Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 08:46

Article du site slate.fr http://www.slate.fr/lien/37121/barbie-anorexique

 

Il y a quatre ans, Galia Slayen, alors étudiante au lycée Lincoln de Portland dans l’Oregon construisait, grandeur nature, la poupée Barbie avec laquelle elle jouait quand elle était enfant. Selon The Huffington Post, cette expérience révèle des proportions inhumaines qui résulteraient d’une anorexie profonde si cette personne était réelle.

 

Galia Slayen a pris deux longs morceaux de bois, sa calculette et a construit une poupée d’1m82.  Si l’on transpose les mesures à taille réelle, cette poupée a un tour de poitrine de 99 cm, un tour de taille de 45cm, des hanches de 83cm et ses chaussures seraient de taille 35. The Huffington Post ajoute que si cette personne existait réellement, elle n’aurait pas de menstruations et devrait marcher à 4 pattes en raison de ses proportions.

 

Avec du grillage, Galia Slayen a créé un corps. Avec de l’eau de la colle et du papier journal, elle a créé sa peau. Il a alors fallu des heures de trempage, de lissage du papier et de couches de peintures pour reproduire la parfaite peau blanche de la Barbie. Lors de la création, elle explique:

 

«Curieusement, j’ai commencé à sentir un penchant pour le retour de la Barbie, mais non plus comme un jouet, mais comme un outil pour révéler l’image corporelle négative qu’elle promeut.»

 

Pour la tête, Galia Slayen a acheté un buste à coiffer dans un magasin de jouet et l’a alors assemblée à son bonhomme. Elle a ensuite habillé sa poupée avec de vieux vêtements qui lui appartenaient.

 

Elle utilise maintenant cette poupée dans le cadre de semaines de sensibilisation nationales pour les troubles de l’alimentation dans les collèges et les lycées. Elle espère donc provoquer débats et réactions en soulignant l’absurdité de notre obsession pour la perfection.

 

«C’est une image choquante. Beaucoup de monde l’a vu et cela a provoqué des débats.»

 

Grâce à cette Barbie, elle veut souligner que les troubles alimentaires et les problèmes d’image corporelle sont graves et répandus. A chaque fois, l’éducation paraît comme la clé pour faire face et surmonter ces troubles.

 

Galia Slayen a elle-même été anorexique pendant un an.  Elle explique au site internet today.msnbc.msn.com:

 

«Je suis blonde aux yeux bleus et j’ai pensé que c’était ce à quoi je devais ressembler. Elle était mon idole, elle a donc eu une incidence sur la manière dont je me concevais moi-même.»

 

Actuellement, deux poupées Barbies sont vendues chaque seconde, une petite fille aurait sa première Barbie à l’âge de 3 ans et chaque fille aurait au total 7 poupées dans son enfance.

 

galia-barbie.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Eixerona - dans Revue de presse