Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 10:37

--> Un petit article auquel j'ai participé. 



NE PAS SE NOURRIR TUE




Par Katell Lorand

Le Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, affichait son contentement mardi 15 avril, suite à l’adoption, par les députés de l’Assemblée Nationale, du projet de loi contre l’incitation à l’anorexie. Déposée par Valérie Boyer, Secrétaire Nationale de l’UMP en charge de la Santé, la proposition de loi a relancé le débat qui entoure l’anorexie et devient le bouc émissaire des opposants du "tout législatif".

40.000 personnes souffrent d’anorexie en France

L’anorexie est une des pathologies des troubles du comportement alimentaires ( T.C.A.). Elle se caractérise par une restriction alimentaire qui engendre ensuite le refus de l’alimentation. La personne souffrant d’anorexie bascule souvent dans l’anorexie boulimie. On estime à quarante mille le nombre de personnes anorexiques en France. On recense de nombreuses répercussions pour les personnes souffrant d’anorexie ; l’aménorrhée pour les femmes, l’ostéoporose, la perte de capacité physique et musculaire, la détérioration des organes vitaux, ainsi que des problèmes cardiaques.

Souvent, c’est une envie de perdre des kilos en trop, et rapidement, la personne perd le contrôle. Angélique a 24 ans. Elle est devenue anorexique à 16 ans. "J’ai décidé, comme ça, de faire un petit régime pour perdre un kilo. J’étais persuadée de me sentir mieux avec un kilo en moins. Sans m’en rendre compte, j’ai continué le régime et à perdre du poids. Je suis passée d’une cinquantaine de kilos à quarante-trois kilos pour un mètre cinquante-cinq. Je suis descendue jusqu’à quarante kilos. On m’a emmenée à l’hôpital pour enfants et ils m’ont fait comprendre que si je ne reprenais pas quelques kilos, je serai hospitalisée de force et qu’on me gaverait. Vu que je n’étais pas d’anorexie très grave, ils ne se sont pas trop inquiétés en pensant que ce n’était qu’une passade, une crise d’adolescence. Et du coup, la maladie, je la traîne depuis huit ans."

Il existe quelques centres spécialisés dans la capitale et en province mais ils sont encore trop peu nombreux. Sophie Ducceschi est thérapeute spécialiste des troubles alimentaires. Elle a créé l’association "Vaincre Boulimie & Anorexie". Pour elle, les troubles du comportement alimentaire ne doivent pas être assimilés à des caprices d’adolescents. "Ces personnes souffrent de dépression, elles sont souvent suicidaires. Ce ne sont pas toutes des jeunes filles, il y aussi des femmes de trente, quarante-cinq ans. Trop peu de choses sont faites pour venir en aide à ces personnes là."

Podiums et extrême maigreur

15 novembre 2006, Ana Carolina Reston, mannequin brésilienne décède. 2 août 2006, Luisel Ramoss, mannequin uruguayenne décède d’épuisement à la fin d’un défilé. Leur mort lancera le débat sur la morphologie des mannequins. Des études seront menées, prouvant que la majorité de ces jeunes femmes ont un Indice de Masse Corporelle beaucoup trop faible.

Le 18 septembre 2006, à l’occasion de la Pasarela Cibeles, la semaine de la mode madrilène, cinq mannequins se voient interdites de défilé. La raison ? Elles sont trop maigres.

Le 9 avril 2008, une charte d’engagement volontaire sur l’image du corps et contre l’anorexie est signée par plusieurs groupes de professionnels du prêt-à-porter. Ce document n’est qu’un symbole. Il n’a aucune valeur juridique. Certains diront que c’est une charte de bonne conscience. Pour d’autres que ce n’est que le début de nombreuses mesures pour limiter les excès.

Mais ce n’est pas tant pour la profession du mannequinat que cette charte a été rédigée, mais plus pour l’image et l’influence, portés par les médias, que le prêt-à-porter peut avoir sur les jeunes adolescents. "J’avais quand même une image utopique de la femme parce que tout est retouché avec les logiciels. Je ne comprenais pas pourquoi ma cuisse était légèrement courbe, jusqu’au jour où ma sœur m’a dit "c’est parce que l’os il est de travers à cet endroit là". Dans les magazines, à cet endroit du corps, la cuisse est toute droite." explique Angélique.

Des mesures pénales contre l’incitation à la maigreur

Le projet de loi déposée par la députée UMP Valérie Boyer tend à interdire les sites internet valorisant et faisant l’apologie de l’anorexie. Ces sites sont extrêmement nombreux sur internet. Il y a la maladie et il y a ses dérives. Ces dérives portent un nom : les pro-ana. Comprendre "pro-anorexie". Des milliers d’adolescents, sur leur blog ou sites personnels, décrivent le régime drastique qu’ils s’obligent à suivre. "Un quart de pomme le matin, un yaourt en plus le midi. Et puis ce soir je saute le repas pour compenser." Ils exhibent leur corps maigres dans les galeries photos, vantent les tailles 34 des célébrités comme Nicole Richie ou Kate Moss.

Cette véritable cyber-communauté prône la maigreur et l’anorexie comme mode de vie. Sophie Ducceschi nous explique les raisons de ce mouvement. "Pour comprendre ce phénomène pro-ana, il faut connaître la maladie. L’anorexie mentale, dans le début de son évolution, a plutôt tendance à valoriser la personne qui en souffre. Elle va vous dire "non ce n’est pas une maladie, moi je contrôle, je maîtrise et tout va bien". Ces gens-là sont ces personnes qui sont dans le déni de la maladie, voire même qui y trouvent un bénéfice. L’anorexie donne l’illusion de contrôler sa vie et d’avoir confiance en soi, donc elles la vantent."

C’est pour tenter d’endiguer le phénomène que cette loi a été proposée. Toute personne qui incitera à une maigreur excessive en encourageant des restrictions alimentaires sera punie d’une peine maximum de deux ans d’emprisonnement ainsi que de 30.000 euros d’amende. La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende si la provocation entraîne la mort de la personne concernée. Angélique ne se sent pas concernée par les sites pro-ana. "Les gens qui vont sur ces sites ont déjà un problème, ils ont déjà les idées perverses de vouloir maigrir. Les personnes qui sont à l’origine de ces blogs ont un problème, elles sont malades. La suspension de leur blog serait suffisante. Peut-être qu’il faudrait s’inquiéter des raisons pour lesquelles elles font ce genre de sites."

Loi contre l’incitation à l'anorexie sur fond de polémique

Le projet de loi a été adopté par l’Assemblée Nationale, mardi 15 avril. Les députés ont étendu la portée du texte en adoptant plusieurs amendements, dont le "délit de propagande et de publicité en faveur des moyens de parvenir à une maigreur excessive", passible des mêmes peines. Ce délit est inspiré de la loi contre l’incitation au suicide.

Le ministre de la Santé Roselyne Bachelot a aussi précisé que le gouvernement allait renforcer le contenu des visites médicales imposées aux mannequins. "Le respect de seuils précis de poids et d'indice de masse corporelle sera requis pour défiler", a-t-elle annoncé. Roselyne Bachelot a enfin souhaité que la présidence française de l'Union européenne soit l'occasion de proposer aux états membres de s'engager sur un projet commun de mesures contre l'incitation à l'anorexie.

A gauche, on râle. La loi serait, selon les partis de gauche, une simple démonstration de l’envie du gouvernement de tout légiférer et de mettre la répression plus que la prévention en avant, surtout dans un domaine comme celui de la santé. Une députée socialiste, Michèle Delaunay, a cependant voté pour.

Alors prévention ou répression ? Pour Sophie Ducceschi, il faut aller à la source. "La loi ne solutionnera pas tout. Le problème est bien plus profond. Mais c’est évidemment mieux qu’on empêche les incitations à l’anorexie. Les sites pro-ana sont une véritable honte et il est clair qu’il faut faire quelque chose contre ça. Si ça peut être réglementé, tant mieux. En tant que thérapeute je trouve qu’on ne touche pas le fond du problème. La prévention est possible à travers les collèges et les lycées mais il faut du temps et des moyens. Il faut que les institutions publiques se rendent accessibles."

http://www.maisondesjournalistes.org/actu_anorexie.php

Partager cet article

Repost 0
Published by Angélique - dans Revue de presse