Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 22:56

62160-986838935-wallflower-by-barbiedoll-H122026-L.jpgEst-ce que tout ça finira un jour ??

Les jours passent, pas la moindre amélioration, bien au contraire.

Ce soir apothéose de l’angoisse : crise d’angoisse et migraine provoquée par trop de stress. Je me suis accrochée mais là je suis à bout.

J’ai pris un maximum sur moi, je me suis dépassée comme je le pouvais…mais non là je n’y arrive plus. Je suis emprisonnée dans un désespoir sans nom, et surtout sans fond.

Une soirée de plus où j’ai les larmes aux yeux et la gorge serrait.

Non je ne peux pas dormir. Je ne veux pas être à demain, ce demain qui sera pire…parce que tout va de mal en pis. 

Je ne peux m’empêcher de regarder les cicatrices de mes coupures. Je me vois prendre la lame et je la sens s’enfoncer dans ma chair…loin…loin…loin…je vois le sang coulait à flot et le désespoir s’envoler. Non il ne faut pas. Je lutte pour ne pas reprendre la lame, pour que cela reste un fantasme malsain. Mais il faut se rendre à l’évidence, je vais de plus en plus mal et je n’ai plus le courage de me battre.

Je suis usée de me battre contre un monstre sans nom.

J’ai envie de pleurer pendant des jours et des jours.

J’aimerais me débarrasser de ce mal qui me ronge.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Angélique - dans Carnet de route