Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 17:44

Ne rien manger ou dévorer tout avec frénésie, voilà mon quotidien, mon enfer et il faut faire avec. Le poids est stable malgré tout, je n’ai pas repris ce que j’ai perdu (deux bons kilos si je ne m’abuse…mais bon j’évite la balance, mon esprit est déjà un excellent bourreau, pas besoin d’en rajouter un autre).

 

C’est hallucinant comme je parviens à dissimuler mes écarts. J’arrive à manger, m’empiffrer bien qu’on me surveille d’un œil vigilant. Un moment d’inattention de leur part et j’engouffre quand je ne cache pas la nourriture dans mes poches. Même si objectivement, les crises ou plutôt les écarts se raréfient elles restent dures à digérer dans tous les sens du terme.

 

Moi qui pensais que demander qu’on me surveille permettrait d’empêcher ces gloutonneries rien n’y fait.

 

Ces écarts fait dans la plus grande et la plus totale illégitimité sont encore plus difficile à gérer…il faut faire comme si de rien n’était. Ignorer l’estomac saturé, sourire alors qu’on a envie de pleurer…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route