Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 16:20

Du moment que l’on parle de stress et d’angoisse, les gens ont peu d’empathie. On vous rétorque que tout le monde est stressé. Je ne dirais pas le contraire. C’est une réalité, dans un monde où l’on doit vivre à 100 à l’heure, dans un monde où l’on vit sous pression, le stress est souvent là.

 

Si je ne stressais que pour des broutilles  de ce genre, comme rater un examen, rater mon train, arriver à boucler le programme de la journée, je n’aurais pas de problème.

 

Par ailleurs, la chose est que le stress et l’anxiété sont des maladies à part entière, souvent les TCA apparaissent en comorbidité de ces troubles.

 

Anxieuse, je le suis depuis toujours. Depuis que je suis née. De 0 à 1 an j’ai pleuré, j’ai hurlé 15 h par jours et les médecins non jamais rien trouver. Je me demande encore comme ma mère a supporté. Quant à mon taux de stress, il augmente d’années en années. Voilà pourquoi je râle. Je peste contre le stress parce qu’il me fait souffrir.

 

Savez vous toutes les somatisations qu’il entraîne ce fameux stress ?

insomnie

problème digestif (très pratique en société)

migraine

muscles du dos contractés à en hurler de douleur

souffle coupé

boule dans la gorge

tremblement

fatigue intense

agitation

oppression…

 

 

Je stresse pour quoi ? POUR TOUT.

m’endormir

marcher dans la rue

rencontrer du monde que je connais ou que je ne connais pas

rater mon train

ne plus avoir de pommes

ne plus avoir de coca light

que m’ordinateur tombe en panne

rater mon examen

manger

aller manger chez quelqu’un

avoir froid

aller au cinéma

aller chez des amis

aller faire du shopping

avoir un imprévu

que quelqu’un m’adresse la parole dans la rue

qu’un être cher meurt

 

J’ai listé les premiers trucs qu’il me venait à l’esprit.

 

Relativiser, je connais. Je l’use mais non ça ne fonctionne pas.

Le sport, ça détend sur le moment. Une bonne heure de yoga est toujours agréable. Les muscles sont détendus. Le rêve. Et hop un événement stressant et le dos se contracte à nouveau. Mon copain en est le premier témoin, il est adorable en essayant de soulager mes nœuds musculaires dans mon dos.

 

 

Etre stressée ou angoissée ça n’a rien avoir avec le fait de ne pas vouloir grandir ou de ne pas se prendre en mains.

 

Je suis angoissée en permanence ces derniers temps avec une moyenne de 3 crises d’angoisse par jours. Je dois carburer aux anxiolytiques, et encore ça n’est guère efficace !

Ca ne m’empêche pas de me lever tous les jours pour aller à ma formation, pour payer mes factures et tout ce qui va avec la vie d’adulte.

 

Franchement moi je rêve de ne plus être angoissée.

 

A ce jour, la cause exacte du syndrome d'anxiété chronique n'est pas connue. Il s'agit probablement d'un dysfonctionnement du processus de pensée qui examine une situation, analyse l'information et détermine si l'anxiété doit "intervenir".

 

Si ça fait chier certains lecteurs que j’évoque mon stress, je leur dis aller ailleurs. Vous pouvez continuer à mettre des commentaires me faisant la leçon si ça vous éclate moi ça me laisse de marbre. Et d’ailleurs si vous avez une théorie sur les gens qui se suicident à tire larigot en ce moment à cause de trop de stress au boulot, n’hésitez pas.

En tout cas je vous donnerais bien mon foutu stress. Celui qui fait que j’arrive à un état de non retour où j’ai simplement l’envie d’avaler les dizaines de boites de médicaments qui traînent à la maison ou bien me couper les veines. Celui qui finit par me cloîtrer chez moi parce que je n’en peux plus.

Reste qu’une partie de moi malgré les TCA, la dépression, l’anxiété chronique continue à croire que la vie est belle.

 

A part ce trop plein d’angoisse et les TCA qui continuent leur cirque, le reste roule plutôt bien dans ma vie.

 

Je ne dirais pas que je suis heureuse mais presque. C’est juste mes saloperies de névroses qui m’empêchent d’atteindre pleinement le bonheur.

 

Alors pour le moment j’extériorise, et si ça gène les gens tant pis. Personne n’est obligé de venir lire mes complaintes. D’ailleurs personnellement, moi je zappe les blogs des gens qui m’énervent ou que je ne trouve pas intéressant parce que c’est une perte de temps. Après c’est vrai qu’avec internet et son anonymat les gens apprécient jouer les langues de vipères ainsi que donner des leçons ou des bons conseils (à voir s’ils sont capables de les appliquer à eux même d’ailleurs !)

Partager cet article

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route