Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

8 novembre 2005 2 08 /11 /novembre /2005 00:00

 

L’anorexie n’est pas uniquement une maladie féminine, de plus en plus de garçons sont atteints.
Par ailleurs, on a coutume de dire que les filles anorexiques recherchent la beauté pour ressembler aux top models mais cela permet de camoufler les vraies raisons qui sont psychologiques et plus compliquées. En effet, l’anorexie existait déjà bien avant que la mode soit à la minceur.
Pour les anorexiques la façon de montrer sa souffrance c’est d’être presque invisible, le regard de l’autre est recherché en permanence, le rapport de l’anorexique avec son corps est très agressif, l’extrême maigreur sert à choquer, donc à attirer l’attention
L’anorexie vient d’un désordre affectif avec les parents. Tous les désordres affectifs ne s’expriment pas de cette manière certes, mais dans ces troubles on observe un rôle trop important de l’alimentation dans les rapports parents-enfant. La nourriture est un des premiers thèmes de communication avec un bébé, les parents surveillent s’il mange bien, s’inquiètent quand il ne veut pas manger. Qui n’a pas entendu ces injonctions : "mange pour faire plaisir à maman", ou "si tu manges bien tu auras un cadeau" ? Ces habitudes sont la preuve que l’alimentation représente bien plus que le fait de se nourrir, elle peut vite devenir un moyen de chantage affectif. , L’anorexie existe d’ailleurs chez les bébés qui trouvent là un moyen d’attirer l’attention des parents. C’est le même langage chez l’adolescent qui utilise la nourriture et la souffrance du corps comme moyen de crier au secours. Très tôt les parents ont associé un sentiment de culpabilité au fait de se nourrir, ils ne le font pas exprès, cela peut venir de leur enfance à eux. Mais le résultat chez l’enfant est que s’alimenter ne sera plus une chose naturelle, mais un moyen de revendiquer un mal être, un manque d’amour, un refus de grandir. La nourriture devient donc le moyen de revendiquer, c’est plus facile que les mots.
Si la nourriture ne sert plus à vivre mais uniquement à communiquer on comprend que ces jeunes se laissent parfois mourir.
C’est le fait de s’alimenter qu’ils doivent réapprendre, le but étant de remplacer ce moyen de communication par des mots.

Samantha Lefèvre - Psychologue

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Anorexie