Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

17 mai 2006 3 17 /05 /mai /2006 17:14

 

Sara Kane 4.48 Psychose (2000)

 

Sara Kane (1971-1999) s’est suicidée à Londres à l’âge de 28 ans.

 

4.48 Psychose est la dernière œuvre de cette dramaturge et metteur en scène anglaise.

 

 

Mes hanches sont trop fortes

 J’ai horreur de mes organes génitaux  

 

A 4h48  

 

Quand le désespoir fera sa visite  

 

Je me pendrai  

 

Au son du souffle de mon amour  

 

Je ne veux pas mourir  

 

Je me suis retrouvée si déprimée par le fait d’être mortelle que j’ai décidé de me suicider

 

Je ne veux pas vivre

 

Je suis jalouse de mon amour qui dort et lui convoite son inconscience artificielle

 

Quand il s’éveillera il m’enviera ma nuit à penser sans dormir et ma parole que les médicaments ne brouillent pas

 

Je me suis résignée à la mort cette année

 

Il y en a qui parleront d’auto complaisance

 

(Ils ont bien de la chance de ne pas en connaître la vérité)

 

Il y en a qui reconnaîtront le simple effet de la souffrance

 

C’est là ce qui devient mon état normal

 

[…] quelque chose me touche à l’endroit où ça sanglote encore et une blessure vieille de deux ans s’ouvre comme un cadavre et une honte depuis longtemps enterrée clame infecte putréfaction sa peine.

 

Une chambrée de visages inexpressifs qui ouvrent des yeux vides sur ma souffrance, si dépourvus de signification qu’il doit y avoir là une intention malveillante.

 

Dr Ci et Dr Ca et Dr C’estquoi qui fait juste un saut et pensait qu’il pourrait aussi bien passer pour en sortir une bien bonne. En feu dans un tunnel brûlant de consternation, mon humiliation est totale quand je tremble sans raison et trébuche sur les mots et n’ai rien à dire sur ma « maladie » qui d’ailleurs se résume à savoir qu’il n’y a absolument rien à faire puisque je vais mourir. Et je suis acculée par la douce voix psychiatrique de la raison qui me dit qu’il y a une réalité objective où mon corps et mon esprit ne sont qu’un. Mais je n’y suis pas et n’y ai jamais été. Dr Ci et Dr Ca s’essayent à un murmure compréhensif. Et me regardent, me jugent, flairent l’échec débilitant qui suinte des pores, l’emprise de mon désespoir et la panique dévorante qui m’inonde tandis que je fixe épouvantée le monde et demande pourquoi ils sont tous là à me sourire et à me regarder tout en ayant secrètement connaissance de la honte qui fait mal.

 

La honte la honte la honte.

 

Noie-toi dans ta putain de honte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lyla - dans Extraits et citations