Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 00:04

Des rêves bizarres, une fois de plus, et encore une histoire de dents ! Ca ne m’étonne guère je me suis endormie angoissée. Pour une fois, mon rêve n’avait pas le même déroulement. Je n’étais pas honteuse de perdre une dent, je me fichais du regard des autres. Non cette fois-ci ma dent me faisait mal, et la perdre était un vrai soulagement.  A vrai dire je me moque de la valeur symbolique que peut avoir une dent dans le dictionnaire des rêves, pour l’important c’est l’évolution du rêve. Je pense que passer de la honte au soulagement ce n’est pas anodin.

 

Ce matin j’ai été réveillé de bonne heure, ma mère reprenant le boulot (enfin…) m’a déposé Bacchus vers 7h30…à part que lui ne voulait pas redormir mais aller faire son pipi. Bref je me suis retrouvée debout tôt le matin et ça je déteste surtout si je n’ai rien de spécial à faire. En plus tout le monde était levé…même pas un petit déjeuner dans la tranquillité.

 

Un mug de lait écrémé, deux clémentines et je retourne me coucher car j’étais encore morte de fatigue.

 

La présence de mon cousin m’a soulagé pour le déjeuner…aucune dérive alimentaire possible…ouf

 

13h15 je pars de la maison, lecteur MP3 sur les oreilles, pour me rendre chez ma psychiatre.

 

Bonne séance, du moins pour moi, j’en suis ressortie un peu allégée. Evocation de mes rêves bizaroïdes avec mes chutes de dents. Evocation de mon ras le bol des crises de boulimies, qui a mangé j’aimerais faire 3 repas par jours et me faire plaisir…mais voilà je suis aux extrêmes soit anorexie soit boulimie. Bien sûr évocation de ma mère, de mon ras le bol à comment elle veut régenter ma vie et à mes astuces pour l’envoyer paître.

 

Après mon rdv je suis passée chez une bonne amie que je n’avais pas vue depuis des mois…depuis juin dernier je crois. Même si je ne la vois pas souvent et que finalement on ne se connaît pas tellement je la considère comme une très bonne amie : cet aprem on a discuté ensemble comme si on ne s’était vu depuis 3 jours seulement, et ça je trouve que c’est fort quand même. D’ailleurs il va falloir que je passe de manière plus régulière chez elle quand même. Je crois que c’est plus par timidité que je n’ose pas trop y aller…toujours peur de déranger.

 

Normalement je devais rentrer avec ma mère, mais finalement j’ai rejoint ma petite cousine en ville. J’en ai profité pour repasser chez H&M reprendre les lunettes que je voulais puisque j’avais enfin un peu de sous sur mon compte.

 

Niveau argent c’est vraiment la déche…ça va être dur de renouveler un peu ma garde robe pour le printemps/été…je crois que je vais encore faire le repassage de ma mère pour me renflouer encore un peu mes comptes.

 

Je crois que c’est ce qui m’énerve le plus d’être dépendante financièrement de ma mère…Bien on va me dire trouve un boulot ! Franchement ça serait ma joie de bosser jusqu’en septembre et d’avoir un salaire, le hic c’est que niveau emploi la Lorraine c’est la grosse merde, et sans permis c’est encore pire. Même à l’ANPE ils sont en manque d’offres d’emploi. Et après on se demande pourquoi le moral des jeunes est si morose

Partager cet article

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route