Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

27 octobre 2005 4 27 /10 /octobre /2005 23:00

 

Toute ma violence silencieuse, toute ma colère que je refuse de laisser exploser, je les retourne contre mon propre corps. Il y a une guerre entre celui-ci et mon esprit (ne serait-il pas plus juste de dire qu'il s'agit de mon esprit devenu esclave de l'anorexie?) bombarde mon corps qui se décharne. Comme à la guerre, je suis en famine. Comme à la guerre, je perds le nord et je reste saisie par une bataille qui m'obsède.

Je ne sais pas encore qui je veux voir gagner. Si la tête anorexique remporte la victoire, le corps mourra...

Que me restera-t-il?

Mon ventre creux a appris à se taire, comme les affamés de la guerre. Je sens les lames des couteaux sur mon coeur. Je saigne. Je pleure sans larmes. Et je voudrais me laver de la poussière, de la boue dans laquelle je m'enlise. J'entends les canons gronder. Je me mitraille. Je me tue. J'aurais besoin d'une armée pour me sauver.

Les Affamées, regards sur l'anorexie, Annie Loiselle

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Extraits et citations