Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

10 février 2006 5 10 /02 /février /2006 11:00

A un moment, je me suis retrouvée seule dans la cuisine. La panique m’a envahie. Il fallait que je me calme, que je fasse taire mon chagrin, n’importe comment. J’ai couru au frigo. J’ai avalé des cornichons, du chocolat, de la mayonnaise, du fromage, du jambon, les restes du repas, tout ce qui me passait à portée de main. J’ai englouti. C’est la seule chose dont j’étais capable, j’avais épuisé mon stock de larmes.

Bientôt, j’ai dû m’arrêter au bord de l’explosion. Plus rien ne se passait. J’ai senti une nausée irrépressible monter, monter, monter. Le monde tanguait. J’avais le cœur au bord des lèvres, un goût aigre dans la bouche. Mon front s’est couvert de sueur. Tout tournait autour de moi. J’ai couru aux toilettes. J’ai voulu vomir, sans résultat. Alors, j’ai introduit deux doigts dans ma gorge, le plus loin possible et j’ai poussé fort.

Je me suis libérée. La nourriture à peine mâchée, mêlée de salive a giclé sur la porcelaine immaculée. J’ai regardé ce magma grumeleux dégouliner paresseusement sur la surface lisse et descendre en lents tourbillons jusqu’au fond de la cuvette.

Ca avait été si facile ! Je me sentais bien, légère, un peu essoufflée mais tellement soulagée

[…] Une découverte fortuite venait de m’ouvrir de nouveaux horizons. J’avais trouvé le moyen de me délivrer de mes craintes, de mes angoisses. J’avais trouvé le moyen d’exercer un contrôler absolu sur moi-même. J’avais trouvé le moyen de maîtriser ce qui entrait et sortait de moi. J’étais libre : mon corps m’obéirait désormais.

Jean Molla Sobibor

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Extraits et citations