Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 14:25

Cet article fait écho à l'article précedent.

Voilà une éternité que je n’avais pas regardée de reportage sur les TCA. J’ai commencé à le lancer, et vu que ce n’était pas une émission voyeuriste je l’ai regardé jusqu’au bout.

 

J’ai noté plusieurs phrases  qui « m’ont parlé »

 

Si je perds le contrôle de mon alimentation, je grossis.

Cette croyance est d’ailleurs toujours ancrée en moi. Il y a notamment la peur je crois que si je n’encadre pas de manière stricte mon alimentation, ça va tourner à l’orgie. En fait je remarque que mon « cerveau » a du mal à faire le strict milieu, il ne parvient pas à imaginer qu’on peut cesser de contrôler son alimentation et avoir une alimentation « normale » sans dérive genre boulimie ou compulsion.

 

Si je perds le contrôle de mon alimentation, on va avoir une mauvaise image de moi.

C’est vrai qu’on a toujours peur quand on prend du poids ou que l’on devient plus souple vis-à-vis de son alimentation du regard des autres. Mais je crois que finalement ce n’est pas temps le regard des autres le problème. Le grand problème c’est qu’avec une prise de rien qu’un kilo et une alimentation plus souple, notre estime de nous-même baisse, et donc on s’imagine que les autres vont également avoir une mauvaise image de nous.

 

Plus les kilos baissent, plus l’estime de soi  augmente.

C’est vrai que les TCA ça commence souvent comme ça. On a une estime de soi des plus mauvaises. On entame un régime pensant que 2 kilos de moins feront notre bonheur. Ca fonctionne. On saute au plafond. Mais rapidement la satisfaction s’envole. Il faut prendre plus de kilos pour gonfler plus l’estime de soi. Bref c’est un cercle vicieux, car si l’estime de soi grimpe avec des kilos en moins, elle baisse avec des kilos en plus…

 

La société renforce l’hyper contrôle chez les femmes, une femme qui se lâche est considéré comme vulgaire.

C’est clair que la société est dure et exigeante avec les femmes. Et tout le monde n’est pas capable de dire merde au système. On doit être belle, mince, en forme. Réussir dans son boulot, réussir dans sa vie sociale, ensuite être une mère parfaite. Bref on a pas le droit de faire un pas de travers. 

Je vais prendre un exemple simple, un homme qui pète c’est presque normal, une femme qui pète…non mais quelle honte….Et sur plein de chose c’est le même principe…

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Eixerona - dans Mes écrits