Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

11 novembre 2005 5 11 /11 /novembre /2005 00:00

obsession

L'obsession du poids ne décroît pas avec le poids qu'on perd. Au contraire. Plus on s'inquiète de son poids, plus on a envie de maigrir. Il faut vraiment détester beaucoup son corps pour se convaincre que le jeûne est le seul moyen d'atteindre la minceur. Normalement, la psyché dispose de mécanismes d'auto-défense qui dissuadent le cerveau d'entreprendre des activités foncièrement dangeureuses, aussi séduisants qu'en soient les effets. Je n'avais aucun de ces mécanismes de défense et je n'avais plus aucun respect pour mon corps. Quand on perd la notion de son intégrité physique - signifiant qu'il faut prendre soin de son corps-, on s'en prend directement à la chair. Le corps cesse d'être cet instrument précieux qui permet de penser et de sentir et qui a besoin d'énérgie pour y arriver. Il devient un appendice indésirable, une verrue qu'il faut enlever. "J'ai un corps, vous dites-vous dans le meilleurs des cas. Et non, je suis un corps. Le corps est devenu une entit" séparée, possédée par le "Je". Le "Je"" et le corps ne sont plus grammaticalement inséparables. Le corps est traité comme une femme dévoyée à qui il faut montrer qui commande, même s'il faut pour celui lui donner quelques gifles."

Marya Hornbacher, Piégée

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Extraits et citations