Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

26 janvier 2006 4 26 /01 /janvier /2006 00:29

 

Quand la boulimie est devenue envahissante, la musique t’a procuré des moments de trêve au milieu de l’horreur dans laquelle tu te débattais. Lorsque tu as décidé de te faire hospitaliser à Saint-Anne pour enrayer l’engrenage dans lequel tu vivais, tes médecins t’ont accordé des permissions de sortie pour continuer à travailler ta voix.

Il n’était pas question de te lâche au milieu des tentations pâtissières qu’offre une traversée de Paris. Je venais donc délivrer ma prisonnière. Quel bonheur de nous retrouver ! En échange des nouvelles de la maison, tu commentais ta vie de recluse avec humour et tu savourais ces délicieuses bouffées de liberté. J’assistais parfois aux leçons, instants de sérieux et d’allégresse, quand tu interprétais au plus juste une mélodie de Jane Birkin ou de Marianne Faithful. Ton regard pétillait d’une immense satisfaction lorsque tu recevais des compliments.

Il fallait ensuite retourner à l’hôpital mais tu avais emmagasiné un peu de joie pour t’aider à mieux vivre cet internement dont tu espérais tant. Tu retrouvais tes compagnes d’infortune et toutes celles qui, avec une infinie patience, tentaient de vous conduire vers un comportement différent.

Véronique Poivre d'Arvoir A Solenn

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Extraits et citations