Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

21 octobre 2005 5 21 /10 /octobre /2005 23:00



Je crois que ma personnalité a été détruite en sixième, lorsque j'étais la tête de turc... le bouc émissaire de toute une classe de sales gamins. Ils m'ont tapé, insulté et humilié durant toute l'année scolaire. Pourquoi? Parce que j'étais petite et timide, parce que mes habits n'étaient pas dans la norme, parce que j'osais pas me défendre.

Les années qui ont suivies, j'ai fait le maximum pour me fondre dans la masse, pour qu'on m'oublie.

La cinquième et la quatrième se sont plutôt bien passées, j'essayais d'être habillée comme la majorité des collégiennes pour passer inaperçue et être acceptée. J'écoutais les autres, et je parlais peu. Je n'avais pas les même loisirs, pas les même passions, pas le même mental...

Et voilà qu'en troisième je me suis mise à grossir. Ma tante de Bretagne est venue se faire soigner son cancer de la langue et de la gorge à Nancy. Suite à sa maladie elle ne pesait que dans les 30 kg, elle devait regrossir. Alors elle mangeait toute la journée de crèmes desserts. Moi qui suis à l'origine gourmande, j'étais tentée, ces desserts me faisaient envie. Ma tante me disait prends-en. Alors j'en mangeais... 4/5 par jours peut être, en plus des gigantesques assiettes de pâtes du déjeuner, de la moitié du paquet de gâteau du petit dej...
Bref en à peine trop moins, j'ai pris dans les six kilos. Les jeunes ne changent pas, les mauvaises réflexions, les dessins me représentant obèse m'ont blessé une fois de plus. Je ne disais rien à ma mère.

Ma mère qui m'a vu grossir, m'a dit de faire attention. Elle ne voulait pas que je l'accuse ensuite d'être devenue grosse. Elle a fini par me persuader de faire un régime, et on est allée à l'hôpital pour me faire suivre. En quelques mois j'ai perdu ces kilos superflus. Mon père est décédé entre temps.

Ma mère est suite à la mort de mon père était dans un état second. D'un seul coup, j'ai du être grande... et m'occupais de moi. Au lycée, j'avais un groupe d'amis, mais je n'étais pas réellement intégrée. On se moquait de moi, de mes 2 de tensions, de mon humour décalé. Ils oubliaient de m'inviter quand ils faisaient une sortie...
L'année se termina et je fus acceptée en première L

Cet été là je suis allée en juillet pour la première fois en vacances au bord de l'océan dans les landes. Durant ces 15 jours ma mère m'a vu changé, j'ai développé ma féminité.
Au mois d'août, j'ai participé à un voyage linguistique. Je n'avais pas trop envie d'y aller, d'être séparée de maman. Le matin du départ j'ai raté le réveil... ma mère a toujours cru que j'avais fait exprès.
Malgré mes appréhensions ce séjour de 3 semaines a été formidable. Les premiers jours j'avais un peu le mal du pays, et ma mère me manquait. Mais très vite j'ai lié des amitiés fortes, et j'ai appris à me débrouiller seule. Je sortais le soir, je faisais les magasins, je vivais comme une adolescente normale.

En septembre, lorsque je suis rentrée à la maison ma mère n'a pas accepté cette prise d'indépendance. En effet, elle commençait à retrouver ses esprits, et elle n'a pas voulu que je grandisse. Au but je l'ai envoyé balader. Mon année de première se passait super bien, j'avais enfin une meilleure amie. Pour une fois je croquais la vie à pleines dents. Au printemps j'ai décidé de faire un petit régime pour perdre 1 ou 2 kilos pour jouer les sirènes sur les plages d'été. Parallèlement ma mère était impitoyable avec moi, parfois elle m'insultait de tous les noms possibles et inimaginables, je devais passer mes mercredi après midi à faire le ménage...
J'ai perdu mon kilos sans difficultés. J'étais contente, je me suis dit un de plus. J'ai remarqué durant cette période que ma mère n'était pas contente quand je mangeais moins, alors j'ai boudé de plus en plus la nourriture. Et j'ai voulu perdre plus de poids pour être parfaite. Pour être enfin admirée de tous aussi bien par les élèves du lycée, que par ma mère ou bien les inconnus. J'ai commencé alors à chercher la perfection physique, à perdre du poids, à éclaircir mes cheveux, à m'investir de plus en plus dans les études, à faire le ménage et la cuisine.

Je me suis ainsi évadée de tout. Les filles de ma classe me prenaient comme modèle, j'étais fière de moi. J'avais enfin l'impression d'être quelqu'un.
Le bac de français est arrivé bien vite... j'ai eu 15/20 au commentaire composé... j'étais fière de moi. L'été a passé, je continuais mon régime... mais je disais seulement "je fais attention à ma ligne"

Lors de la rentrée des classes de terminale tout a dérapé. On m'avait changé de classe, je ne connaissais personne... loin de ma meilleure amie. Ma mère continuait de me harceler moralement. J'ai eu l'angoisse de rater mon bac...
Je ne sais comment je me suis retrouvée à 40 kg Ma mère m'a dit un jour dans la voiture que j'étais anorexique. J'ai ri. Quelques mois après elle m'a conduit à l'hospital.


mars 2003

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Mes écrits