Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

15 janvier 2006 7 15 /01 /janvier /2006 23:44

Elle avait alors ralenti son pas puis s’était immobilisée face à la place très animée en ce jour de marché. De sa position, elle avait observé le mouvement des gens qui s’affaireraient autour des étalages, puis elle avait écouté les bruits diffus d’où émergeait de temps à autre un son strident. Le monde lui apparaissait alors comme un bloc compact, grouillant de vie, une vie dont elle était exclue.  Une ligne invisible, qui l’entourait et de se déplaçait avec elle, marquait cette exclusion. Elle savait qu’elle pouvait s’avancer et s’enfoncer dans la place du marché et que cela ne changerait rien à cette impression d’étrangeté qu’elle éprouvait vis-à-vis du monde. Elle ne ferait que déplacer avec elle cette ligne qui la coupait de manière infaillible de tout ce qui l’entourait.

Elle aurait pu aller acheter quelques pommes et quelques oranges, les suspendre à ses mains par la lanière d’un sac et créer ainsi une apparence de normalité. Mais elle savait que tout cela était illusoire. Elle n’avait plus la force de tricher, plus la force de « faire semblant ». Elle en était arrivée à un point où il lui était impossible de mordre ou avaler le moindre fruit. Elle ne parvenait plus du tout à se laisser pénétrer de ce monde pourtant si vivant qui l’entourait. Elle n’arrivait plus à faire corps avec lui et elle ne se souvenait même plus du temps où elle faisait encore partie de cet ensemble humain dont elle ne trouvait plus l’entrée. Le simple geste de faire « comme si », de se mêler aux autres en promenant un sac rempli de provisions, était au-dessus de ses forces. Elle préférait encore accepter cette solitude que de se duper elle-même.

 

Linda Gandolfi, Petites Histoires analytiques

 

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Extraits et citations