Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 00:00

76192434.jpgAu bout de 8 ans d’anorexie, j’ai le « cul » entre deux chaises. L’anorexie restrictive pure est terminée, elle est entrecoupée de compulsions vomies ou gardées, ça dépend. Soit je ne mange pas, soit je m’empiffre. C’est épuisant moralement car chaque crise est vécue comme une honte…ne plus être capable de se contrôler…

Le poids reste stable. Enfin je pense, je me fie à mes vêtements, je ne monte plus sur un pèse personne, je ne veux plus être conditionnée par un chiffre. Mais malgré tout l’envie de maigreur persiste. Même si paradoxalement je trouve ça moche.

Ces temps ci beaucoup d’extra dans mon alimentation. Ca me fait littéralement péter les plombs. Bêtement je ravale des laxatifs. Je ne supporte plus mon corps. Je ne sais plus comment m’habiller.

Jeudi soir ce fût un vrai défi de trouver quoi mettre pour sortir chez des amis de mon homme…en plus au programme c’était une raclette. Mon copain ne comprenait pas pourquoi j’essaie 36 habits. « Mais tu étais bien avec le haut là ». J’étais énervée. Je n’ai pas du avoir un ton agréable. J’ai rétorqué que le problème est18835604_w434_h_q80.jpg que je me sentais obèse, que mon corps me dégoûtait au plus au point. J’ai fini par trouver de quoi cacher ces rondeurs que je suis la seule à voir. Quoique je me demande si les autres ne disent rien pour ne pas me blesser. Voilà mes pensées redeviennent tordues.

Je n’ai pas mangé de fromage. Juste trop de jambon et de la salade verte…et puis du gâteau au chocolat. Une vraie catastrophe quoi.

En rentrant je me suis cachée sous un pyjama. Impossible que mon copain touche ce corps qui me donne envie de gerber. Le pauvre, ce n’est pas de tout repos une copine qui a des troubles alimentaires…

Samedi soir…seule devant mon pc…les intestins vident…

J’ai envie de hurler parce que le copain de ma mère est là, et quand monsieur est là je n’ai plus le droit de vivre…ne pas faire de bruit…ne pas exister…Adieu vélo qui me permet de me défouler. La télé est toujours trop forte. C’est génial lorsque le moral n’est pas tellement présent.

Et puis je commence à angoisser. Non je continue à angoisser…à cause de la rentrée dans une semaine…et à cause de « je ne sais quoi ». Angoisse quand tu nous tiens…

Partager cet article

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route