Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

27 janvier 2006 5 27 /01 /janvier /2006 22:01

 

Lors d’un de nos entretiens, Caroline m’avait conseillé d’assister aux réunions de parents d’anorexiques qui avaient lieu tous les mois à l’hôpital. Je suis sortie de la première rencontre émue et catastrophée : chacun à son tour racontait à sa manière la maladie de son enfant. Malgré les différences familiales, toutes ces filles te ressemblaient étrangement, c’était comme si vos personnalités étaient prisonnières d’un moule qui modelait vos pensées et vos comportements à l’identique et faisait de vous des photocopies les unes des autres.

 

 

Nous, parents, étions embarqués sur la galère de l’impuissance. Nous nous heurtions à votre farouche détermination avec les mêmes questions, les mêmes souffrances,  la même angoisse.

 

 

Il y avait aussi de l’exaspération, de l’épuisement, mais surtout un amour infini pour chacune d’entre vous.

 

 

Nous nous réjouissions des bonnes nouvelles des unes ou des autres pour souvent compatir, à la réunion suivant, l’espoir n’ayant été qu’un feu de paille.

 

 

Dans cette salle, en écoutant tous ces témoignages, j’ai compris que tu ne quitterais pas guérie la chambre où tu étais enfermée juste au-dessous de moi. Tu reprendrais quelques kilos, tu ferais semblant d’aller mieux pour regagner ta liberté mais sitôt la porte de l’hôpital franchie, tu t’empresserais d’amorcer la dégringolade tant redoutée.

 

 

 

 

Véronique Poivre d’Arvor A Solenn

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Extraits et citations