Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 20:28

 

 

Pilules, gélules… et poudre aux yeux

"Perdez 15 kilos en 30 jours… " Les journaux à potins et chaînes de télé-achat regorgent de publicités de ce type. Les produits permettant ces supposés miracles se vendent sous forme de capsules, d’ampoules ou de poudre, en pharmacie ou par commande postale ou électronique. Les prétentions de ces produits miracles devraient nous mettre la puce à l’oreille. "Perdre plus d’un kilo par semaine favorise la perte de tissu musculaire plutôt que de tissus adipeux", note Diane Côté, nutritionniste. "Un demi-kilo par semaine représente une perte de poids plus raisonnable», ajoute Jean-Pierre Després. Cela équivaut à créer un déficit de 500 calories par jour, en mangeant moins et en bougeant plus.

Capsules et ampoules contiennent la plupart du temps un cocktail de plantes, de vitamines et de composés chimiques dont l’efficacité est très variable. Certaines de ces substances ont un effet réel, mais tellement ténu qu’il ne faut pas trop s’y fier. La caféine et la théine ont la propriété d’augmenter le métabolisme, mais 200 mg de caféine (l’équivalent de deux tasses de café) ne brûlent qu’une vingtaine de calories. "Une augmentation de la dose se solde par des palpitations, de l’insomnie, des brûlures d’estomac, etc...», note Jean-Pierre Després.

D’autres substances n’ont pas prouvé leur efficacité. Le chitosane, extrait de la carapace des crustacés, empêcherait, en laboratoire, le stockage des graisses, mais aucune étude n’a prouvé son efficacité sur l’être humain. Même chose pour l’acide hydroxycitrique, extrait de Garcinia cambogia, un des ingrédients principaux de Phyto Ligne d’Adrien Gagnon, de Nature-Slim du DrMartin et de Slim Down de Jamieson.

 

Les algues, l’acide citrique des agrumes, le vinaigre et les enzymes qui auraient la propriété de dissoudre les graisses ne sont d’aucune utilité.

"Un brûle-graisse ou un capteur de graisse, ça n’existe pas", tranche le DrGarrel.

 

Mais il y a pire: certains composés chimiques sont carrément dangereux. En janvier 2002, Santé Canada a demandé que soient retirés du marché les coupe-faim contenant de l’Ephédra (un nom désignant plusieurs espèces d’arbustes) ou de l’éphédrine (un alcaloïde tiré de ces plantes ou fabriqué en laboratoire). On suspecte ces substances d’être associées à des accidents vasculaires cérébraux, des infarctus du myocarde et des crises d’épilepsie. L’éphédrine peut aussi entraîner des irrégularités du rythme cardiaque, des psychoses, et même causer la mort.

Internet permet encore de commander des Etats-Unis des produits, comme Thermo-Lift ou Diet Fuel, qui contiennent de cette substance. La très grande majorité de ces produits amaigrissants ne possèdent pas d’identification numérique de drogue (DIN), le numéro qui atteste que Santé Canada a approuvé le produit. Cela signifie que ni leur efficacité ni leur composition n’ont été vérifiées avant leur mise en marché.

Au Canada, seuls deux médicaments, l’orlistat (Xenical) et la sibutramine (Meridia), sont reconnus pour le traitement de l’obésité, et ils ne sont vendus que sous ordonnance.

http://www.charlatans.info/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Revue de presse