Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 17:38

Le rapport annuel de la mission de lutte contre les sectes met en garde contre les dangers de certaines pratiques alimentaires.

 

56296481

Encore une nouvelle qui pourrait ne pas donner une bonne image de l'écologie ou de ses dérives extrémistes. Pour la première fois, le rapport annuel de la Miviludes, la mission de lutte contre les sectes, consacre un chapitre à la nutrition, pointant les risques de certaines pratiques issues de la mouvance « New Age ». Quels régimes peuvent affaiblir l'individu au point de les faire entrer dans des sectes ?

La mission gouvernementale nous prévient d'emblée qu'« il ne s'agit pas de lutter contre tout ce qui est naturel » mais que « le jeûne, assorti d'un dénigrement systématique de la médecine traditionnelle, s'il pousse à abandonner tous les traitements, peut être dangereux ».

 

Quand on regarde le rapport en détail, rien n'y préconise explicitement l'interdiction d'une ou plusieurs des techniques listées (de manière quasi exhaustive).

Les méthodes citées ne datent pas d'hier : du mouvement zen et son régime macrobiotique aux cures « détox », qui connaissent un succès grandissant, la liste est longue.

« La promotion des régimes restrictifs et du jeûne alimentaire dans la mouvance des thérapies non conventionnelles est préoccupante », écrit la mission, sans préciser lesquels.

Le cas le plus grave évoqué est celui du« mouvement du Graal » : une jeune mère de famille était décédée en 1997 après 21 jours d'un jeûne purificateur censé la soigner de son cancer du sein.

 

En France, une « chasse aux sorcières »

La Fédération « Jeûne et randonnée » redoute les amalgames et se dit prête à poursuivre tout propos diffamatoire. Sa présidente, Agnès Leclerc, nous explique :

« On s'adresse à des gens en bonne santé qui veulent faire une cure de bien-être et de remise en forme. Notre jeûne -de six jours en général- n'est ni thérapeutique ni curatif, on propose jus de fruits, tisanes et bouillons, le tout encadré par des guides de randonnée agréés et qui respectent une charte anti-sectaire.

Il n'y a qu'en France que l'on voit une telle chasse aux sorcières. La méthode Buchinger que nous suivons est très reconnue en Allemagne, où des séjours en clinique sont remboursés par la Sécurité sociale. »

 

La Miviludes ou les associations comme le Centre contre les manipulations mentales reçoivent parfois des signalements étranges, comme « une amie soigne son cancer avec du sang d'âne ». Mais le plus souvent, ce sont des cas isolés et les principales victimes ignorent longtemps qu'elles sont manipulées, d'autant qu'elles ont honte, se sentent responsables. Et les plaintes sont rares.

Françoise Chalmeau, conseillère santé à la Mission, remarque :

« La montée du danger va avec une prise de conscience de la malbouffe et la multiplication des messages sur l'alimentation et la santé.

Parfois -mais pas toujours- des thérapies non conventionnelles aboutissent à une emprise, une manipulation mentale, une rupture familiale, des exigences exorbitantes d'argent, des troubles à l'ordre public, des campagnes acharnées contre la médecine traditionnelle, des propositions d'un monde nouveau à caractère spirituel. »

 

Quand on lui demande de cibler précisément les régimes incriminés, elle cite en vrac :

  • la kinésiologie : méthode de thérapie holistique inspirée par la médecine chinoise ;
  • l'instinctothérapie : théorie de l'alimentation fondée sur les lois de l'évolution qui exclut la cuisson, les céréales, les produits laitiers… ;
  • le végétarisme, s'il conduit à des « régimes déséquilibrés et carencés, affaiblissent individus et préparent à manipulation » ;
  • la privation alimentaire devient dangereuse lorsqu'elle est utilisée comme moyen de prendre le pouvoir psychologiquement sur une personne ;
  • tout végétalien ou adepte du régime macrobiotique n'est pas sectaire, mais toute promesse de guérison miraculeuse doit éveiller le soupçon.

Un régime pour l'autisme à 750 euros

Le médecin spécialiste en nutrition Jean-Michel Cohen, remarque pour sa part que les dérives concernant le jeûne sont des cas isolés :

« Des gens qui se prétendent guérisseurs, s'autoproclament de titres reconnus par aucune institution comme kinésiologue, iridologue, naturopathe… se décorent d'une espèce de blouse en prétendant améliorer le bien-être. »

 

Dans son cabinet, il a vu de tout, des patients suivant des régimes pour soigner la maladie d'Alzheimer ou la schizophrénie :

« Je me souviens d'une femme qui a acheté 750 euros un régime pour l'autisme de son enfant. »

 

Cet adepte médiatique de la médecine traditionnelle voit dans les techniques détox « un caractère spirituel, une sorte de purification par le vide. Et quand, derrière les techniques alimentaires, se profile un corpus idéologique, ça dérive. »

L'effet pervers des « cinq fruits et légumes par jour »

C'est pour les cancers que les dérives sont les plus fréquentes, les malades étant prêts à croire au miracle pour se tirer d'affaire.

Ancienne chef de service à l'institut Gustave Roussy, Françoise May-Levin, cancérologue, a vu « beaucoup de malades qui suivaient des régimes de cinglés (au raisin, aux racines…) ou qui jeûnaient. » Elle ajoute :

« Neuf fois sur dix, les malades vont chercher une solution alimentaire en plus de la chimiothérapie, car l'alimentation est un peu vue comme de la magie, la médecine doit sembler trop logique. »

 

Pour elle comme pour d'autres, le matraquage du Programme national nutrition santé sur les « cinq fruits et légumes par jour » aurait eu des effets pervers. Et de rappeler avec bon sens qu'une « des grandes vertus de l'alimentation, c'est le plaisir ». On le supprime, et toutes les dérives sont possibles.

Par Sophie Verney-Caillat Rue89

http://www.rue89.com/planete89/2010/04/10/jeune-cures-detox-ces-regimes-alternatifs-au-gout-de-secte-146840

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse