Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 22:30

Les mystères des recherches google, on cherche quelque chose et on trouve autre chose..

 

Cette interview de Virginie Megglé est très intéressante. Il est vrai qu'avec l'anorexie on a tendance à fuir la vie et fuir ce qui nous fait peur: maigrir pour oublier tout ce qui ne va pas. Il est donc pertinement que pour aller mieux il faut s'inscrire dans des projets de vie. 

 

D'ailleurs aujourd'hui je vais mieux grâce à ma fille qui m'a permis de m'inscrire à nouveau dans la vie en me donnant une "raison" de vivre. Entre 16 et 26 ans je suis restée en vie pour les autres, pas pour moi, maintenant j'ai envie de vivre parce que tout simplement j'ai une vie devant moi qui m'attend. C'est certain elle ne sera certainement pas simple, ni parfaite mais c'est comme ça pour tout le monde.

 

4.jpg


SOURCE http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/11/15/19446-anorexiques-il-faut-cesser-noircir-leur-parcours

 

L'anorexie mentale n'est pas une fatalité. Au lieu de lutter contre la maladie qui les accable, il faut écouter ce qui cherche à s'exprimer en elles.

Virginie Megglé, psychanalyste, a notamment publié Face à l'anorexie, le visible et l'invisible (Ed. Eyrolles).


LE FIGARO.-En tant que psychanalyste spécialisée dans les troubles alimentaires, comment voyez-vous l'évolution actuelle des anorexiques que vous recevez?

Virginie MEGGLÉ.- De plus en plus veulent s'en sortir. J'observe que l'affaire Isabelle Caro, mannequin décédé il y a deux ans après avoir été photographiée et réellement malmenée pour la campagne publicitaire d'une marque de vêtements, a choqué les esprits. Symboliquement, ce véritable «sacrifice aux médias» a changé quelque chose. Beaucoup de filles se sont rendu compte de l'exploitation de la maigreur au niveau sociétal. Elles ont aussi pris un peu plus conscience du réel danger qui les guette. Car il faut savoir que contrairement aux obèses et boulimiques, les anorexiques sont extrêmement solides. Elles peuvent s'enfoncer dans leur trouble avec une certaine vigueur, sans mesurer vraiment l'autodestruction en marche.


Sur quoi peuvent-elles s'appuyer pour s'en sortir?

Leur besoin de narcissisme, très fort, doit trouver sa version positive. Ainsi, au lieu de s'acharner à s'insérer de «manière normale» dans la société, elles ont à s'accepter dans toute leur singularité. Car ces jeunes femmes sont souvent porteuses d'une grande originalité, et se rétablir revient pour beaucoup à accueillir cette sensibilité hors norme. Je pense à l'une de mes patientes qui est l'une des meilleures élèves de Sciences -Po… Eh bien, elle a réellement su développer ses propres idées politiques, elle montera peut-être un jour son propre parti! Guidées par leur souci de performance, les anorexiques peuvent, libérées de leur trouble, garder cette exigence qui les corsetait, mais en investissant celle-ci dans des projets plus collectifs. Elles ont notamment un esprit de rébellion qui s'avère très précieux quand il se transforme en conscience sociale.


Du point de vue thérapeutique, qu'est-ce que cela implique pour vous?

Au lieu de lutter contre la maladie qui les accable, il faut écouter ce qui cherche à s'exprimer en elles. Par exemple, quand des parents affolés m'amènent en urgence leur enfant décharnée, moi je vois aussi sa beauté, sa particularité. Le problème de cette maladie anorexique, c'est qu'elle «se voit» vraiment, elle s'expose. Mais il n'y a vraiment rien à rajouter à cette maigreur qui incarne la mort. Il faut cesser de noircir le parcours de ces jeunes filles en les aidant à s'inscrire dans des projets de vie. Je pense que les médias ont de grandes responsabilités sur ce point, et qu'il leur faut parler davantage de toutes celles qui vivent «après» l'anorexie.


Quelles suggestions leur donnez-vous pour cette nouvelle vie?

Soyez dans la vie ; inscrivez-vous dans la vie, notamment grâce à des projets ; revenez à votre instinct, surtout concernant la nourriture ; reprenez du plaisir et ne vous laissez pas manipuler par toutes les promesses de régimes qui fleurissent partout, etc. Quoi qu'il en soit, j'ai l'habitude de leur dire en tentant une pointe d'humour: «Ne vous inquiétez pas, la relation avec la nourriture restera toujours plus ou moins compliquée.» Mais aujourd'hui, ne l'est-elle pas devenue pour tout un chacun?

Partager cet article

Repost 0
Published by Eixerona - dans Guérir