Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 11:19

Voilà quelques semaines que je n’ai pas écrit un billet. Je suis dans une phase où la malade se réinvite à mon insu. Trop de pensées liées à la nourriture. Une envie intense de maigrir. Une envie de légèreté et de sentir à nouveau mes os. Bref gros conflit intérieur.

Je suppose que tout cela doit être lié à mon état moral du moment par forcément folichon, et aussi à la fatigue car pour oublier finalement je suis toujours sur les quatre chemins.

Mon stage en Institut Médico Educatif a pris fin. C’était génial même si psychologiquement c’était dur d’être confrontée à de grosses défiances mentales. Des fois je me voyais dans certains comportements de ses adolescents. Beaucoup sont angoissés, beaucoup ont du mal à exprimer leurs sentiments.

J’ai de la chance de pouvoir libérer mes angoisses par l’écrit, pouvoir mettre des mots dessus. Même si ça ne résout rien, ça libère malgré tout d’un poids.

La cantine de l’IME était une véritable catastrophe. J’ai eu le droit à la semaine pomme de terre. Parfois j’ai fini par ne plus prendre de plat principal. A quoi bon si c’est pour le mettre à la poubelle. Il y avait des menus régimes mais je ne pouvais pas en profiter. C’est frustrant d’avoir faim, de voir des brocolis et de ne pas pouvoir en avoir. D’être confrontée à l’incompréhension du cuisinier. D’avoir un refus de me donner des légumes. Les repas étaient trop souvent pénibles, les larmes aux bords des yeux. J’ai essayé pourtant de faire des efforts, de manger et j’ai fini par aller vomir dans les toilettes de mon lieu de stage. Rien de glorieux. Bref j’avais mes pommes dans mon sac pour être certaine de pouvoir manger le midi.

Foutue maladie…

Sinon je m’investis maintenant dans le comité des fêtes de ma ville. Ca me plait bien. C’est intéressant. J’y fais bonne impression il paraît. Si les gens savaient pourtant comment c’est compliqué pour moi d’être confrontée aux autres. Ne pas savoir comment agir. Essayer de cacher mes craintes.

Qu’est ce que j’aimerais que la machine à réfléchir tombe en panne.

Mais dans l’ensemble on va dire que ça va bien. J’ai des amis. Des activités qui me plaisent. LUI (oui toujours le même, et ça reste compliqué…mais bon lol)

Je commence mon job d’été mardi.

Voilà pour les dernières nouvelles.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route