Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

J'ai 29 ans.


Je suis jeune maman heureuse et épanouie.

 

 Je vais mieux depuis 3 ans

 

Le monde médical me considère guérie.


J'ai vogué entre anorexie restrictive et anorexie compulsive depuis mes 16 ans.

 

J'ai souffert également de dépression et de troubles anxieux.

 

La guérison est un chemin long et difficile, ce n'est pas une question de volonté.

 

Je n'ai jamais voulu être anorexique,je n'ai jamais cherché à être anorexique.

 

 

Pour m'écrire: eixerona@hotmail.fr 

 

Recherche

Citation

  Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite, ou mourir.

 Antigone Jean Anouilh

 


 
"Coucher par écrit mes pensées me libère et m'aide à supporter le quotidien, dans ce qu'il a précisément de plus insupportable"  

Jean Molla  

Archives

°~°~° Bienvenue °~°~

un--55-.jpg

Ce blog ne fait pas l'apologie des troubles du comportement alimentaire.

L'anorexie et la boulimie ne sont ni des jeux, ni des caprices.  

Ce sont des pathologies graves pouvant avoir comme issue fatale la mort.

21 octobre 2005 5 21 /10 /octobre /2005 23:00
Lettre Ouverte

Dernier jour de Janvier, et je ressens déjà un profond dégoût pour cette année 2004. Je souffre enfermée dans le cercle vicieux de la maladie, mais les vôtres aussi mes touchent et me détruisent.

J'en ai marre de vos soit-disant leçons de vie ! Gardez-les pour vous ! Vous avez déjà tellement de mal à faire tourner rond votre propre vie, alors laissez moi en paix , bon sang ! Je ne vous permets pas de juger la mienne et encore moins de vous en occuper. Vous faites assez de conneries vous-même. Des conneries irréversible d'un égoïsme et d'un égocentrisme flagrant. Remettez-vous aussi en question !

Vous osez me dire que je me complais dans la maladie. Pour répondre à votre interrogation je dirais simplement que vous vous complaisez dans la fainéantise, dans les plaisirs égoïstes et dans un je-me-foutisme général.
Vous prenez un malin plaisir à me mettre plus bas que terre depuis ma tendre enfance. Je ne suis pas jouet, encore moins un défouloir. J'ai décidé de le dire haut et fort : je ne veux plus me laisser marcher sur les pieds.

Je suis moi et je m'affirme. J'existe.
Je refuse qu'un enfant me manque de respect, je suis une adulte. Je refuse qu'on m'empêche de donner mon avis ou de parler. Comme chaque être humain j'ai cette liberté de penser et de parler. Et je refuse que ce soit toujours les mêmes qui doivent accomplir les tâches ingrates, c'est trop facile !

Au début l'anorexie m'a permis d'oublier toute la merde qu'on m'a infligé de toutes parts aussi bien familiales que personnelles ou sociales. Pour moi, la jeune fille réservée et timide s'était un façon d'exprimer mon mécontentement, me rebeller et vous montrez que moi aussi je pouvais vous faire souffrir.

Oui, j'ose le dire. Au début c'était une vengeance. Quel plaisir de vous inquiéter, de vous troubler, de vous angoisser. Vous ne supportiez pas de ne pas me voir manger. A ce moment là, j'étais la maîtresse du jeu, je tenais les rênes fermement dans mes mains...et j'en prenais un malin plaisir.
J'avais enfin trouver un moyen de pression pour m'exprimer...la grève de la faim pour dire tout haut ce qui me hantait au plus profond de mon être. Personne ne pouvait me couper la parole pour une fois, j'avais enfin la liberté d'expression que je désirais tant depuis toujours.

Malgré tout, vous avez continué votre manège et vos persécutions , ne pensant qu'à vous ! Alors je me suis concentrée sur la seule chose que j'arrivais alors à contrôler et dont j'avais le plein pouvoir : mon poids. En ne pensant qu'à lui je vous ai expulsé de mon monde, de ma vie. Ma seule préoccupation était de perdre du poids, encore et encore.

Vous avez fini par faire plus attention à moi. Mais tout à déraper. L'obsession de mon poids m'a fait oublier tous mes problèmes annexes. Pouf ils ont disparu, quelle joie !

J'ai eu enfin renommée et reconnaissance. J'étais mince, on m'admirais et on se préoccuper de ma personne. Vengeance sur ce monde qui depuis la sixième ne m'a pas fait de cadeaux. Oeils pour oeils, dents pour dents.
J'ai décidé d'atteindre la perfection ultime, de vous rendre tous admiratifs, jaloux et inquiet. Je le méritais, moi qui n'avais jamais chercher à faire du mal aux autres.

Je me suis sentie enfin forte et supérieure d'être capable de me passer de nourriture, moteur de la vie. Je pouvais enfin dépasser à ma manière dépasser tous ceux qui n'ont cessés durant des années de me rabaisser, de me dire que j'étais une moins que rien.

Je vous déteste. Je hais cette vie de malheur et de tristesse. Comment pourrais-je l'aimer ? Vous ne m'avez fait découvrir que les côtés négatifs de l 'existence humaine. Vous osez prétendre que la vie est belle. Alors montrez le moi, vous qui décriez et pestez contre le monde actuels et sa société.

31 janvier 2004

Partager cet article

Repost 0
Published by eixerona - dans Mes écrits