Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 10:31

 

Les grandes étapes de mon anorexie, c'est un peu vrac mais bon...

1997 :
Je mange trop de sucre et de gras. Je suis ultra gourmande…et je crois qu’étant hypersensible je dois souvent me réconforter dans la nourriture…
Les autres adolescents ne sont pas tendres avec moi…de jolis dessins me représentant comme une boule circulent en cours.
Moi je suis en harmonie avec mes kilos. J’ai l’habitude que les autres ne m’aiment pas et soient vaches avec moi.


1998 :
 Etant de petite taille les kilos s’accumulent vite et en largueur. J’atteints rapidement 56 kilos (imc de 24.8)
Ma mère ne veut pas que je lui reproche plus tard d’être grosse elle m’encourage donc à débuter un régime (c’est là que j’apprends à compter les calories)  que je poursuivrais ensuite à l’hôpital.
J’ai un mauvais souvenir de l’entretien à l’hôpital. En m’examinant la pédiatre a soulevé ma culotte voir si j’avais des pois au pubis. Je n’ai toujours pas digéré ce viol de mon intimité. Elle n’avait qu’à me demander si j’avais ou non des poils…
Le régime fonctionne bien, je perds du poids et retrouve la ligne. Je me stabilise dans les 49/50 kilos (mon poids de forme ?)
Première frustration lors d’un anniversaire au collège, je ne peux pas prendre de gâteau au chocolat. Je pleure, personne ne comprend pourquoi, personne ne cherche à comprendre, on se moque de moi.


1998/1999
Mon année de seconde. Je reste gourmande mais surveille mon poids. On ne peut pas dire que j’ai des amis. On me reproche ma timidité et ma discrétion.
Je me souviendrais toujours de la remarque d’une fille de ma classe : « je connais une fille qui te ressemble mais en mieux ».
Mes goûts vestimentaires évoluent un peu, je deviens peu à peu plus féminine. Mais allez savoir pourquoi sous mes robes je porte une culotte qui rentre le ventre.


Août 1999
Voyage linguistique à Oxford. La nourriture anglaise est atroce. Moi qui ne mangeais quasiment que de la viande à la maison on ne m’en fait pas. Un soir lors d’un dîner (à 18h), j’étais à table avec la grande fille de la famille et son copain. J’ai fait une sacrée tête en voyant mon voisin d’en face avoir un beau steak, moi j’avais un truc pas bon…
C’est cet été là que je commence à sauter des repas et à manger pas énormément. Je ne m’en rends pas compte et me rattrape en piquant dans le mac do des autres ou en achetant des sandwich. Je me nourris essentiellement milk-shake.


Printemps 2000
Je me sens grosse par rapport aux autres filles. J’ai envie de perdre un ou deux kilos.
Mes règles se sont arrêtées depuis janvier.
Je me mets aux légumes alors que je déteste ça, je fais la chasse au gras et au sucre.
Je perds très vite mes deux kilos.


Eté 2000
Je pèse 46 kg, il paraît que je suis parfaite. Je continue mon régime sans m’en rendre compte. Faire attention à mon alimentation est devenu normal.


Automne 2000
Grosse dépression, ma meilleure amie et moi sommes dans des classes différentes. L’ambiance est tendue à la maison.
43 kg


Hiver 2000
Maman me dit maigre. Elle évoque l’anorexie. Je lui ris au nez.
Elle me pèse. Me repèse deux jours après…des kilos se sont envolés je ne sais pas où.
Je tombe à 40 kilos sans m’en rendre compte. Je ne mange quasiment plus rien mais je n’en suis pas consciente.


2001
On me force à reprendre du poids. Je tourne dans les 43/44 kilos


Année scolaire 2001/2002
Je me lie d’amitié avec une fille de ma classe. On devient les meilleures amies du monde. Je passe quasiment tous les week-ends chez elle. Je suis moins obnubilée par la nourriture
45/46 kg


Année scolaire 2002/2003
Première année de fac. Je ne la termine pas. Je décide de me battre à bras le corps contre la maladie…en vain…Je tourne toujours dans les 43/44 kg. J’essaie de remanger


Eté 2003
Je travaille deux mois au centre aéré. Je retombe à 42 kg. Grosses difficultés à manger à la cantine. Durant ma pause je mange une pomme et deux yaourts, on me regarde d’un drôle d’œil.


Année scolaire 2003/2004
Seconde année de fac, je ne la termine pas.


Eté 2004
Je tombe amoureuse, envie d’aller mieux. Arrivée des compulsions alimentaires.
Je grossis à vu d’œil.


Année scolaire 2004/2005
Je ne supporte pas mes 52 kilos. Je profite de la rentrée universitaire pour me remettre au régime « anorexie ».
Les compulsions alimentaires sont régulières, je compense grâce au stepper.
Je perds avec du mal mes kilos mais je m’accroche.
Juin 2005 je tourne dans les 46 kg
Je termine ma première année de licence Sciences du langage


Eté 2005
Première fois où j’arrive à vomir


Année scolaire 2005/2006
Restriction, compulsions, sport, dépression…Je reste dans les 46 kg mais avec le sport à outrance je m’affine énormément.
Je ne termine pas ma seconde année de licence SDL.


Hiver 2006
Restriction, compulsions, sport, dépression…
Je laisse la fac de côté. Je me sens toujours trop grosse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lyla - dans Carnet de route