Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 23:12

Aujourd’hui nous sommes déjà le premier décembre soit deux jours avant la Saint Nicolas, 24 jours avant le réveillon de Noël et 31 jours avant le réveillon du Nouvel an.

 

 

d4c54447.gif

 

Je n’ai pas vu cette année passer et j’en suis bien heureuse (même si j’aimerais que l’été soit plus long…je commence sérieusement à avoir froid) avant quand j’allais mal j’avais l’impression que le temps s’éternisait surtout durant les mois d’hiver où je broyais plus que du noir.

 

C’est la première année de ma vie depuis presque 12 ans que je n’ai pas déprimé (Les coup de blues passagers ne comptent pas, on en a tous par moment).

 

C’est la première année de ma vie où j’arrive à être positive et à ne pas me laisser envahir par le marasme ordinaire de certaine personne de mon entourage. Je ne supporte plus cette manie de voir tout en noir et d’imaginer que le pire va arriver. Je refuse de stresser et de m’inquiéter dans le vide. Avec ma nature anxieuse, je n’ai pas besoin qu’on me rajouter une couche de stress.

 

Je me sens enfin bien dans ma vie, dans ma tête et dans mon corps.

 

Je commence à comprendre les mécanismes qui amplifient mon stress et mes angoisses ce qui me permet de les éviter parce que à quoi bon se faire du mal ?

C’est déjà arrêter de me mettre la pression pour rien, c’est essayer d’avoir un rythme de vie qui me convient (j’ai la chance pour le moment de pouvoir l’avoir) parce que non je suis incapable d’être une superwoman qui court partout et assure sur tout. Je connais mes limites  et je tente donc de faire au mieux avec afin de trouver un équilibre même si régulièrement ma famille n’hésite pas à m’en faire le reproche. Mais tant pis, il est hors de question que je tente le diable pour gagner un pétage de plombs et puis j’ai trop longtemps essayé de plaire à tout le monde pour finalement être malheureuse. Ma vie doit me plaire avant tout, si ça ne plait pas aux autres tant pis pour eux.

 

Trouver son équilibre je crois que c’est la clé, et ça permet de se sentir bien dans sa vie.

Il est certain que c’est plus facile à dire qu’à faire car la société ne nous aide par franchement à ça en privilégiant l’économie sur l’humain. Le journal télévisé est bien déprimant ces derniers mois mais je passe outre parce qu’on ne peut pas s’arrêter de vivre et je me concentre sur ce qui va dans ma vie. Chose que j’étais incapable de faire auparavant. Avant je me laissais complétement anéantir par ce qui n’allait pas et la dépression et les TCA n’aidaient pas.

 

Devenir maman m’a beaucoup aidé à avancer, j’ai enfin cette sensation d’avoir une utilité et un but dans la vie mais pas seulement auprès de ma fille. Ça m’a aidé aussi à grandir dans le sens où je suis vraiment parvenue à me détacher de ma mère et à vivre ma vie.

 

Je me sens pleinement heureuse, épanouie et « adulte ». Et franchement je pensais que c’était IMPOSSIBLE. Je reste la première impressionnée par mes avancées. Je pensais que je n’irais jamais mieux, que je serais malheureuse et déprimée toute ma vie. Je craignais aussi que ce mieux soit fugace et transitoire.

 

Pour la première fois depuis longtemps j’aborde les fêtes de fin d’année avec sérénité (même si au niveau des finances ça va être compliqué mais je crois qu’on est tous dans ce cas).J’ai toujours aimé la période de Noël mais se posait le problème de la nourriture, des repas et des clashs familiaux.

 

Maintenant ma relation avec la nourriture s’est bien stabilisée. Je n’ai même pas avalé la boite de gingerbread achetée hier, ça c’est une belle avancée. Et si clashs familiaux il y a je passerai outre (mais si les sujets qui fâchent ne sont pas abordés tout ira bien dans le meilleur des mondes).


P1090661.jpg

 

Je fais découvrir à ma fille cette ambiance de fête que j’aime tant, même si maintenant il est finalement difficile de la trouver…y a même plus de chants de Noël dans les magasins.

Mercredi nous sommes allées voir le Saint Nicolas. C’était juste magique de voir mon petit bout de chou regarder le Saint Nicolas d’un air perplexe. Si samedi le temps nous le permet, nous irons voir le défilé de la Saint Nicolas Et puis la semaine prochaine ça sera la découverte du marché de Noel et des décorations de Nancy sans oublier un peu de shopping…quoique ce sera plutôt du lèche vitrine. Sans oublier de se lancer dans la confection des sablés de Noël et autres friandises.

 

P1090606.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eixerona - dans Carnet de route