Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 14:41

« Nous sommes vivants, intelligents, sensibles et vulnérables…donc nous sommes anxieux. »

«  […] si les craintes des anxieux sont parfois imaginaires, leurs souffrances ne le sont jamais. »

«  […] il n’existe pas de frontière  nette entre anxiété normale et anxiété maladive. »

 Soucis et inquiétudes : Qu’est-ce que l’anxiété ?

Comment définir l’anxiété ?

 

 

L’anxiété, c’est l’attente plus ou moins consciente d’un danger, d’un problème à venir. La personne pense à l’avance aux éventuelles difficultés qui pourraient survenir. Elle peut, de ce fait, se sentir tendue, avant même que les problèmes ne soient survenus, ou avant même d’avoir repéré précisément ce qu’elle redoute (les psychiatres appellent parfois l’anxiété une « peur sans objet »).

L’anxiété : une question de dosage

 

L’anxiété peut s’avérer un phénomène utile, quand elle attire notre attention sur des dangers réels, dans des situations où il y a un enjeu ou un risque : le souci, l’inquiétude servent alors à prendre des précautions pour éviter les ennuis. Mais, il en est de l’anxiété comme de beaucoup de bonnes choses : il n’en faut ni trop ni trop peu…

Trop peu d’anxiété va parfois nous mettre en danger. Trop d’anxiété va, à l’inverse, inhiber et épuiser la personne.

Christophe André & Muzo, Petites angoisses et grosses phobies

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Psychologie & cie