Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

22 octobre 2005 6 22 /10 /octobre /2005 23:00
Anorexie chronique

"Dans 20% des cas l'anorexie peut devenir chronique. [...] On se fixe cependant un délai de cinq à six ans avant de parler d'anorexie chronique, dont les indices les plus fiables sont, plus que la dure, l'état psychologique de la patiente et sa relation à son trouble alimentaire. [...] Le risque de chronicité est en revanche très important chez les jeunes filles dont l'état n'est pas trop alarmant sur le plan pondéral, qui ne sont pas suffisamment mal pour qu'on exige une hospitalisation et qui stagnent durant des années, avec un corps qui souffre et une vie qui, en dépit d'une adaptation sociale satisfaisante, s'appauvrit, se restreint et se dessèche. [...]
Dépression, phobie et sensitivité, plus ou moins associées, ont en commun de favoriser une attitude de retrait qui reste l'un des grands dangers de l'anorexie chronique. Il y a là un risque d'appauvrissement de la personnalité, d'autre plus frappant qu'il touche des jeunes filles souvent brillantes, performantes, très ambitieuses."

Anorexie/boulimie : Les paradoxes de l'adolescence de Philippe Jeammet

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Anorexie