Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 22:47

Ca fait plusieurs jours que je trouve que je nage sacrément dans mes pantalons et mes vêtements. J’avoue que je ne vais pas m’en plaindre ça reste une sensation agréable pour moi et si j’ai perdu quelques grammes ça me rassure d’avoir un peu de marge. Oui j’ai beau aller mieux, il y a des comportements et des pensées qui persistent, mais tant qu’elles ne sont pas dangereuses ou nocives ce n’est pas un problème. Non ces pensées ne m’empêchent pas de vivre, de goûter ma pâtisserie (trop bons mes cake pops), de manger des popcorns au cinéma ou bien de m’avaler une énorme part de flan.

 

P1090576.jpg

Voilà mon dernier essai pâtisserie en date: des cakes pops...miam ^^

 

Hier n’ayant plus rien à me mettre pour cause d’armoire vide et de linge non repassés (stupide manque de temps !), j’ai ressorti mon jean en 34, un des seuls « souvenirs/survivants » de mes années TCA que je n’ai pas réussi à jeter. J’étais avant tout curieuse de voir si je rentrais dedans, et comme j’avais cette impression d’avoir maigri je préférais le vérifier en essayant ce pantalon « test » plutôt que de monter sur ma balance. Ne pas rentrer dans du 34 ne me gêne absolument et ça ne risque pas de gâcher pas ma journée, mais voir mon poids (peu importe lequel je précise) sur la balance si (surtout si j’ai repris quelques grammes).

 

Bref j’ai essayé le dit pantalon, et oh miracle je rentre dedans, je le ferme même sans problème et je ne suis même pas serrée. La dernière fois que j’ai dû le mettre c’était en 2007 et je crois que j’étais légèrement serrée. (Et le plus drôle en 2007 c’était que j’étais plus légère qu’aujourd’hui…).

 

Mais si une infime partie de moi est contente de « l’exploit » si je puis dire, l’autre s’inquiète un peu d’avoir maigri sans s’en rendre compte et sans le vouloir. Je me suis vue paniquée face à cette petite perte de poids alors qu’auparavant elle aurait flattée l’égo de l’anorexie.

 

Je ne mange pas moins qu’il y a un mois, je trouve même que je fais souvent des écarts mais je me dis que ce n’est pas grave. Une chose est certaine je n’ai pas envie de maigrir plus.

 

Ce matin j’ai vérifié sur la balance et oui en effet presque un kilo s’est envolé par rapport à mon trip de la balance d’octobre. Finalement je me dis que je devrais quand même vérifier mon poids de temps à autre pas pour voir si j’ai grossi mais pour voir si je ne perds pas car il est hors de question de devenir un squelette ambulant. Etre mince oui, être maigre non !

 

200384961-001.jpg

 

Je me rends compte d’une chose c’est que le poids ne veut rien dire.

A 15 ans je pesais le même poids qu’aujourd’hui et je mettais du 38. Même poids, deux tailles de différence et même un bébé entre les deux (oui on aime nous faire croire qu’après une grossesse on ne retrouve jamais sa taille de jeune fille).

 

La grande différence c’est qu’à 15 ans je n’étais pas sportive. Mais alors pas du tout. Je n’aimais pas ça et je trouvais que c’était de la torture. J’ai commencé le sport avec mon régime pour m’affiner et faire disparaitre ce gras que je ne saurais voir. Les premières années d’anorexie je ne faisais pas trop de sport, essentiellement de la gym toute seule dans ma chambre soit avec un k7 vidéo (waouhh ça remonte !) ou bien avec les fiches de gym piochées dans divers magazine.

 

Et puis un jour j’ai acheté un mini stepper et là j’ai commencé à en faire de manière intensive. Vers fin 2004 début 2005 où je compensais mes compulsions par du sport intensif. J’en ai usé des mini steppers (durée de vie inférieure à 3 mois). J’ai tué aussi mon vélo d’appartement en faisant plus de 10h par semaine. J’étais capable de mettre un dvd du Seigneur des anneaux et de pédaler 3h d’affiler en plus de ma séance quotidienne de 42 minutes (soit le temps d’un épisode de série).

 

Maintenant heureusement je fais du sport avant tout pour le plaisir et me défouler, même si il y a toujours l’aspect santé et contrôle de ma ligne.

 

106750706.jpg

 

A partir de ce moment-là, je suis devenue plus lourde au niveau de mon poids car le muscle pèse lourd. Et finalement aujourd’hui mon poids ne correspond pas à l’image de mon corps. Enfin moi ça ne me gêne pas contrairement à avant.

 

Je me rends compte que c’est stupide de se baser uniquement sur le poids, ça ne veut rien dire un poids. Mais rien du tout !

 

On peut faire 50 kg mais avoir plus de gras que de muscle est donc on est proportionnellement plus « en chair » que si on fait 50 kg avec beaucoup de muscles et presque pas de gras.

 

Et avec ce même raisonnement l’IMC n’a pas plus de signification. Le poids et l’IMC sont des outils pour se situer mais c’est tout, mais ils ne sont pas suffisants, ils sont franchement limités. Donc voilà, il faut arrêter de se formaliser sur un poids et encore plus sur notre poids idéal fantasmer.

 

Je suis heureuse au jour d’aujourd’hui de m’accepter comme je suis. Mais bon ce n’est pas pour autant que je supporterais prendre quelques kilos supplémentaires (un ou deux ça irait, mais pas plus). Une chose est certaine je ne veux pas en perdre et ça c’est plus que positif.

 

e48946aae36ca4f2eb024b3bc7a3d20b-d15grkp.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Eixerona - dans Mes écrits