Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 15:45

Déjà un kilo en moins, j’espère sincèrement que les autres vont suivre.

 

Les maux de ventre persistent, vive les règles douloureuses. Il y a fallu que j’hérite de ça…comme ma mère et ma sœur. Malgré les cachets ça ne passe pas. J’ai cru que je ne pourrais jamais réussir à rentrer à la maison tout à l’heure, j’étais pliée en deux. Envie de m’écrouler dans la rue et de pleurer.

 

 

8h35 du matin je prends mon train. Trop de monde à mon goût. Je me sens observée (me voilà à jouer les paranoïaques.) J’arrive trop tôt à Nancy alors je marche.

 

 

Ma psychiatre est un peu en retard.. Une fois de plus devant elle je ne sais plus quoi dire. J’évoque mes compulsions, l’anorexie…mais impossible de trouver la fluidité que j’ai à l’écrit. Je bafouille, je ne sais plus quoi dire. Je me répète en disant que je ne supporte plus les compulsions, que la plupart sont dues à des émotions mal gérées mais que le week-end dernier j’en ai fait sans raisons particulières. Une vraie toxico de la bouffe. Manger me tue, les idées noires sont là, le corps n’est même plus capable de suivre mon rythme de vie, je me punie par la lame pour ne pas oublier que chaque crise est une honte. Voilà ce que j’aurais du dire à ma psy…

 

 

Ma psychiatre m’a parlé d’une thérapie familiale, que ce serait intéressant d’en entreprendre une en parallèle du travail que je fais avec elle. Je lui réponds que ça ne me pose pas de problèmes, que ma mère sera d’accord mais quant à ma sœur j’en doute.

 

 

Le rdv est terminé, je vais flâner dans les boutiques pour me changer les idées. C’est la fin des soldes, il n’y a rien de terrible. Il  n’y a plus ces super offres comme lorsque j’étais au lycée. J’essaie un beau haut, nickel, je me plaisais bien dedans. Mais c’est des salauds dans les magasins ils mélangent discrètement la nouvelle collection avec les soldes.

 

Non pour la nouvelle collection j’attendrais que je sois moins boulotte à mon goût.

 

 

Avant de prendre mon train du retour j’achète un café crème car je suis gelée, ce sera mon repas.

 

A la maison j’avale quelques clémentines en regardant un téléfilm sympa et je fais aussi quelques Windows Colors. Je suis complètement frigorifiée mais pour mon café au lait il faut attendre 16h. Pas avant. C’est stupide quand on y pense.

 

 

J’ai réfléchi à pourquoi un beau jour j’ai voulu perdre un kilo. Je pensais sincèrement que c’était pour être plus jolie sur la plage. Mais  non finalement ce régime a juste servi à combler  mon vide intérieur. La suite on connaît, d’un régime on tombe sous les griffes de l’anorexie.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lyla - dans Carnet de route