Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

24 février 2007 6 24 /02 /février /2007 21:25

Anorexie mentale: la piste génétique

 

 

source : Associated Press le 20/02/2007 16:37

 

 

Le seul contexte culturel ne suffirait pas à expliquer la survenue d'une anorexie mentale, un trouble fréquent du comportement alimentaire: le risque pour un ou une adolescent(e) d'en être atteint serait multiplié par douze lorsqu'un membre de la famille en a déjà souffert, selon une étude menée aux Etats-Unis et en Europe.

 

"La génétique charge le pistolet. L'environnement appuie sur la gâchette", a résumé Craig Johnson, responsable de l'étude et directeur de l'unité des troubles du comportement alimentaire, à l'hôpital psychiatrique Laureate de Tulsa.

 

Selon lui, ces quarante dernières années, les chercheurs ont essentiellement cherché à comprendre le rôle joué par la culture du régime dans la survenue de troubles du comportement alimentaire. "Nous savons maintenant que cette maladie survient lorsqu'il existe un enchaînement d'événements qui vont de la prédisposition génétique à une culture avide de minceur par le régime et l'exercice."

 

Les gens qui souffrent d'anorexie mentale, des jeunes femmes en majorité, développent un dégoût de la nourriture et une perception faussée de l'image du corps. Or cette nouvelle étude, explique Craig Johnson, a permis d'identifier les groupes les plus à risque, notamment les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans. "Les filles sont supposées prendre le tiers de leur poids d'adulte pendant cette période", soit environ 18 kilos, précise-t-il. "Si une jeune femme ne supporte pas bien cette prise de poids et qu'un proche, un professeur d'activité physique ou un petit ami fait des commentaires, cela peut provoquer une période de régime", "voie royale vers les troubles alimentaires".

 

Outre Tulsa, l'étude concerne les villes de Pittsburgh, New York, Philadelphie, Baltimore, Los Angeles, Toronto et Fargo, dans le Dakota du Nord. En Europe, Londres et Munich ont participé à ces travaux financés par les Instituts nationaux américains de santé. AP

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Angélique - dans Anorexie