Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 15:46

 

Toute maladie est difficile à vivre, pour celui qu’elle atteint directement comme pour son entourage […]

 

 

L’anorexie est un sujet délicat et difficile à cerner plus qu’un phénomène de société. Celles et ceux qui en souffrent, ne se considérant pas comme malades, cherchent à échapper à tout étiquetage, à toute tentative de diagnostic. Rebelles le plus souvent, ils et elles vont s’opposer au traitement que le corps médical leur propose, tout en affirmant cependant leur désir de « guérir » et leur volonté « d’en sortir ». […]

 

 

L’anorexie dérange et trouble. Elle réveille colère ou désespoir, compassion ou révolte. Son mal de vivre remet en cause le bien-être de ses proches. On a envie de lui reprocher la dégradation de sa santé physique, comme si elle était directement responsable, comme si elle reflétait un choix délibéré. […]

 

 

Plutôt qu’une volonté égoïste de se détruire, ne peut-on pas aborder l’anorexie comme un « programme de survie », une façon d’exister en attendant de trouver la « vraie vie » ?

 

 

 

 

Virginie Megglé Face à l’anorexie : le visible et l’invisible

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lyla - dans Anorexie