Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 10:36

Anorexie et négation de la féminité ?


005.jpg

C’est un thème récurrent dans l’anorexie, on parle d’un rejet de la féminité.

Personnellement ce n’est pas mon cas. Avec l’anorexie, ma féminité est née. Avec le poids perdu, j’ai pris confiance en moi, et j’ai pu enfin m’habiller comme les autres filles de mon âge sans complexe. Avec les années je suis même devenue une ‘bête ‘de mode. Paradoxalement c’est vrai que je me trouvais toujours trop grosse, mais ça ne m’empêcher pas de m’habiller comme j’en avais envie…de fuir les habits informes sous lesquels je cachais durant mes années collèges mes rondeurs.

Je suppose que j’ai peut-être une vision déformée de la féminité…renforcée par l’idéalisation médiatique des corps filiformes.  C’est vrai que je préfère l’extrême minceur, quoique je trouve les rondeurs des femmes très sexy, mais non moi les rondeurs j’en veux le moins possible. Je ne veux pas effacer mon corps pour effacer ma féminité. Non à vrai dire je ne sais pas pourquoi j’ai toujours cette envie de maigreur. Si je le sais en partie…me focaliser sur la nourriture, le sport et la perte de poids me permet simplement de canaliser une partie de mes multiples angoisses existentielles.

Je ne me vois pas reprendre du poids pour le moment. Je sais que je ne le supporterais pas psychologiquement et qu’une prise de poids pourrait mener un état suicidaire.

Quand je prendrais du poids, ce sera pour avoir un bébé. Mais j’avoue que la prise du poids de la grossesse est tracassant malgré tout…mais je sais que l’envie d’être maman sera plus forte.

J’ai entendu dire qu’on était guérie de l’anorexie quand on était mariée et qu’on avait des enfants. La dessus je ne suis pas d’accord….je connais pleins de femmes dont l’anorexie persiste ou réapparait malgré une vie de couple satisfaisante et de beaux enfants.

Je ne sais pas quand on peut se dire guérie de l’anorexie. Je suppose qu’on garde toujours une faiblesse par rapport à la maladie, et lorsqu’on va mieux il faut faire attention toute sa vie car le moindre couac de la vie est potentiellement source de rechute.

Maintenant je me sens femme. Je n’ai plus cette envie d’avoir 16 ans. Pour rien au monde je ne retournerais à l’adolescence. Je me sens enfin adulte. Ca n’empêche malheureusement pas à la maladie de persister.

Partager cet article

Repost 0
Published by Angélique - dans Mes écrits