Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

21 octobre 2005 5 21 /10 /octobre /2005 23:00
L'anorexie mentale, c'est le besoin obsessionnel de maigrir. Un besoin, pas une envie. Une force inconsciente et incomprise qui vous pousse à restreindre votre alimentation alors que votre poids ne le justifie pas. Il est est inutile d'y chercher quelques stratégie de séduction, ce besoin dérive d'une peur panique de grossir, de devenir obèse. Les jeunes femme touchées ne perdent pas ces kilos pour plaire au sexe pposé. Elles le font pour elles (oserais-je dire "contre elles!"), parce qu'elles se sentent mal dans leur peau, parce qu'elles "comptent pour du beurre", qu'elles ne sont pas écoutées, entendues, comprises. C'est une façon d'acquérir une autonomie, de poser une différence par rapport à l'autre, mais ô combien destructrice.

L'anorexie commence non pas quand une personne "veut" maigrir, mais quand, sans s'en rendre compte, elle ne peut plus rien faire d'autre que maigrir. La pensée de maigrir n'est pas anorexique. Mais le fait de ne penser qu'à ça, de balyer tout le reste, témoigne de la pensée anorexique. A bien y réfléchir, c'est parce que l'anorexique a peu de poids à ses propres yeux qu'elle souhaite perdre des kilos.

Et le besoin de maigrir se transforme très vite en angoisse de regrossir. Tout est bon alors pour intensifier la perte de poids. Ainsi l'anorexie s'associe-t-elle à l'hyperactivité physique, qui est, en fait, plus une agitation, une excitation, un besoin de brûler des calories, que la manifestation d'un goût pour l'activité sportive. L'angoisse de regrossir agit comme un miroir déformant dans lequel la malade se voit grosse alors qu'elle se sait maigre. Elle s'ilflige de terribles restrictions alimentaires, car contrairement à l'anorexie vraie, où l'absence d'appétit est la conséquence d'une perte de la sensation de faim, dans l'anorexie mentale, au moins au début, la malade a faim et lutte contre celle-ci. Ce n'est pas une psychose, car la malade est consciente de son trouble.


Anorexie, boulimie et compulsions Professeur Daniel Rigaud

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Anorexie