B que je ne suis absolument pas grosse. Que c’est ma tête qui me joue des tours, qu’il faut que je sois plus forte que cela. Je rentre dans mon 36 et je suis à l’aise de dedans, c’est bien que j’ai retrouvé cette silhouette que j’aime.

 

Mais le problème est là, même lorsqu’on va mieux avec les TCA, on ne dit jamais non à quelques kilos en moins. Y a déjà cette sensation de sécurité : avec un ou deux kilos en moins,  si jamais je fais un écart et que je prends un kilo ça sera moins grave. Oui je sais pertinemment que c’est un raisonnement des plus foireux, mais en attendant c’est la réalité des choses, c’est le stupide raisonnement par défaut qui est dans ma tête.

 

Bien que grâce à la grossesse, j’accepte mieux les formes, je les préfère sur les autres. Je ne vais pas mentir, je bave toujours devant les nanas super minces et les photos truquées des magazines.  Dans la rue, j’ai toujours cette tendance à regarder discrètement les autres filles pour me rassurer. 

 

En fait ce qui a évolué, c’est que j’ai malgré tout une meilleure perception de moi-même (bon pas toujours). J’arrive à me voir mince et c’est déjà pas mal. L’ultra maigreur ne m’attire plus du tout, c’est moche une silhouette cadavérique.

 

Si certains comportements d’anorexique ce sont envolés pour vérifier ma corpulence : la balance, mesurer mes poignets avec mes doigts… d’autres persistes, me toucher les épaules, regarder l’espace entre mes deux cuisses. Peut-être qu’un jour je ne le ferais plus. Comme on dit Rome ne s’est pas faite en un jour.

 

Mais par ce post, je veux montrer qu’aller mieux, ce n’est pas être guérie.

 

 Une chose est certaine, c’est que je n’ai plus cette partie de moi qui veut me tirer vers le bas et ne pas guérir.

 

ANOREXIA___my_choice_by_glosh_alcoholicsmile.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route