Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

27 octobre 2005 4 27 /10 /octobre /2005 23:00

 

extrait de mon journal :Dimanche 27 février 2005

Il y a des moments dans la vie où l'on se sent tellement vide et triste que plus rien n'a d'importance. Le vide est tellement grand qu'aucune larme ne peut couler et qu'un froid intense nous envahit. On ne peut plus rien faire à part attendre...attendre la vie, attendre la mort, attendre que le temps passe, attendre qu'un rayon de soleil nous éclaire.

Détresse tu m'envahis. Tu m'anéantis. Je t'ignore car je veux avancer et t'oublier. Mais ton chant résonne toujours, et il finit tôt ou tard par me rattraper.
Jour après jour je joue la comédie, je fais semblant de vivre...toujours faire mine...
Ne pleurer qu'en tête à tête avec soi-même, et faire semblant d'aller bien lorsqu'on est pas seule, c'est nécessaire pour préserver une certaine vie sociale.

L'amour, l'amitié sont là, autour de moi et m'enveloppe. On me tend la main mais je suis trop faible pour l'attraper.

La douleur est lacinente et me transperce de ses pics. J'ai mal. Je pleure. Je m'isole. Le désespoir avec son froid glacial m'envahit.
Je regarde autour de moi, tout pour être heureuse...et je sanglotte dans ma triste mélancolie.
Le noir s'infiltre dans mes chairs, il me glace le sang. Je vais exploser. Je ne sais que faire pour me libérer.

[...]

On m'aime, on m'apprécie, on m'admire...
Je me hais, je me déteste, je me répugne...

Je suis dans une damnation éternelle.

La marquise des anges déchus voilà ce que je suis. Je ne vais jamais bien, je ne me sens que très rarement bien. Le monde qui m'entoure me semble étranger, jusqu'à ma propre chambre

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Carnet de route