Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

26 octobre 2005 3 26 /10 /octobre /2005 23:00

 

"Elle alla prendre, dans le deuxième tiroir de sa commode, son maillot de bain, se déshabilla afin de l'enfiler.
Devant la glace, elle détailla sans complaisance son buste épanoui, lissa le vêtement, du plat de la main, sur sa taille mince; elle fit un quart de tour pour regarder d'un oeil critique ses fesses rondes, ses jambes dodues et conclut:
- Ils ont raison, j'ai l'air d'un boudin."




" Restée seule, Elise enleva ses tennis de toile et commença à ôter lentement ses vêtements qu'elle plia soigneusement à côté de son sac. Elle attrapa son drap de bain qu'elle enroule autour de ses hanches façon paréo et, protégée par ce rempart de tissu éponge, se sentit moins vulnérable.
Il faudrait bien, pourtant, sortir de la serviette, traverser le pédiluve et passer sous la doucje obligatoire afin de rejoindre Caroline. Une fois dans l'eau, plus de problème, elle serait sauvée: personne ne verrait ses grosses cuisses et ses mollets de coureur cycliste."






" Cher journal,

Si je t'écris, c'est tout d'abord pour te raconter ma journée: aujourd'hui, je suis allée à la piscine avec Caroline, une copine de classe. C'est elle qui a eu l'idée. Au début, je n'avais pas envie de l'accompagner mais, finalement j'ai osé! Ca a été dur de me mettre en maillot et de m'exhiber ainsi devant tout le monde. D'autant plus dur que Carolie, elle, est vraiment bien: grande, mince, de longues jambes bronzées, le ventre plat...Moi, à côté, je faisais encore plus petit cochon boudiné dans son maillot. Et puis il y a le regard des autres: même s'ils ne disent rien, je sens parfaitement qu'ils se moquent de moi dans mon dos.

Mais je suis contente de m'être décidée, et ce pour deux raisons. La première, c'est que j'ai beaucoup nagé, sauté, et plongé, je me suis dépensée et je me sens bien dans mon corps. Je ne suis pas molle comme d'habitude; au contraire, je sens mes muscles qui tirent et qui travaillent.

La deuxième raison, c'est que j'ai su résister à la tentation. D'abord, je n'ai pas mangé entièrement le pique-nique que m'avait préparé ma mère. J'ai mangé une tomate avec du sel mais sans mayonnaise, je n'ai pas touché aux chips et je n'ai mangé que la moitié de mon sandwich jambon-beurre-cornichons. Comme dessert, maman m'avait mis des fruits et une part de tarte: je l'ai donné à Caro qui l'a trouvée délicieuse.

Et puis, vers trois heures, tout le monde (Caroline a joué au volley avec une bande de garçons et de filles et nous sommes restées avec eux) est allé au snack pour acheter des glaces. Moi, je ne voulais pas en prendre mais, d'un autre côté, je ne savais pas comment le dire, je ne voulais pas me singulariser. J'ai donc demandé exprès un parfum qu'ils n'avaient pas et, ainsi, j'ai eu une excuse pour ne pas manger de cône!

Et vois-tu, cher journal, quand on est vigilant ça porte ses fruits: aujourd'hui, pour la première fois, j'ai perdu du poids. Oh, pas grand-chose, cinq cents grammes. Mais c'est un début et, à présent, je ne sais comment m'y prendre: il faut bannir certains aliments et faire du sport!
Je vais enfin devenir mince et belle."


Journal sans faim, Marie Bertin et Roselyne Bertin

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Extraits et citations