Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 15:46

Je me réveille la bouche pâteuse et avec une enclume à la place de ma tête. Je me retourne un peu dans le lit. Puis je finis par me rendre aux toilettes : laxatifs (oui je sais…) et alcool sont un mélange idéal pour commencer dès le matin à s’alléger. Je retourne tranquillement dans la chambre, je prends un coup de chaud…Ah c’est ça dont la cousine me parler cette nuit de mettre le chauffage électrique en plus.

 

Ma couz se réveille mais elle est en plus mauvais état que moi. On papote un peu, on prend du paracétamol pour les maux de crâne puis je la motive pour qu’on aille vider son super camion de terre.

 

Je me souviendrais de mon dimanche de Pâques 2007 : la pelle à la main et la gueule de bois pour tenter de vider de la terre tassée mélangée à des cailloux, des tuiles, des racines et même des ronces. Mon majeur de la main droite n’a pas tellement aimé la rencontre fortuite avec une ronce, j’ai encore une belle balafre mais sur le coup j’ai surtout pissé le sang.

 

On vide presque la moitié du camion, puis on fait une pause. Finalement on décrète qu’on n’en videra pas plus. On s’installe au soleil et on papote tranquillement. Manque le coca light que les mecs ont terminé cette nuit bien qu’ils avaient critiqué les sodas light.

 

On finit par s’affaler sur la banquette devant la télé. Je n’ai plus envie de bouger, et je n’ai pas tellement envie de rentrer à la maison où une raclette m’attend. Je reçois plusieurs texto de J. il aimerait bien qu’on se revoit. Je suis surprise de ne pas l’avoir fait fuir avec toutes mes névroses mises à nue.

 

Ma sister finit par m’appeler sur mon portable. Elle est inquiète que maman et moi ne sommes pas à la maison. Je lui explique que moi je suis chez la cousine et que maman doit être encore avec son ex . Ma sœur me rappelle qu’il y a le repas de Pâques donc qu’il faut que je redescende à la maison. Je téléphone ensuite à ma mère pour savoir où elle est. Elle me dit également de pas tarder à rentrer. Pfffff moi j’aime pô les repas de famille….enfin c’est le principe du repas que j’aime pas…

 

Je finis par trouver le courage de redescendre chez moi. C’est dur le soleil brille et je n’ai pas mes lunettes de soleil et en plus je croise des gens (LOL). Je laisse ma petite cousine dans un sale état et lui conseille de se mettre sous la couette.

 

De retour chez moi, je plonge dans un bon bain et essaie de me maquiller histoire d’avoir une tête potable. Mon cousin, sa femme et ses trois filles arrivent. Le début du repas est sympa. Pas envie de manger de raclette rien que l’odeur me donne la nausée, et je ne cherche même pas à boire une goutte d’alcool.

 

Fin de l’après-midi les bouteilles vides s’alignent, me voilà être la seule à avoir les idées claires, tous les autres sont trop gais et font n’importe quoi. Leurs gamineries finissent par m’énerver, et bon y les gamins faut quand même faire attention. Je péte ma crise d’hystérie notamment parce qu’ils donnent n’importe quoi à manger à mon Bacchus. La bonne nouvelle c’est que personne ne s’en souvient.

 

Une fois la cuisine en ordre et le lave-vaisselle à jour je m’enferme dans ma chambre avec mon chien pour être tranquille. Je peste contre ma mère qui a invité la plus grande de mes petites cousines à la maison en précisant bien qu’elle dormirait dans ma chambre toute la semaine et que je l’emmènerais faire du shopping. Merci de m’avoir consulté maman.

 

Mon cousin et sa famille dorment à la maison, me retrouve avec ma moyenne petite cousine dans mon lit. Moi qui aime bien dormir toute seule.

 

Mauvais dimanche. J’aime pô les fêtes de famille, ça dégénère toujours, j’ai jamais aimé ça, j’ai des mauvais souvenir de quand j’étais petite et que tout le monde avait trop bu.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route