Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

27 octobre 2005 4 27 /10 /octobre /2005 23:00

 

Cher journal,

Deuxième jour...Je suis comme une prisonnière qui compte les heures. L'hôpital, ce n'est vraiment pas drôle!


Tout d'abord, réveil à 7h pour la température et les fortifiants. Puis il faut se laver, s'habiller et se rendre dans la salle commune où est dressé le buffet du petit déjeuner. Je ne te raconte pas l'horreur! Ils n'ont pas de lait écrémé, ni de céréales allégées, ni quoi que ce soit que j'aime. En plus, ils ont voulu me faire avaler un cacao accompagné de tartines de Nutella! J'ai opté pour un thé (sans sucre), un jus d'orange et un bol de corn-flakes (sans lait) et je suis revenue dans ma chambre avec mon plateau. C'est la seule chose bien, ici: on peut manger au lit en regardant la télé.



Pareil à midi et le soir, sauf qu'il n'y a pas de buffet et qu'on m'apporte un plateau-repas auquel j'ai à peine toucé. En venant le reprendre, l'infirmière a pris soin de noter ce que j'avais laissé. Pourvu qu'on ne me garde pas jusqu'à ce que je m'alimente "normalement", comme ils disent.

J'ai fait la connaissance de Laetitia: elle a 15 ans, comme moi, et c'est ma voisine de chambre. Elle aussi est "anorexique", d'après le docteur, mais elle est vraiment très maigre. Il paraît que c'était pire lorqu'elle est arrivée à l'hôpital: elle pesait 34 kilos. A présent, elle en pèse 38 et elle ne poura sortir qu'à 40...Elle est super sympa et il me tarde d'être à demain matin pour prendre mon petit déjeuner avec elle. Mais je me sens grosse à côté d'elle, si grosse! C'est comme elle que je voudrais être...




* -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * --* -- * -- * -- * -- * --* -- * -- * -- * -- * --


Aujourd'hui, j'ai rencontré un psychiatre pour la première fois de ma vie [...]

Il a
conclu l'entretien en me disant que j'étais "anorexique" et que ce qu'il voulait savoir c'est pourquoi j'appelais "au secours" en me faisant maigrir et souffrir. Il a ajouté que les gens qui font, comme moi, une grève de la faim, ont toujours une bonne raison. [...]

Pour les repas, j'ai trouvé la solution: comme je les prends seulde dans ma chambre, je jette dans les toilettes ce que je n'aime pas et je tire la chasse ensuite...Ni vu ni connu! Ce soir l'infirmière m'a même félicitée parce que j'avais tout mangé.





* -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * --* -- * -- * -- * -- * --* -- * -- * -- * -- * --




Mauvaise nouvelle: ce matin ils m'ont pesée et je faisais 43 kilos. Tu te rends compte? J'ai pris un kilo sans m'en apercevoir. Je suis dégoûtée. Je me dégoûte. Bien sûr, j'ai fait comme si j'étais contente: je leur ai dit qu'à présent je mangeais normalement et que j'allais remonter la pente. Le docteur a paru satisfait. Mais, au fond de moi, je ne comprends pas. D'où vient ce kilo? Est-ce le morceau de gâteau que j'ai mangé hier au goûter et que je n'ai pu jeter parce que j'étais avec Laetitia? Il faut que je sorte vite de cet hôpital, sinon ils vont me rendre obèse...Journal, je suis si déprimée...




* -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * --* -- * -- * -- * -- * --* -- * -- * -- * -- * --




- Tu as encore maigri, dis donc!
- Oh? tu crois?
- Sûr, en tout cas tu as minci du visage, ça te va super bien, ça te fait les yeux plus grands...Vous ne trouvez pas?
- Si, si, tu as raison, ça lui fait un tout petit petit visage et de grands yeux.
- Moi, je n'arrive pas à me rendre comte, je trouve qu'elle a la même tête que d'habitude!
- Mais non, regarde, on voit ses os à hauteur des pommettes...
- Oui, peut-être...
- Sophie, tu n'y comprends rien du tout! En tou cas, Elise, ça te va bien: tu as une super silhouette!

Elise redressa la tête, sourit. "Une super silhouette"...voilà qui était doux à entendre, voilà qui la payait largement des mois de privations, des envies torturantes de Nutella ou de chantilly, du froid qui la rongeait depuis des semaines et des cinq jours affreux passés à l'hôpital. "Une super silhouette"...Elle répéta doucement ces mots pour elle-même.




* -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * --* -- * -- * -- * -- * --* -- * -- * -- * -- * --


J'ai revu hier le docteur Lagnier, le psychiatre de l'hôpital. Il m'a demandé si je mangeais toujours bien et si j'avais grossi. Bien entendu, je lui ai repondu que pio...Mais ce n'est pas vrai: je ne mange que de la salade et des yaourts. Je n'ai pas le droit de manger quoi que ce soit d'autre. Parfois la nuit, quand je n'arrive pas à dormir, je pense aux aliments qui me font envie et je cherche une solution pour en manger un peu...Mais te rends-tu compte, cher journal, qu'une seule petite cuillère de Nutella apporte 80 calories? C'est énorme car je ne m'autorise que 500 calories par jour. D'ailleurs je n'ai plus vraiment envie de Nutella, cette pâte écoeurtante; ni glaces, bonbons, biscuits, toutes ces bonnes choses qui me sont à jamais interdites, car je n'ai aucune intention de mettre fin à mon répgime: je veux être mince et je sais que la moindre entorse me fera grossir. J'en ai la preuve: si j'ai prus un kilo à l'hôpital, c'est à cause de la tranche de gâteau que j'ai mangée.

Il m'arrive de rêver de frites, de Coca, de chantilly! Je rêve...mais est-ce que je les mangerais s'ils étaient devant moi? Non, bien sûr.

Je me sens prisonnière et je souffre.

Je suis prise au piège car je ne veux surtout pas arrêter là et reprendre les kilos si durement perdus, mais je n'en peux plus de me priver, de me restreindre...


Je ne sais plus où je vais ni qui je suis.

Et parfois, à force de compter systématiquement les calories de tout ce que je mange, j'ai l'impression de devenir folle. Je ne suis plus qu'une machine à calculer...

Mais je ne dois pas renoncer, je ne dois avancer, encore, toujours...Pour me motiver, il me suffit de toucher mes os qui commencent à pointer. Je suis sur la bonne voie! A moi de résister à la tentation et de persévérer...


Courage Elise! Il n'y a plus de BOUDIN!



Journal sans faim, Marie Bertin, Roselyne Bertin

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Extraits et citations